Paparazzi

Paparazzi

(Scène manquante de Tendre Affection située juste avant l'interview en italiques, vers la fin)


C'était la fin du mois d'août. Il faisait chaud dans cette petite ville typique du sud de l'Italie. Il faisait même très chaud malgré le fait qu'il soit près de 21h et que le jour montrait de grands signes de faiblesses, le soleil se couchant de plus en plus tôt au fur et à mesure que l'automne approchait. Même l'eau de la piscine où les quatre garçons barbotaient depuis déjà trois heures les enveloppait d'une chaleur agréable, laissant la brise du soir qui se levait supportable sur leur peau nue qui émergeait de temps à autre de l'eau.

Bill, Tom, Georg et Gustav profitaient de leurs dernières vacances avant la tournée qui allait commencer dans un mois et demi. Ils avaient choisi de louer un grand appartement avec piscine en Italie, loin des médias allemands qui ne cessaient de les suivre où qu'ils aillent depuis quelques semaines, c'est-à-dire exactement depuis la sortie de leur nouvel album. Celui-ci se vendait très bien pour l'instant, et la critique était unanime pour dire qu'il était bon, bien inspiré autant dans la musique que dans les paroles. La tournée affichait quant à elle presque complet. Tout s'annonçait donc dans les meilleures conditions pour leur retour sur le devant de la scène, après deux ans d'absence.

Cependant, leur retour les angoissait tout de même un peu. C'est pourquoi ils avaient décidé de prendre des vacances tous ensemble pour décompresser avant, histoire de ne rien lâcher une fois que la tournée serait lancée. Ils voulaient être prêts. Et donc pour cela...

« Attention j'arrive ! »

Après avoir pris son élan en courant, Gustav venait de faire un super saut en bombe dans la piscine, éclaboussant et submergeant tout aux alentours, y compris ses trois amis surpris car trop occupés à faire des conneries dans l'eau pour l'avoir vu revenir discrètement de l'appartement où il était allé reposer des verres. Quand il émergea à nouveau à la surface, ce fut pour se recevoir en représailles une attaque en règle des trois autres assortie de noms d'oiseaux et de rires : « Ok, ok, je me rends !
- Mais qui a dit qu'on acceptait que tu te rendes ? »

Tom et Bill s'étaient lancés sur lui, bien déterminés à lui faire boire la tasse. Gustav plia légèrement sous le poids et son souffle se fit court entre ses rires et le souci de ne pas passer sous l'eau. Il parvint à se défaire d'un jumeau, faisant valser Bill peu cérémonieusement dans un grand 'plouf' à côté d'eux mais Tom lui était tenace. Il tenta sa dernière carte : « ... parce que si vous voulez y aller, il faudrait qu'on sorte maintenant, déjà qu'il faut au minimum trois quarts d'heure à Georg et à Bill pour se coiffer... »

Face à l'odieux foutage de gueule, les deux personnes concernées lui lancèrent de l'eau en poussant des cris outrés mais rieurs.

Pas un jour ne s'était passé ainsi, calmement et dans une ambiance joyeuse, entre sorties à la plage, shopping, visites dans des villes et villages aux alentours, piscine, restaurants et sorties arrosées le soir dans des fêtes locales. Et tout ça sous le soleil s'il vous plaît. Une vie à l'italienne pour une quinzaine de jours en somme.

Bien sûr, ils étaient assez connus en Italie, et ils avaient eu quelques autographes à faire par-ci par-là, mais comme leur nouvel album n'était pas encore sorti ici et que depuis deux ans on n'avait pas trop entendu parler d'eux dans ce pays, ils étaient relativement tranquilles. Ils n'avaient vu qu'un ou deux paparazzi, et ceux-ci n'avaient pas semblé s'approcher de leur appartement. Ils avaient donc passé des vacances tranquilles. Après tout ce qu'il leur était arrivé depuis deux ans, ils se sentaient peu à peu revivre.

