Tu ne peux pas comprendre (13/?)

Je me suis encore étalée pour pas grand-chose, donc ce chapitre contient moins de choses que prévu, cela sera pour le prochain chapitre. ^-^;
J'espère cependant qu'il ne vous décevra pas trop. :D

Bonne lecture!

***

Le lendemain soir.

Comme si l'hiver ne voulait pas encore mourir, la neige s'était remise à tomber sur le sol gelé, ses petits flocons luttant pour survivre en s'accrochant partout où ils le pouvaient, s'agglutinant aux pointes des cheveux bruns et blonds que les bonnets de leurs propriétaires ne suffisaient pas à camoufler entièrement.

En effet, sur le trottoir situé à quelques dizaines de mètres de la maison où avait lieu la fête, Bill et Tom commençaient peu à peu à ressembler à d'étranges bonhommes de neige, et pour cause...

Ils avaient à peine eu le temps de mettre le pied hors de la voiture que penchée à la fenêtre ouverte, Simone avait commencé à égrener sa longue liste de recommandations.

Bien entendu, ils n'avaient pu s'enfuir – il fallait être suicidaire pour tenter d'échapper à leur mère –, et cinq minutes plus tard...

- ... Et vous n'oublierez pas de fermer la maison à clé la nuit... Au fait, vous avez bien les clés de la maison ? s'inquiéta-t-elle soudainement, affolée.
- Oui, soupirèrent-ils en c½ur en trifouillant le sol neigeux de leurs chaussures.

Comme elle ne semblait pas convaincue, Bill lui montra le trousseau de clefs enfilé sur son index, son visage arborant un air blasé. Elle souffla de soulagement puis poursuivit :

- Vous nous appelez au moindre problème, entendu ?
- Oui.
- Et pas d'alcool ce soir !
- Maman, arrête de t'en faire, geignit Bill en croisant les bras. Ça va aller. De toute façon, c'est Gustav et Georg qui nous ramènent, et Gustav ne boira pas ce soir, rajouta-t-il rapidement.

En effets, leurs nouveaux amis leur avaient gentiment proposé de les ramener chez eux après la fête de Jan, Georg ayant emprunté la voiture de son père. Néanmoins, Simone n'était pas toujours rassurée. Jorg et elle s'envolaient le soir même pour un week-end romantique à Venise, laissant le champ entièrement libre à leurs deux grands adolescents – qui semblaient d'ailleurs étrangement pressés de les voir partir.

Or, malgré leurs airs angéliques et innocents de grands bébés, elle savait qu'ils étaient de vrais petits diablotins toujours prêts à faire les quatre cents coups.

- Ce n'est pas une raison pour ne pas être raisonnable, dit-elle en fronçant les sourcils.
- On sera sages, promis, répondit Bill en levant les yeux au ciel.
- Il y a intérêt, insista-t-elle.

Un sourire taquin en coin, Tom glissa son bras autour des épaules de son frère, l'attirant légèrement contre lui.

- Ne t'inquiète pas, je le surveillerai comme le lait sur le feu.

Ses joues rosies par le froid, Bill humpffa, prêt à répliquer, quand Simone le devança en haussant les sourcils :

- Je pensais surtout à toi en disant cela.

À ces mots, Tom eut une petite moue et Bill s'esclaffa.

- Je suis sérieuse en tout cas, soyez prudents, continua-t-elle.
- Et pas de bêtises ! ajouta Jorg en se penchant à son tour vers la fenêtre.
- Vous aussi ! chantonnèrent les jumeaux d'une même voix. Et amusez-vous bien !

Jorg soupira en voyant ses deux fils bras-dessus bras-dessous, et Simone remonta la vitre après leur avoir envoyé un baiser du bout des doigts. La voiture démarra, et les deux frères leur firent des signes d'adieu jusqu'à ce qu'ils disparaissent au coin de la rue.

Quand ils furent enfin seuls, Tom laissa échapper un couinement de joie, et avant que son frère n'ait pu réagir, il le prit alors dans ses bras, le faisant tournoyer avec lui. L'immense sac de Bill tomba à terre.

- Enfin, j'ai cru qu'ils ne partiraient jamais.

Passant ses bras autour du cou du blond, Bill gloussa. Il redevint néanmoins sérieux et préoccupé quand le nez de Tom s'écrasa sur le haut de sa joue, son jumeau venant déposer une grosse bise sur celle-ci.

- Tomi, pas ici. N'importe qui pourrait nous voir, murmura-t-il.
- Je m'en fous, on ne fait rien d'illégal, grogna doucement Tom. Et je t'ai à moi tout seul pour tout un week-end.

