Tu ne peux pas comprendre (7/?)

Tout petit chapitre... juste parce que j'ai envie d'être sadique... 8D

***

Enveloppé dans la douce chaleur du lit, Bill grogna alors que les images devenaient plus claires et vivaces sous ses paupières. Même s'il était conscient de rêver, il avait l'impression que la scène à laquelle il assistait se déroulait sous ses yeux. Elle semblait si réelle.

Il se trouvait dans un bus, marchant dans le couloir principal. Le véhicule avait l'air d'être étrangement aménagé. Derrière lui se trouvait une petite table avec des canapés confortables autour. Il y avait une télé, et plein d'autres objets à peine décelables dans la pénombre. À travers la fenêtre panoramique, le paysage nocturne défilait, ne laissant nul doute sur le fait que l'engin se déplaçait. Bill pouvait même entendre le moteur ronronner.

Un peu surpris, il observa en détail la petite pièce luxueuse, se demandant où il était, puis notant une porte derrière lui, dans l'ombre, il s'avança avec curiosité pour aller explorer le reste du bus.

Poussant la porte, il se retrouva dans une pièce encore plus noire. Pour une raison obscure – d'un côté, c'était un rêve, et tout était possible dans un rêve –, il arrivait néanmoins à voir ce qui s'y trouvait.

La pièce était encore plus étrange que l'autre, semblable à un compartiment de train-couchettes. De part et d'autre d'un étroit couloir, quatre lits – deux en bas, deux en haut – se faisaient face. En fait, les rideaux étaient tirés, empêchant de voir ce qu'il y avait à l'intérieur, mais Bill savait par intuition que c'était bel et bien des couchettes.

Un léger couinement étouffé détourna son attention, et Bill pencha avec curiosité la tête vers l'une des couchettes du bas. Le rideau de celui-ci était un peu entrouvert, et bien qu'il fît nuit, il reconnut sans mal la personne qui s'y trouvait, même si c'était invraisemblable. Impossible.

Son souffle se coupant de surprise, Bill dévisagea ce qui semblait être son double.

La tête posée sur le coussin, ce Bill étranger avait les yeux fermés et se mordait les lèvres comme s'il avait mal, se tortillant légèrement sur sa couchette. Il ne portait pas de maquillage, et à la différence du rêveur, avait quelques mèches blanches éparses dans ses beaux cheveux noirs en bataille.

Sans s'étonner de pouvoir remarquer autant de détails dans le noir absolu qui régnait, Bill se rapprocha un peu plus, certain que son double ne pouvait le voir. Fasciné et un peu inquiet à l'idée qu'il souffre, il s'apprêtait à lui parler, tendant le bras pour le toucher, quand le garçon étouffa à nouveau un cri, donnant un petit coup de genou dans le rideau et le déformant légèrement avant qu'il ne reprenne sa forme initiale.

Surpris, Bill retira son bras.

Histoire de s'assurer qu'il ne crie pas, une main masculine venait de s'abattre doucement sur la bouche du jeune homme aux mèches blanches. Esquissant un sourire contre la paume, ce dernier la recouvrit de la sienne et se mit à lécher et embrasser goulûment les doigts longs et fins qui étaient à présent offerts à ses lèvres tandis que son autre main étirée vers le bas s'enfonçait un peu plus dans ce que Bill devinait être les cheveux de l'autre personne présente.

Le 'Bill' aux mèches blanches gémit doucement, d'une voix à peine audible, et le brun rougit, comprenant enfin ce à quoi il assistait.

Quelqu'un était en train de sucer son double, et cela avait l'air extrêmement bon au vu du mal que celui-ci se donnait pour rester silencieux alors qu'on le torturait délicieusement.

Bill ne bougea pas, continuant à regarder la scène avec fascination. Il se rendait compte qu'il agissait comme un voyeur, même si après tout, il ne faisait que se voir lui-même. Quelque chose l'attirait dans cet étrange songe, comme si tout cela faisait partie d'un de ses fantasmes les plus secrets.