Ce soir était leur dernier soir en Italie, le dernier où ils pouvaient vraiment se reposer et même si la fête dont ils avaient entendu parlait s'annonçait sympa, Bill fut le premier à secouer la tête, se laissant flotter tout en brassant l'eau autour de lui : « Pas pour moi. Je reste ici. »

Tom l'observa un instant et sans trop hésiter il répondit après lui : « Je passe aussi. »

Gustav se retourna alors d'un air suppliant vers Georg qui semblait hésiter. Il joignit ses mains et lui fit des yeux de cocker. Tom ricana : « C'est à cause de la bella italiana ? »

Gustav tenta de chatouiller le blond pour le faire taire et celui-ci poussa un petit cri aigu tout en se mettant hors de portée du batteur. Georg leva les yeux au ciel en souriant avant d'acquiescer : « Ok, ça m'ennuie de laisser les deux enfants tout seuls à la maison sans surveillance mais tant pis, c'est pour la bonne cause. »

Bill et Tom éclaboussèrent le bassiste en guise de réponse. Mais celui-ci sortait déjà de la piscine, suivant un Gustav tout content pour aller se préparer à sortir. Alors qu'ils disparaissaient à l'intérieur de l'appartement, Georg se retourna vers eux : « Pas de bêtises, hein ! Soyez sages !
- Surveille plutôt Gusti ! Il risquerait de nous la ramener dans ses valises ! »

Tom, Bill et Georg explosèrent de rire alors que les jumeaux entendirent le batteur protester avec embarras alors que Georg refermait la porte. Gustav avait en effet fait connaissance avec une belle italienne qui habitait dans le village non loin de là et il l'avait revue à quelques reprises. Ca avait été un sujet central de conversation du groupe, Gustav bien malgré lui, pendant leurs vacances. Il faut dire qu'ils étaient mignons tous les deux à se tourner autour. Surtout que Gustav avait bien besoin de ça maintenant. En effet, durant ses deux dernières années, il avait été le seul d'entre eux à avoir une histoire longue. Malheureusement, elle s'était assez mal terminée il y a peu et il en était ressorti assez déprimé.

Néanmoins, c'était le seul d'entre eux à qui c'était arrivé. Georg avait été plutôt seul ses deux dernières années. Ou plutôt, il avait été du genre secret, et les trois autres n'en savaient pas plus sur sa vie sentimentale. Quant à Tom, après les premiers mois qui avaient suivi l'agression de Bill où il était constamment resté non loin de son frère, il avait eu quelques rares flirts qui n'avaient cependant pas duré. L'affaire d'une soirée ou de quelques jours.

Et pour ce qui était de Bill... celui-ci avait eu une aventure il y avait de ça deux mois à peine, mais il était très discret dessus. C'est à peine si Tom avait pu obtenir quelques informations sur le type avec lequel son frère était sorti, et ce n'était pas faute de l'avoir harcelé sur le sujet. Quand enfin Bill avait accepté le fait qu'il soit gay, celui-ci n'avait pourtant rien fait pour faire des rencontres au début. Peut-être était-ce parce qu'il n'était pas encore tout à fait à l'aise avec cette révélation, notamment par rapport à son jumeau.

Tom l'avait bien senti, car même si c'était lui qui avait mis son frère sur la voie, le mettant face à la réalité et lui faisant accepter ses penchants, Bill n'avait jamais abordé le sujet avec lui depuis. Or, bien que ça ne soit pas non plus réellement en rapport, il y avait là un paradoxe, car s'il y avait bien une personne avec qui Tom avait flirté pendant ses deux ans, c'était Bill. Bien sûr, cela n'avait rien de sexuel. C'était plutôt un jeu tendre, qui s'était instauré naturellement sans qu'il y ait d'ambiguïtés. Un secret à deux qui passait par des bisous et des câlins qui étaient certainement plus que fraternels mais pas vraiment incestueux pour autant.