Bill sourit à ces mots, et oubliant ses propres craintes – n'importe qui allant à la fête pouvait passer non loin de là et les voir –, il le serra un peu plus, gloussant encore alors que le jeune homme le faisait tournoyer à nouveau. Son c½ur amoureux battait si vite qu'il en devenait ridicule d'essayer de lutter contre la volonté de celui-ci avec quelque raisonnement sérieux.

Néanmoins, quand un raclement de gorge se fit entendre, ils se tournèrent brusquement vers la source du bruit, à quelques mètres de là. Leurs yeux toujours fixés sur ceux de l'intrus, Tom fit immédiatement redescendre Bill par terre, et leurs expressions se ternirent.

Ses mains dans les poches, les observant attentivement, Andréas s'avança vers eux :

- Hey.
- Hey, répondit timidement Bill.

Ils restèrent quelques secondes silencieux tous les trois, les flocons s'amusant à se coller sur leurs visages avant de fondre sous la température anormalement chaude de leurs joues rougies.

- Je suis content que tu sois là, dit Andréas en s'adressant à Bill. J'avais peur que tu décides de ne pas venir.
- Je n'aurais jamais manqué la fête de départ de Jan et Daniel, sourit légèrement Bill, un peu gêné.

Le blond platine acquiesça silencieusement bien qu'il parût désarçonné par le manque d'enthousiasme évident sur le visage de Bill à sa vue. Andréas jeta encore un coup d'½il vers Tom, notant à quel point il se tenait proche de son jumeau, et il s'éclaircit encore la gorge :

- Je voulais encore m'excuser, dit-il en fixant le blond. J'espère qu'on est... quitte d'une certaine manière ? Tu sais, j'ai encore la marque de ton coup de poing.

Il se massa la mâchoire là où un bleu était visible pour appuyer ses dires. Les yeux de Bill s'écarquillèrent de surprise en remarquant la petite tache qui brunissait, puis sa tête virevolta brusquement vers Tom. Il haussa un sourcil à l'air coupable de son frère.

- Un coup de poing ? lui chuchota-t-il en aparté. Je pensais que tu lui avais seulement mis une baffe ?

Plongeant ses mains dans ses poches, Tom toussota, et évitant son regard, il répondit à leur ami :

- Si Bill t'a pardonné, je ne vois pas pourquoi je t'en voudrais encore.
- Merci.
- Tu n'as pas à me remercier. On est amis, non ?

Se détendant un peu à ces mots, Andréas hocha plusieurs fois la tête sans rien dire, puis s'approcha et le prit dans ses bras, lui tapotant virilement le dos, et Tom fit de même. Puis le blond platine le lâcha pour se tourner vers Bill. Il hésita pendant quelques secondes, les deux garçons se fixant avec embarras alors qu'il flottait encore une certaine tension dans l'air.

- Nous aussi, on est..., hésita-t-il.
- Amis, termina Bill.
- Amis, répéta en écho Andréas.

Il ne semblait pas convaincu néanmoins, et quand il se rapprocha de Bill pour l'enlacer, celui-ci se tendit imperceptiblement, incertain que le jeune homme ait totalement renoncé à lui.

Bill tapota le dos du jeune homme qui s'agrippait à lui, jetant un coup d'½il par-dessus son épaule à Tom qui avait détourné les yeux, les mains dans les poches et les traits tendus.

Le brun retint un petit rire et recula, Andi le relâchant à regret, et ils restèrent silencieux, un peu gênés, jusqu'à ce que Bill penche la tête, observant curieusement l'ecchymose sur le visage de son ami.

- Il ne t'a pas loupé, dis.
- Bah, c'est rien, marmonna Andréas. Ton frère frappe comme une fille... Aïe !

Andréas frotta son bras que Bill venait de taper de son poing et regarda le brun d'un air hébété. Bill lui tira effrontément la langue puis sourit en coin, et comprenant enfin, le blond platine leva les yeux au ciel en soupirant.

- Je sais, je sais..., marmotta-t-il. Ne jamais, jamais...
- ... critiquer Tom, termina Bill.

Ils se regardèrent sérieusement pendant quelques secondes, puis Bill éclata de rire, imité par Andréas qui le fixait d'yeux brillants d'intérêt. Néanmoins, le rire du blond platine se fana quand Bill tourna la tête vers son frère – qui avait l'air un peu perdu devant leur échange – pour lui lancer un sourire étincelant.

Les yeux marron du brun dévoilaient une dévotion et un amour absolus envers son jumeau, le dévorant presque indécemment de leur regard, et le c½ur d'Andréas se pinça. Il s'impatienta.