D'ailleurs, quelque chose lui disait que tout ici lui était familier, comme si d'une certaine manière, il l'avait déjà vu ou vécu... Le bus, ces couchettes... En fait, il avait même l'impression d'avoir déjà vu ce 'Bill' quelque part, dans un autre rêve.

Se mordant les lèvres alors qu'il essayait de le replacer dans ses souvenirs, Bill posa une main sur le rideau, de plus en plus curieux. Après tout, ce n'était qu'un rêve, et il n'y avait aucune honte à regarder qui lui donnait une telle fellation, n'est-ce pas ?

Il l'ouvrit légèrement, le faisant glisser lentement sur la tringle, le plus silencieusement possible. L'espace confiné lui apparaissait de plus en plus sombre, lui laissant seulement deviner son corps nu qui se frottait contre le matelas sous le plaisir, ses jambes écartées alors que la bouche d'un jeune homme faisait des va-et-vient sur son membre tendu, ses lèvres ourlées glissant facilement sur sa peau, l'humectant goulûment alors qu'il le suçait avec envie. Bill fronça les sourcils quand il vit une étoile tatouée sur sa propre peau... puis dans le noir, quelques mèches blondes de l'autre garçon...

Bill plissa les yeux, essayant de mieux voir, en vain.

La main de son double qui caressait ses cheveux l'empêchait de voir son visage, mais Bill en était sûr à présent, c'était le mystérieux guitariste, le beau blond de son précédent rêve dans lequel il avait été chanteur, jouant sur scène avec son groupe. C'était le guitariste qui se tenait là, entre ses cuisses, dans la pénombre.

Toujours plus étonné et curieux, Bill essaya de repousser un peu plus le rideau, espérant avoir un peu de lumière pour voir son visage – même si techniquement, le noir était absolu –, quand son double frémit en sentant un courant d'air froid passer. Affolé, le jeune homme aux mèches blanches se redressa légèrement, tâtonna, puis agrippa le rideau, constatant avec effroi que celui-ci était quasiment à moitié ouvert.

Il frémit même lorsque passant l'une à travers l'autre, leurs mains se confondirent, telles deux ectoplasmes qui se croiseraient. Bill recula vivement son bras à la sensation glaciale, retenant son souffle, et ils se figèrent tous les deux, frissonnant un peu plus.

Le chanteur scruta avec effroi le noir absolu de ses pupilles dilatées, guettant le moindre bruit suspect, et son regard transperça Bill sans le voir, comme s'il n'était pas là, tel un songe invisible, puis il referma le rideau d'un coup en frémissant, barrant ainsi entièrement la vue au voyeur insoupçonné.

Bill sentit le guitariste se redresser, embrassant le ventre de son amant au passage de petits bisous sonores mais légers. Son corps frôla le rideau alors que restant entre ses jambes, il se rallongeait sur son double en frottant leurs corps brûlants, et le brun l'entendit chuchoter d'une voix sans timbre.

- Qu'est-ce qu'il y a ?
- C'était ouvert, répondit tout aussi bas le chanteur.

Il semblait inquiet, voire angoissé, et le blond rassura le jeune homme.

- C'est sûrement le mouvement du bus qui l'a fait glisser, relax.
- Et si c'était Georg ou Gustav ?
- Mais non, ils dorment, détends-toi Bill. Personne ne peut nous voir de toute façon.

Retenant sa respiration, le voyeur avait tendu l'oreille pour les entendre, espérant reconnaître l'autre personne, en vain. Tous les chuchotements se ressemblaient. Pourtant, même cette voix sans timbre lui paraissait familière. Très familière même.

Les deux amants restèrent un instant silencieux, attentifs aux sons qui les entouraient, puis semblant se ranger à l'avis du guitariste, le chanteur glissa de manière câline ses bras autour de son cou :

- Où on en était ? Ah oui, je me rappelle. Tu allais m'embrasser...

Bill entendit l'autre personne étouffer discrètement un rire avant de s'exécuter sans rechigner, de légers bruits de bisous passionnés et de léchouilles sensuelles se fondant discrètement et subtilement dans le ronronnement du moteur.