Néanmoins, Bill malgré leur proximité toujours plus affirmée ne lui avait rien dit de plus même quand les journaux à scandales avaient sorti des articles où on pouvait le voir en compagnie d'un jeune homme (plutôt pas mal par ailleurs il fallait le reconnaître...). En fait, on aurait même dit que Bill avait alors évité son frère. Le guitariste ne savait quoi en penser.

Il avait été surpris par cette aventure, même s'il s'était attendu à ce que ça arrive un jour. Il était notamment étonné parce qu'il se sentait étrangement jaloux de ce garçon qu'il n'avait pourtant jamais vu. C'était peut-être à cause du regard étrangement rêveur et absent que Bill avait arboré pendant cette période.

Aucun des deux n'avait jamais été réellement amoureux jusque là, et donc d'une certaine manière, ils s'étaient toujours appartenus l'un à l'autre, malgré leurs petites amourettes respectives. Mais là, il y avait eu quelque chose de différent. Bill était-il tombé amoureux de ce type ? A cette pensée, il ressentait un pincement au c½ur qui lui faisait presque honte.

Honteux d'être jaloux du bonheur de son frère.
Honteux d'avoir peur qu'il s'éloigne pour quelqu'un d'autre.

C'est sur cette pensée que Tom se retourna, détournant enfin le regard de l'appartement dans lequel Gustav et Georg étaient rentrés pour chercher son frère. Il fronça les sourcils en ne le voyant pas et il continua à tourner sur lui-même alors que son frère faisait silencieusement le tour de lui dans son dos pour qu'il ne le vît pas, la partie au-dessus de son nez émergeant seule de l'eau, ses yeux fixés sur sa proie. Tandis que Tom cligna des yeux, perplexe, le chanteur se décida soudainement à se jeter sur lui en criant pour lui faire peur.

Cela fonctionna au-delà de ses espérances car Tom cria en sursautant de peur avant de succomber sous le poids de son frère dans l'eau, manquant de peu de boire la tasse.

Bill s'esclaffa tout en laissant de l'espace entre lui et son jumeau, ce qui était la bonne chose à faire vu que celui-ci se jeta à sa poursuite avec la ferme intention de le couler.

Quelques instants se passèrent comme ça sans que l'un arrive vraiment à attraper l'autre, se contentant de frôler la peau fuyante de l'autre sous l'eau. Enfin ils se fixèrent un instant, à bout de souffle, se défiant mutuellement, puis ils s'arrêtèrent. Bill dégagea les longs cheveux bruns mouillés qui lui tombaient sur le visage, les ramenant en arrière. Puis regardant toujours son frère du coin de l'½il avec un peu de méfiance, Bill s'allongea dans l'eau, sa tête, le haut de son torse et ses bras flottant à la surface. Tom l'observa puis il fit de même, se mettant dans le même sens que lui. Ses longues dreadlocks flottaient librement dans l'eau. Levant les yeux vers le ciel, il nota que les premières étoiles commençaient déjà à apparaître. Une main agrippa la sienne sous l'eau, le déséquilibrant un instant avant de retrouver une meilleure stabilité. Il la serra affectueusement. Ils restèrent quelques instants ainsi sans rien dire, dans le premier instant de calme de la soirée.

Ils entendirent des voix un peu lointaines qui semblaient venir de l'entrée de l'appartement, de l'autre côté non visible. Gustav et Georg devaient être en train de partir : « Il nous la ramènera peut-être ?
- Ce serait bien... cependant avec la tournée et tout, ça risquerait d'être dur à gérer pour lui.
- Bah, s'il est amoureux. »

Tom tourna légèrement la tête vers lui. Il hésita : « Tu ne m'as jamais dit. T'étais amoureux de ce type ? »

Bill fut surpris du brusque changement de sujet et il émit un petit rire embarrassé : « Pourquoi ça t'intéresse ?
- Parce que tu es mon frère et que jusqu'il y a peu on se disait tout. »