- On y va ? Ils doivent nous attendre, on est sûrement parmi les derniers à arriver.

Détournant ses yeux de son frère, le brun sembla revenir sur Terre et acquiesça, ramassant son sac tombé à terre. Tous les trois se mirent en route, et alors que Bill bavardait timidement avec lui, Andréas sourit, satisfait.

Il n'avait pas été vain d'attendre pendant une heure depuis sa cachette l'arrivée de son ex. Oui, il en était sûr. Ce soir, il trouverait le moyen de récupérer Bill, coûte que coûte.

Se penchant vers Bill pour lui murmurer les derniers potins sur la soirée à venir, il attrapa son avant-bras pour l'attirer légèrement vers lui, remarquant le gloussement nerveux du brun à son geste.

En revanche, il ne remarqua pas le regard méfiant et jaloux de Tom posé sur lui.

***

Sirotant sa bière, Bill jeta un coup d'½il vers Tom. Leurs yeux se rencontrèrent un instant avant que Tom ne détourne la tête alors qu'une petite blonde essayait d'attirer son attention.

Bill soupira et tenta en vain de suivre la conversation – ou plutôt le monologue – qu'il entretenait avec Andréas. D'habitude, il adorait papoter avec son meilleur ami, mais ce soir-là, il aurait préféré rester aux côtés de Tom. Or, bien qu'il ne fût qu'à un ou deux mètres de lui, son frère était littéralement accaparé par ses amis et entouré d'une ribambelle de filles que Bill ne connaissait même pas pour la plupart.

Il fronça les sourcils quand battant des cils, la petite blonde s'approcha presque lascivement de son jumeau et attrapa le bout de l'une de ses dreadlocks pour l'examiner. Mettant en avant son outrageant décolleté, elle gloussa de manière ridicule tandis que Tom lui disait quelque chose. Le jeune homme semblait crispé, embarrassé par sa proximité, regardant de temps à autre son jumeau comme s'il espérait obtenir quelque aide de sa part.

Néanmoins, Bill était malgré lui coincé avec Andréas, et quand la jeune fille rit encore un peu plus fort – son rire ressemblant à des caquètements était d'ailleurs hautement ridicule –, attirant l'attention d'une bonne partie de la salle, Bill humpffa avec agacement. Comment osait-elle flirter si ouvertement avec son Tomi ?

- Bill ? Bill, tu m'écoutes ?

Détournant son regard de l'odieux spectacle, le brun sortit de sa transe :

- Hein ?
- Je te disais seulement que Tom a l'air d'avoir du succès ce soir.
- Ah, euh oui, marmonna Bill dans sa bière.
- Non mais regarde ça. Chantelle est à deux doigts de lui sauter dessus, s'esclaffa Andréas.
- Je m'en fous, s'impatienta-t-il.
- Ça n'a pas l'air de te plaire on dirait, pourtant Tom ne semble pas s'en plaindre.
- Andi, je t'ai dit que je m'en foutais.

Surpris par son ton sec, le blond platine le fixa un moment, perdu, puis son estomac se tordit désagréablement. Les mots inscrits sur son portable lui revinrent douloureusement en mémoire. Était-il possible que Bill soit tombé amoureux de cette fille ?

- Ne me dis pas que tu es jaloux ?

Surpris, Bill se tut un instant et regarda dans même direction que son ex-petit ami. Il grimaça en voyant la jeune fille blonde glousser bêtement, minaudant devant Tom. Elle ne savait même pas se maquiller correctement. Il étouffa un rire gêné, cherchant ses mots.

- Pourquoi je le serais ? Tom peut faire ce qu'il veut.
- Mais, cette fille...
- C'est une dinde, visiblement. Et Tom a plus de goût que ça.

Andréas se tut un instant, réalisant qu'il s'était trompé, et son sang se glaça.

- Il a l'air intéressé pourtant.
- Il ne l'est pas, répondit fermement Bill en fronçant les sourcils.

Bill se tut à son tour, sentant qu'il avait laissé sa jalousie transparaître, et après avoir vidé d'un trait le reste de sa boisson alcoolisée, il marmotta qu'il allait s'en chercher une autre et partit vers le buffet sans remarquer le regard éberlué d'Andréas posé sur lui.

Le brun se versa du ponch, glissant de temps à autre des coups d'½il jaloux et agacés vers Chantelle qui ne cessait de se rapprocher de son frère. Pourquoi Tom ne s'en débarrassait-il pas ? Perdu dans ses pensées meurtrières, il sursauta et poussa un petit cri aigu quand une main vint lui tapoter l'épaule. Il virevolta sur lui-même.