Même s'il ne pouvait plus les voir, il devinait leurs corps tendrement enlacés, le guitariste léchant son cou alors que le dos du chanteur s'arquait pour plus de contact, ses yeux fermés et sa bouche ouverte dans un gémissement sourd à leur enlacement enivrant et brûlant alors qu'ils se frottaient l'un contre l'autre, se mouvant ensemble à la recherche de leur jouissance.

Ils engagèrent à nouveau un baiser enflammé, le souffle emballé du chanteur parvenant aux oreilles aiguisées de Bill. Ses lèvres entrouvertes et son c½ur tambourinant dans sa poitrine, le brun sentit que sa propre respiration s'accélérait, constatant qu'il était malgré lui excité par l'étrange scène qui se déroulait derrière ce rideau, semblant si réelle, si palpable.

Ce n'était peut-être qu'une fantaisie, mais il voulait voir qui était l'énigmatique guitariste de ses rêves, celui dont son double désirait si ardemment, celui dont il semblait être tellement amoureux.

N'y tenant plus, Bill reposa sa main sur le rideau et le tira brusquement.

*

À suivre...

Donnez une note à ce pitit chapitre sadique (de 1 à 5) : * ** *** **** *****
^_____________^
Je réévalue le nombre total possible de chapitres à 10 ou 11... Je ne sais pas encore. >.>

La suite met un peu de temps à arriver, j'en suis consciente, mais dernièrement, je n'ai pas le temps pour écrire, mais elle arrivera, inutile de me menacer XD
Biz!


Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.196.135.90) if someone makes a complaint.

Comments :

  • soso-rockeuse

    25/08/2011

    very hot ce rêve ^^

  • mini-tagada

    21/05/2011

    Aaah pourquoi tu coupes là, tu es véritablement une sadique !
    Autrement, si je me souviens bien, dans le premier chapitre, quand Bill évoquait son rêve, il était à la place du 'Bill chanteur'. Là c'est différent, il voit le 'Bill chanteur'. Il y a une évolution dans ses rêves.

  • lollipopthetop

    23/12/2010

    ... Et la il se réveille ... Univers parallèles !!!

  • obscur-yaoi-night

    27/04/2009

    *-*

    kyaaaaa, j'adore le rêve x'D... Nan mais, on dirait vraiment un univers parallèle, genre... Le notre ? *o* ! x'D !

  • beaten-heart

    12/04/2009

    veux la suite!!!!!!!!!!!!!!!!! *___*

    xD

    <3

  • xTomxlifexyaoi

    27/03/2009

    encore une chapitre génial... putain ta vrmt du talent ma chère...
    jadore cette histoire...
    jai vrmt limpression de pouvoir ressentir le dégout et le malaise de bill..
    mais en mm temps jai pitié pour andréas... pcq c comme évident quil aime bcp bill
    mais bon bill et tom c pour toujours et tout le monde le c sa ;)
    je me demande bien qui se tient derriere se rideau... un nom me vien en tete...
    mais je ne te le dirais pas tant que tu ne mettra pas de nouveau chap ;)
    vivement la suiteuuu
    jattend avec imatience :D

    p.S: c TOOOMMM

  • luge-traum-wirklichkeit

    26/03/2009

    Bonsoir a toi ^^
    Je viens de lire d'une traite cette mini fic et je suis totalement conquise XD
    C'est possible d'avoir la suite rapidement ?!!
    Bisous bisous a tout bientot bye

  • sanggreen

    26/03/2009

    HmMhmm, j'aime les menaces de mort! 8D
    Je vais essayer de poster bientôt... m'enfin, comptez encore quelques pitits jours, lol.

    <333

    *part écrire*

  • Soooo-Cute

    26/03/2009

    Suite, suite, suite!

  • titelondon

    26/03/2009

    siii je vais te tuer kan meme n'afout.
    Sauf si tu ponds la suite cette semaine (a)

Report abuse