Bill se redressa dans l'eau et se tourna d'un air inquiet vers lui : « Et c'est toujours le cas, sauf que... c'est juste que ça me gêne de parler de ça avec toi. »

Tom se redressa de même et s'approcha légèrement de lui : « Pourquoi ? »

Sous son regard inquisiteur, Bill lui tourna légèrement le dos, croisant les bras : « Parce que. »

Tom l'observa avant de se rapprocher. Avec précaution il passa ses bras autour de la taille de son jumeau et il appuya sa tête sur son épaule avant de resserrer son emprise. Il se mit à caresser sa taille du bout de ses doigts. Leurs quatre yeux se fermèrent légèrement au contact : « Je te parle bien des filles que je rencontre, et ça ne te gêne pas.
- Hey, tu m'en parles et je t'arrête quand tu le fais, nuance ! Je tiens pas à savoir les détails, moi. »

Tom rit légèrement face au ton défensif de son jumeau : « Jaloux ?
- Si je le suis, je ne suis pas le seul. »

Bill avait tourné la tête vers lui en prononçant ces mots, le regardant alors que le guitariste baissait les yeux. Tom n'hésita pas longtemps avec de lui confier ses craintes : « Si tu es amoureux, alors oui je suis jaloux, parce que ça veut dire qu'il y a un mec plus important que moi pour toi. »

Comme Bill l'observait avec étonnement, il tenta de développer : « Si ça avait été une fille, ça aurait été différent, mais... »

Tom se mordit les lèvres, ne trouvant pas les mots pour exprimer ce qu'il ressentait. Il fut surpris quand la voix de Bill interrompit doucement ses pensées. Son front toucha le sien : « C'est idiot. Fille ou garçon, personne ne pourrait être plus important que toi. »

Bill sourit et Tom fit de même. Leurs yeux étaient plongés dans ceux de l'autre avec une rare intensité. Ils restèrent ainsi quelques secondes puis Bill retourna son regard vers l'eau devant lui. Il réfléchit un instant. Il décroisa ses bras pour les étendre, faisant des mouvements dans l'eau. Tom pencha un peu sa tête, toujours posée sur son épaule, pour observer son expression pensive. Bill se lança : « Je crois... que j'étais amoureux. On était assez différents mais il avait quelque chose de spécial. »

Tom eut un léger et doux sourire en le regardant. Il parla doucement : « Qu'est-ce qui n'a pas marché alors ? »

Bill haussa les sourcils. Il soupira, grimaçant un peu : « Je ne sais pas, j'imagine que ce n'était pas le bon, c'est tout. »

Tom posa sa tête dans le creux de son cou. De légers mouvements dans l'eau, il les berçait inconsciemment tous les deux : « Et comment tu te sens maintenant ? »

Bill sourit légèrement : « Ca va, je m'en suis remis. On a été tellement occupé en plus avec le groupe depuis que j'ai pu penser à autre chose. »

Il resta un instant silencieux puis il rajouta : « Mais en tout cas, amoureux ou pas, ça change rien entre nous... »

Tom soupira. Son ton fut défaitiste : « Si ça change, j'ai pas eu de bisou depuis deux mois ! »

Le chanteur cligna des yeux, réalisant ce qu'il entendait par là. Il comprenait à présent un peu plus le comportement de son jumeau. Un fou rire silencieux le prit. Tom le regarda de côté, un peu vexé : « Ben quoi ? »

Bill secoua la tête avec amusement, se calmant peu à peu. Il soupira. Tom pencha à nouveau sa tête vers lui, pour l'observer plus attentivement : « Et vous l'avez fait ? »

Bill ne répondit rien. Il ne s'était visiblement pas attendu à cette question. Mais son expression à la fois adoucie et gênée pendant l'espace d'une seconde ne trompa pas son double. Il le connaissait trop bien. Tom sourit : « Je vais prendre ça pour un oui. »