- Salut, ça va ? Désolé si je t'ai fait peur, dit Georg.

Gustav et Georg se tenaient face à lui, verre en main, et Bill eut un large sourire.

- Juste un peu surpris. Ça va, et vous deux ?
- Ça va. La fête est sympa.

Georg passa nonchalamment sa main libre sur le bas du dos de Gustav, et Bill se retint de glousser en remarquant que quelques personnes espionnaient le couple du coin de l'½il, plus par curiosité qu'autre chose. Alors que les rumeurs sur son homosexualité s'étaient répandues comme de la poudre depuis la veille, la présence de Gustav et Georg qui n'avaient que faire du qu'en dira-t-on aidait Bill à se détendre.

- Vous avez changé d'avis concernant le groupe ? demanda Bill avec curiosité et espoir.

Les deux jeunes hommes secouèrent la tête, et Bill soupira.

- Les gars vont vraiment être déçus.
- Ils s'en remettront. Par contre, est-ce que Tom t'a parlé de notre idée ? s'enquit Georg.
- Non, laquelle ? s'étonna Bill.

Georg désigna Gustav et lui-même.

- Je lui ai demandé si vous ne voudriez pas venir demain pour faire une répète avec nous.

Les yeux de Bill s'écarquillèrent. Il n'avait pas réellement cru que ses nouveaux amis avaient été sérieux la première fois qu'ils avaient suggéré de faire quelque chose ensemble. Il rougit.

- Mais... Je n'ai jamais vraiment chanté devant quelqu'un...

A vrai dire, la seule personne qui l'avait entendu brailler était son jumeau.

- Bill...
- ... et puis, ça ne serait pas très correct envers Andréas et son groupe après ce qui s'est passé.
- C'est par rapport à ton copain ? Tu penses qu'il pourrait mal le prendre ? dit Gustav en fronçant les sourcils.
- On n'est plus ensemble, rougit Bill en baissant les yeux.

Les deux autres échangèrent un regard surpris.

- Oh, ben raison de plus, conclut Georg. Allez, Bill, s'il te plaît. Juste pour un essai. Tom a dit qu'il viendrait aussi si tu acceptais.
- Je ne sais pas, hésita-t-il.

Georg lui lança un regard suppliant, joignant ses mains, et Bill s'esclaffa.

- Ok, ok. J'abandonne, on viendra.
- Yes ! Demain à 14 heures chez moi alors.

Bill acquiesça puis se figea en voyant Chantelle poser sa main sur le torse de Tom, celle-ci essayant de le faire reculer contre le mur et se collant dangereusement près de lui, et les dents de Bill se serrèrent, le brun fusillant littéralement la jeune fille du regard bien qu'elle ne le remarquât pas.

- Excusez-moi, je reviens. Je vais aller le dire à Tom, marmonna-t-il en serrant son nouveau verre entre ses doigts.

Laissant ses amis se faire assaillir par le groupe d'Andréas, il se dirigea vers son frère et la jeune fille, et sous les yeux éberlués du blond platine qui l'observait toujours, Bill heurta de plein fouet la petite blonde comme s'il ne l'avait pas vue, et celle-ci poussa un cri aigu au contact du liquide froid du verre que Bill venait de renverser "malencontreusement" sur elle. Bill fit mine de s'affoler et posa une main sur sa propre bouche :

- Oh, je suis vraiment désolé. Je ne t'avais pas vue. Ça va ?

Le regardant un regard noir, Chantelle se contint et grimaça un faux sourire pour faire bonne figure devant Tom.

- C'est bon, ce n'est pas grave.

Elle s'excusa, filant à double vitesse nettoyer son haut dans les toilettes les plus proches en marmonnant des gros mots entre ses dents.

Bill la regarda partir avec soulagement, et ce ne fut que lorsqu'il sentit un souffle chaud sur son oreille que ses pieds revinrent sur Terre.

- Tu l'as fait exprès.

Tom souriait en coin, ses yeux brillants légèrement. L'air innocent, le brun se tourna vers lui.

- Je ne vois pas du tout de quoi tu parles.

Le rosissement sur ses joues le trahit néanmoins et Tom gloussa à sa jalousie. Il prit le verre désormais vide de Bill, et tendit la main vers la table pour en prendre deux nouveaux. Il lui en donna un et se pencha à son oreille pour lui parler, les deux frères se rapprochant jusqu'à être pratiquement collés l'un à l'autre dans la foule compacte, discutant comme s'ils étaient seuls au monde.

Or, alors que la musique battait maintenant son plein, quelqu'un avait observé toute la scène avec incrédulité, buvant verre après verre et fulminant alors que les deux frères riaient et se chuchotaient dieu seul savait quoi à l'oreille, leur proximité à la limite de la décence tandis que les doigts de l'un glissaient discrètement sur le tee-shirt de l'autre de temps à autre.

Andréas eut un vertige en finissant un énième verre, ses souvenirs se mélangeant au présent. Bill enfermé dans la salle de bains avec Tom, dans les toilettes du lycée avec Tom, Bill et Tom allongés sur la neige, Bill tournoyant dans les bras de Tom... et puis tous ces regards... Il y avait tellement d'indices qui s'accumulaient, mais pourtant... Bill ne pouvait pas être jaloux de Chantelle à cause de Tom, si ?

Sinon, cela voudrait dire que...

Andréas secoua la tête et se servit un autre verre.

Non, c'était absurde.

***

Assis en tailleur sur le sol, Bill regardait avec une certaine angoisse la bouteille posée au milieu du cercle que lui et une huitaine de personnes formaient. Sous les encouragements des joueurs, la bouteille tournait au rythme de la musique.

Ou peut-être était-ce la pièce entière qui tournait tel un manège.

Bill retint un hoquet, sa tête dodelinant sous l'effet de l'alcool. Il ne savait plus très bien combien de verres il avait bus, ni comment il en était arrivé à accepter avec son frère, Chantelle – qui était bien vite revenue à l'attaque vers Tom, en vain – et plusieurs autres inconnus de jouer à Action ou Vérité.

Tout aussi égayé par l'alcool que lui, Tom avait dit que ça serait un bon moyen pour s'intégrer un peu mieux parmi les autres élèves de leur lycée, et Bill s'était laissé convaincre. Néanmoins, il le regrettait déjà quand la bouteille s'arrêta dès le premier tour sur lui sous une nuée de 'ahhhh' et de rires.

Il déglutit et jeta un coup d'½il incertain vers Tom qui haussa les épaules. Assis à côté de lui, leurs genoux et leurs cuisses se touchant, celui-ci arborait un sourire idiot et ses yeux soûls étaient tournés vers lui.

Après quelques chamailleries sur qui devait commencer à poser les questions, un élève de dernière année le fixa :

- Je commence. Alors, action ou vérité ?
- Vérité, hoqueta Bill.

Quelques sifflets persifleurs se firent entendre puis quelques 'chuts' pour entendre la question que son interrogateur allait poser. Après le chuchotement d'une amie à son oreille, le garçon eut un sourire en coin.

- Est-ce que la rumeur disant que tu sors avec Andréas est vraie ?

Intérieurement soulagé, Bill leva son verre mis de côté et en but une gorgée, puis il sourit de même, l'air plus assuré par l'alcool.

- Non. On ne sort pas ensemble.

Quelques regards déçus se tournèrent vers Andréas qui observait le jeu à quelques pas de là, assis sur un canapé où il buvait également un verre, en espérant que le jeune homme contredirait son ami. Mais cela n'arriva pas, Andi se contentant de fixer le sourire pompette de Bill.

- Ok, soupira le premier interrogateur. C'est à toi de tourner la bouteille puis de poser les questions.

Bill s'exécuta, sa tête tournant plus que jamais alors que ses yeux suivaient la bouteille. Celle-ci s'arrêta sur Chantelle qui gloussa. Ses deux amies à ses côtés firent de même, l'image de poules s'imposant à l'esprit de Bill, et celui-ci se retint de grogner.

- Action ou vérité ?
- Vérité.
- Combien de râteaux t'es-tu pris ce soir ? demanda-t-il en haussant un sourcil.

Le public s'esclaffa légèrement, incrédule, et tous regardèrent Chantelle avec attention. C'était l'une des filles les plus populaires qui malgré ses faux airs de sainte-nitouche collectionnait les mecs. Peu lui disaient non.

Néanmoins ce soir, quand après avoir nettoyé son haut elle était revenue à l'attaque vers Tom, l'attirant dans un coin de la pièce pour lui demander de sortir avec elle, le blond aux dreadlocks l'avait gentiment envoyée balader en lui disant à sa grande surprise qu'il avait quelqu'un d'autre.

- Aucun, tiqua Chantelle.
- Ce n'est pas ce que j'ai entendu dire, répliqua doucement Bill, attisant l'intérêt de l'auditoire.

La jeune fille rougit alors qu'on la pressait de répondre, et Tom baissa la tête pour ne pas rencontrer son regard, retenant à peine un rictus moqueur. Chantelle s'impatienta et lança avec force la bouteille :

- À mon tour.