Il s'apprêtait à dire autre chose quand Bill sortit de son emprise, se retournant immédiatement pour être face à lui. Il haussa les sourcils et pointa un doigt vers son jumeau pour accentuer le poids de ses mots : « Non, pas de détails ! »

Tom s'avança vers lui en riant, taquin : « Allez, Bill !
- J'ai dit non. »

Il recula encore mais Tom le suivit, cherchant à l'attraper tout en continuant à le taquiner. Bill continua à reculer en secouant légèrement la tête. Un sourire tout aussi joueur que celui de son frère avait envahi ses traits. Ils avaient reculé en marchant dans l'eau jusqu'à une partie plus sombre de la piscine. Le soir tombait de plus en plus et il devenait difficile de distinguer quelque chose à plus d'un mètre.

Bill sentit à moment donné le mur froid de la piscine contre son dos. Posant ses mains sur le rebord, Tom se pencha vers lui, jusqu'à être tout près, imitant Bill quand celui-ci faisait une moue pour obtenir ce qu'il voulait. Son regard était intense. La voix de Bill lui susurra tout bas, taquin : « Deux mois, hein ? »

Tom hocha imperceptiblement la tête, un petit sourire en coin. Seules leurs têtes dépassaient de la surface de l'eau. Bill rit tout bas et appuya son front contre celui du blond, le regardant avec la même intensité. Doucement, il se pencha jusqu'à frôler les lèvres du guitariste. Pendant quelques secondes, le brun continua à les effleurer sans vraiment les toucher, reculant quand il sentait que Tom cherchait à les attraper. Leurs yeux étaient à mi-clos. Puis il se décida finalement à arrêter son petit jeu, posant pour de bon ses lèvres sur les siennes, leurs yeux se fermant entièrement. Le baiser s'approfondit assez vite, avec une espèce d'impatience, ce contact agréable leur ayant visiblement à tous les deux manqué.

Tom entoura le cou du chanteur d'un bras et toujours agrippé de l'autre au rebord de la piscine, il s'en servit pour le plaquer délicatement mais fermement contre le mur, l'embrassant de plus belle, se délectant du tendre ballet de leurs langues et du contact de leurs corps. Bill sourit dans le baiser et entoura la taille du guitariste de ses bras.

Leurs langues et leurs lèvres se caressaient langoureusement, se capturant avec tendresse. Bill fit remonter ses mains sous l'eau sur son dos jusqu'à agripper quelques dreadlocks et à les titiller, jouant avec elles du bout de ses doigts tout en contenant son sourire alors qu'il sentit Tom le serrer un peu plus dans ses bras en retour.

Finalement, leur baiser prit fin. Ils se firent encore quelques bisous appuyés sur la bouche et sur le visage avant de se prendre pleinement dans les bras, posant leur tête sur l'épaule de l'autre. Ils se sentaient tellement bien. Bill soupira de contentement. Tom murmura à son oreille, joueur : « Ne crois pas que tu vas t'en tirer comme ça, je ne lâche pas l'affaire, tôt ou tard je saurai tous les détails. »

Emettant un rire gêné, Bill le repoussa brusquement et se mit à l'éclabousser, entamant une longue bataille d'eau. Sous les étoiles, le silence de la nuit fut à nouveau envahi de rires, d'éclaboussures et de clics mécaniques lointains.

***

Quand Gustav et Georg rentrèrent, la nuit était déjà bien avancée. Marchant presque sur la pointe des pieds, ils tentaient de faire le moins de bruit possible alors qu'ils traversaient le salon. Ils allaient regagner leur chambre quand Gustav tapa légèrement Georg sur le dos pour lui montrer quelque chose. Ayant son attention, il fit un signe vers le canapé. Ils se regardèrent et retinrent leur rire. Après avoir échangé quelques signes enthousiastes, Gustav partit à la recherche de son petit appareil photo.