La bouteille fit de nombreux tours jusqu'à s'arrêter sur Tom et quelques chuchotements excités se firent entendre dans l'assistance, plusieurs personnes ayant remarqué comment la jeune fille était restée collée au blond pendant la soirée. Vu l'allusion de son jumeau, il n'était pas compliqué de faire le lien entre les deux jeunes gens.

Chantelle croisa les bras et en face d'elle, Tom redressa son dos.

- Action ou vérité ?
- Vérité.
- Comment elle s'appelle ta copine ? Si elle existe vraiment...
- Elle existe bel et bien et elle n'a pas du tout apprécié de te voir me coller toute la soirée, répliqua moqueusement Tom.

Ses yeux ivres dansaient et l'assemblée tournoyante rit avec lui tandis qu'à côté de lui Bill sirotait son verre, regardant de haut la jeune fille qui avait osé toucher son Tomi. Elle n'avait que ce qu'elle méritait !

Le regard noir de Chantelle rencontra le sien un instant avant de se recentrer sur Tom, l'air faussement surprise.

- Elle est restée super discrète ta 'copine' si elle est vraiment parmi nous. Alors, tu ne nous as toujours pas dit qui c'est, on attend.
- Et vous allez attendre longtemps. Je change pour 'action'.

L'assemblée grogna mais Tom resta sourd à leurs protestations. Pincée, Chantelle regarda à nouveau Bill qui souriait en coin, ses yeux profondément maquillés de noir plissés par l'ivresse semblant la narguer.

- Ok, sourit-elle finalement. Tu dois embrasser ton frère, disons, pendant dix secondes.

Tout le monde se tut, ne laissant que la musique remplir le silence, et la fixa.

Pensant mettre en rage la copine invisible de Tom et, par deux pierres un coup, embarrasser le gay de service – Bill – qui avait osé tacher son plus joli haut, elle sourit faussement et pencha la tête sur le côté, regardant les jumeaux qui la dévisageaient avec des yeux aussi grands que des soucoupes, dessoulant légèrement à ce gage.

Quelques grimaces et bruits de dégoûts parcoururent l'assistance tandis que d'autres gloussèrent de gêne. Ne pouvant en croire ses oreilles, Andréas se rapprocha de Jan et des autres membres du groupe qui regardaient également la scène. Gustav et Georg firent de même, le bassiste murmurant quelque chose à l'oreille du batteur qui fit froncer les sourcils de celui-ci.

- Pardon ? murmura Bill d'une toute petite voix.

Une partie de l'assemblée poussait des cris moqueurs censés les encourager, tandis que l'autre attendait sans savoir trop quoi penser qu'ils se décident.

- Si ça ne pose pas de problème à Bill, j'accepte, clama Tom.

Quelques sifflets railleurs se firent entendre et les regards se concentrèrent sur le brun.

Retrouvant ses moyens après quelques secondes, Bill jeta quelques coups d'½il effarés sur les visages qui le fixaient à présent puis il se tourna vers Tom, le c½ur battant. Le blond le regardait également, attendant calmement sa réponse, et Bill réalisa qu'il était sérieux. Il était prêt à l'embrasser devant une bonne partie de leur lycée.

Chantelle leva les yeux au ciel.

- Il est gay, bien sûr que ça ne lui pose pas de problème.
- Ça ne change rien au fait qu'il est son jumeau, il ne peut pas faire ça, commenta quelqu'un.
- C'est ce qui serait hot pourtant ! s'exclama une fille.
- Mais ça serait complètement dégueu ! C'est de l'inceste ! protesta un autre.
- Il ne s'agit que d'un petit baiser, décoincez-vous les mecs ! s'écria une autre.

Quelques garçons grimacèrent, les traitant de malades, et quelques filles se moquèrent d'eux. Bill rougit à leurs commentaires. Après ce qui s'était passé au lycée, il avait abandonné l'idée de cacher qu'il était homosexuel – cela n'avait rien changé à la vision que les gens avaient de lui de toute façon –, néanmoins, la situation était différente pour Tom et il ne voulait pas l'embarrasser.

- Bill ?

Ledit Bill releva la tête en sentant que Tom cherchait son regard, l'air calme, et le c½ur du brun manqua un battement.

Tom n'envisageait pas sérieusement d'embrasser son propre frère devant ses amis, si ?

Bill ouvrit la bouche, prêt à protester, quand il se ravisa. À vrai dire, c'était peut-être fou, mais il en avait secrètement envie.

Le brun haussa alors légèrement les épaules, lui montrant silencieusement qu'il n'était pas contre, et sous les yeux médusés de tous, Tom posa une main derrière Bill et une autre sur son genou, se rapprochant jusqu'à ce que leurs épaules se touchent. Il commençait à se pencher sur lui, le c½ur de Bill s'accélérant nerveusement en sentant les yeux de tous rivés sur eux, quand Chantelle rajouta subitement, espérant qu'ils fassent marche-arrière :

- J'ai oublié de préciser... avec la langue bien sûr !

Elle déglutit ostensiblement, les fixant avec un air de défi, et tout le monde retint son souffle quand Tom s'arrêta à mi-chemin. Un sourire provocateur apparut sur ses lèvres et après avoir regardé une dernière fois Chantelle puis l'expression anxieuse de son frère qui ne savait quoi faire au milieu de cette situation, le blond glissa un doigt sous le collier ras-de-cou que portait le brun pour l'attirer plus près et happa sans hésiter sa bouche de ses lèvres entrouvertes.

Il ne lui fallut que quelques secondes pour faire oublier à Bill la présence de leurs spectateurs choqués, le brun fermant ses yeux dansants alors que leur baiser s'approfondissait sensuellement, se goûtant lentement et goulûment.

Chantelle pâlit, ne l'ayant visiblement pas pensé capable de le faire, et quelques cris aigus et plusieurs gros rires mi-embarrassés mi-dégoûtés pour la forme se firent entendre, et tous commencèrent à compter jusqu'à dix, éternisant chaque chiffre en allongeant indéfiniment leur son.

Posant sa main derrière Tom, Bill se pencha plus à son aise, se retenant à peine de gémir alors que leurs langues se caressaient. Malgré leur 'public' littéralement pendus à leurs lèvres, leur baiser ivre était doux et tendre, comme si la scène se déroulait au ralenti.

Ils entendirent à peine quand le nombre dix fut prononcé et ce ne fut que lorsque les rires, sifflements et applaudissements éclatèrent que leurs bouches rougies se séparèrent, leurs têtes dodelinant légèrement sous l'alcool.

Se rendant enfin compte de ce qu'ils avaient osé faire devant leurs amis et nombre d'inconnus, Bill baissa les yeux en sentant les regards ébahis toujours posés sur eux.

Son ventre se tordait sous l'angoisse mais aussi l'excitation et il se tortilla en rougissant, mal à l'aise en sentant la chaleur qui s'était emparée de lui à ce baiser. Il tira nerveusement sur son jeans. Ce n'était vraiment pas le moment.

Quant à Tom, celui-ci souriait en coin en regardant à nouveau Chantelle, et piquée, celle-ci détourna le regard, ses amies lui parlant tout bas avec des mines dégoûtées, lui disant certainement qu'un gars aussi bizarre que Tom, capable de rouler une pelle à son propre frère, ne pouvait pas être fait pour elle.

Un vacarme soudain de l'autre côté de la pièce détourna subitement l'attention de tous. Un jeune garçon complètement bourré était tombé, se cognant la tête contre une table et renversant plusieurs verres et bouteilles qui avaient éclaté en mille morceaux.

Poussant des cris, tout le monde se précipita à ses côtés, oubliant totalement le jeu en cours, et les voix s'affolèrent, parvenant même à surpasser le bruit de la musique qui battait toujours son plein.

Bill souffla de soulagement et s'appuyant d'une main sur l'épaule de son jumeau, il essaya de se relever. Ses jambes flageolantes le firent cependant vaciller dangereusement et Tom attrapa son poignet. Il leva les yeux vers lui.

- Où tu vas ?
- Aux toilettes. Je crois que j'ai bu beaucoup trop de bières.
- Attends, je t'accompagne. T'arrive à peine à tenir debout.

Il se releva en tanguant et agrippa brièvement son bras, plus pour se stabiliser que pour aider Bill, et ce dernier sourit, taquin :

- L'hôpital qui se fout de la charité.
- La ferme, grogna le blond.
- Ou sinon quoi ? gloussa Bill.

Tom se pencha vers lui, et le c½ur de Bill fit un bond dans sa poitrine en sentant ses lèvres chatouiller le lobe de son oreille.

- Un mot de plus et je te fais taire encore dix secondes de plus, susurra Tom tout bas.

Bill gloussa nerveusement à sa suggestion, son bas-ventre se réchauffant encore plus dangereusement, et lui lançant un énorme sourire, il attrapa le poignet de Tom pour l'entraîner avec lui à l'étage où se trouvaient les secondes toilettes, celles du rez-de-chaussée étant envahies par les personnes qui s'occupaient du jeune homme bourré toujours dans les vapes.