Il ne mit pas longtemps à le trouver et il se rapprocha avec précaution du canapé. Le temps de faire quelques réglages sur le flash et il cadra tel un pro la scène devant eux. Un clic se fit entendre et le flash envahit la pièce, révélant ce que l'obscurité avait laissé deviner.

Leurs cheveux en bataille qui avaient visiblement séché naturellement et habillés de simples sous-vêtements et de T-shirts, les jumeaux dormaient profondément. Bill était endormi à moitié au-dessus de son frère, son visage blotti contre son cou. Leurs bras s'étaient refermés sur l'autre. Ils étaient mignons comme tout et adorablement... photogéniques.

Ils ne bougèrent pas, le flash n'ayant pas perturbé leur sommeil. Gustav et Georg jetèrent un coup d'½il satisfait au résultat sur l'écran numérique de l'appareil : « Et une de plus.
- On en a des mieux, mais elle n'est pas mal non plus. A rajouter au dossier. Tu me l'enverras sur mon ordi, comme d'hab' ? »

Discutant sur les modalités routinières de constitution de leur dossier, ils s'éloignèrent vers leurs chambres pour aller dormir.

***

Deux jours plus tard,

De retour en Allemagne dans l'appartement qu'ils partageaient tous les quatre, Bill et Tom étaient occupés aux fourneaux, attelés à faire des pâtes avec une sauce à l'italienne pour tout un régiment. Ils devaient partir en répétition après le déjeuner.

C'est à ce moment que Gustav et Georg rentrèrent dans l'appart, ayant été faire des courses. Georg était explosé de rire tandis que Gustav faisait légèrement la gueule. Il paraissait vexé. Tom et Bill s'avancèrent, les regardant avec un air interrogateur. « Qu'est-ce qui se passe ? »

Les fusillant du regard, Gustav lança un magazine sur la table tout en s'asseyant sur une chaise. Les jumeaux écarquillèrent les yeux en voyant les gros titres et Tom prit avec précipitation le magazine, feuilletant jusqu'à trouver la première page de l'article. Bill lisait par-dessus son épaule.

Les titres et l'article étaient plutôt provocants, mais les photos annoncées n'étaient pas si exceptionnelles que ça. Les jumeaux soufflèrent imperceptiblement de soulagement en se jetant un coup d'½il discret. Mais tout de même, ces photos avaient été prises dans leur intimité de l'appartement qu'ils avaient loué en Italie. Les paparazzi italiens étaient vraiment discrets et ça faisait froid dans le dos de savoir qu'ils les avaient ainsi épiés et qu'ils avaient pu faire ce genre de photos sans qu'ils s'en rendent compte.

Il y en avait des anodines sur leurs vacances, mais il y en avait deux, un peu floues, sur lesquelles le papier s'appuyait pour parler de soupçons de comportements incestueux où on pouvait voir Bill et Tom enlacés dans la piscine. Elles dataient sans nul doute du dernier soir. Cependant, de toute évidence, le paparazzi n'était pas parvenu à avoir une image du moment où ils s'étaient embrassés. Il ne devait pas les avoir vus. Peut-être qu'il faisait alors trop sombre, en dépit de l'objectif ultra sophistiqué de son appareil photo ou que le fond de la piscine n'avait pas été visible de là où il était.

Bill releva la tête : « Pourquoi tu fais cette tête Gusti ? »

Faisant une courte pause dans son fou rire, ce fut Georg qui lui répondit, écroulé sur le canapé : « Il est vexé de voir que sa belle italienne et lui n'ont eu droit qu'à un petit coin de page. »

Tom tourna la page et ils regardèrent. Effectivement, il y avait juste une petite photo avec un commentaire de deux lignes. Gustav marmonna : « Deux pages avec des photos pourries alors que nous on a un dossier énorme sur vous, plein de superbes photos, et moi j'ai droit qu'à une photo microscopique où on ne la voit même pas ! »

Bill et Tom grimacèrent au mot 'superbe' et se regardèrent. Ils avaient encore en mémoire la dernière photo très nette de la nuit où ils avaient dormi sur le canapé prise par leurs deux amis qui leur avaient fièrement montré le lendemain, sourire en coin. Mais rassurés pour l'heure et suivant l'exemple de Georg dont le fou rire se renouvelait à chaque fois qu'il posait ses yeux sur la tête bougonne de Gustav, les jumeaux s'esclaffèrent à leur tour.