Remarquant néanmoins leur fuite groupée, Daniel les interpella avec humour :

- Hé, pas de bêtises vous deux ! On vous a à l'½il maintenant !

Ses joues rougies, Bill gloussa nerveusement, et sourire en coin, Tom fit un bras d'honneur à leur ami, puis la démarche branlante, les deux jeunes hommes disparurent de la vue de tous dans l'escalier.

Aucun d'eux n'avait remarqué le regard vide et sans éclat d'Andréas. Celui-ci n'avait pas bougé d'un millimètre, son sang bouillonnant depuis qu'il avait vu les jumeaux s'embrasser, suivant le moindre de leurs faits et gestes, tous leurs petits regards et sourires qui le rendaient fou de jalousie.

Et alors que tout le monde était rassemblé autour du malheureux garçon bourré qui s'était évanoui pour s'occuper de lui, Andréas serrait les poings et après quelques secondes, décidait de suivre discrètement les deux fuyards.

Il voulait comprendre et il comprendrait, coûte que coûte.

À suivre...

***

Et au prochain chapitre, patatras!!! 8D
lol
Enfin, vous verrez., ça risque d'être chaud bouillant... ;)

Bisous!!!

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.150.27) if someone makes a complaint.

Comments :

  • lollipopthetop

    24/12/2010

    Ah j'adore Bill jaloux ! E t pouf le verre ... oh oups ! Pas fait expres ! Pas vu !
    Et la fille qui crie " décoincez-cous les mecs !" je l'adore !
    Chantelle,Non ça ne les gène pas du tout avec la langue, pas le moinnns du monde ! La preuve en image !
    Andréas tu vas le regretter !

  • sanggreen

    09/11/2009

    Oui pardon pour les newsletters! ;-;
    C'est ma faute mais j'ai eu quelques problèmes avec mozilla (et m'étant rabattue sur chrome, j'ai pas accès à mes newsletters ;-;)

    J'essaierai de régler ça pour la prochaine fois. ^^

  • emo-x-tive

    08/11/2009

    Je ne sais pas si mon précédent commentaire a marché si oui, celui-ci est à effacer, sinon à lire xD

    Il va arriver des bricoles à nos deux jumeaux préférés, Tom est fou d'avoir relevé le défis et Bill encore plus d'avoir accepté d'être embrassé par son frère devant tout le monde. Même si l'alcool aidant à mon avis, ils ne vont pas sortir indemne de tout ça, rien que du côté d'Andreas. Maintenant, qu'il a comprit qu'il y a un truc entre son ancien petit-ami et son frère, alors qu'il est amoureux fou de Bill, il va pas lâcher l'affaire comme ça, à mon avis, il va essayer de pourrir leur relation. Bref, suspens intense, heureusement pour moi, je n'ai pas à attendre le prochain chapitre xD

  • emo-x-tive

    08/11/2009

    Grosse frustation quand j'arrive sur ton blog pour vérifier qu'il n'y a pas de suite car pas de newletters et que je vois que j'ai 3 chapitres de retard. Heureusement pour moi, j'ai ma soirée ... ou pas xD.

    Trève de bavardage, place aux commentaires.

    Il va arriver des bricoles à nos deux jumeaux préférés, Tom est fou d'avoir relevé le défis et Bill encore plus d'avoir accepté d'être embrassé par son frère devant tout le monde. Même si l'alcool aidant à mon avis, ils ne vont pas sortir indemne de tout ça, rien que du côté d'Andreas. Maintenant, qu'il a comprit qu'il y a un truc entre son ancien petit-ami et son frère, alors qu'il est amoureux fou de Bill, il va pas lâcher l'affaire comme ça, à mon avis, il va essayer de pourrir leur relation. Bref, suspens intense, heureusement pour moi, je n'ai pas à attendre le prochain chapitre xD

  • croate-powaaa

    02/11/2009

    coucou ^^

    dis je viens complètement désespérée pour savoir si on aura une suite un jour??

    bouhouh

    Ju.

  • titelondon

    08/10/2009

    Ow ca va chauffer

  • STARSPANGLED

    27/09/2009

    Avant ce soir c'est possible ?! :DDDD

  • 4therecord

    27/09/2009

    i might start praying for you to post.

  • LAPLANETEROCK

    25/09/2009

    Ce week-end ?!!
    Trooop génial !!!!

  • LoveLetterA

    25/09/2009

    Ce week end *_*
    Trop bien <3

Report abuse