***

Quelques heures plus tard, alors que les quatre garçons faisaient une pause pendant leur répétition, Tom grattait d'un air absent sa guitare, assis dans un canapé. Bill vint s'asseoir à côté de lui. Gustav et Georg étaient partis acheter de quoi boire.

Le chanteur resta un moment à l'écouter jouer et faisant attention à ne pas le gêner dans ses mouvements, il posa sa tête sur son épaule. Il ferma les yeux, écoutant les vibrations de la guitare qui se propageaient dans l'air, réconfortantes. Il se mit à parler d'une voix calme : « Je vais le dire.
- Quoi donc ?
- Que je suis gay. On a cette émission importante dans quelques semaines... Ca fera taire pas mal de rumeurs.
- Pas la dernière en tout cas.
- On n'aura qu'à dire la vérité pour ça aussi. »

Tom tourna son regard vers lui, sourire en coin, haussant les sourcils : « On leur donne des photos aussi ? C'est Gusti et Georg qui vont être contents ! »

Voyant qu'il se moquait de lui, Bill lui donna une petite tape sur le bras, levant légèrement les yeux au ciel : « Mais non idiot... Il suffira de rester assez vague. En parler suffira peut-être à les décourager. »

C'était optimiste, mais ce n'était pas totalement stupide. Et si ça pouvait leur éviter de se retrouver un jour avec d'autres photos volées plus explicites qui seraient sans nul doute mal interprétées, il valait mieux effectivement tenter une explication, même vague.

Tom posa sa tête contre celle de son frère alors que celui-ci pinçait au hasard les cordes contre le manche de la guitare à la main gauche. Le blond grattait les cordes à la main droite. Ca ne ressemblait pas vraiment à grand-chose, mais peu importait.

Ils fermèrent les yeux. Tant qu'ils étaient ensemble, le temps pouvait bien s'arrêter...

Fin.

Donnez une note à cet OS : * ** *** **** *****

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.105.205) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Phoebe57100

    06/05/2010

    C'est dingue à dire mais je préfère cet OS que "Tendre affection"! P¨-ê, parce qu'il y a suspens vers la fin (mais aussi en raison de ton titre), je m'attendais à ce qu'un paparazzo est pris une photo vraiment choc!! Mais non, alors je suis rassurée :D. Merci et bisous

  • x-Vergessenen-Traume-x

    15/03/2010

    J'ai encore adoré! ^^

    J'ai repéré une petite faute de frappe, dans le huitième paragraphe:
    " Bien sûr, ils étaient assez connus en Italie [...] ils se sentaient peu à peu revivre."

    C'est en plein milieu, tu as écrit: " on n'avait pas trop entendu parler l'eux dans ce pays " au lieu " d'eux dans ce pays ".

    Voilà, bisous =).

  • 26JUIN1992

    12/05/2009

    Magnifique <3

  • x-toshiio-trash-x

    07/05/2009

    J'AIME BEAUCOUP BEAUUUUUUUUUUCOUP !!
    c'est vraiment super écrit, en plus tu raconte tous, certaine personne en écrivant l'OS précédente aurait put ne pas détailler ce qui c'était passer durant les deux ans et toi tu l'as fait, tu as expliquer le pourquoi du comment, franchement super.
    Danke !!
    chuuuuuuuuuuuu~

  • Soooo-Cute

    12/11/2008

    Pour changer, très agréable à lire xD.

  • chouu----16

    10/08/2008

    Pour c'qui est du grand bordel de ton blog , on a l'habitude AHAH.
    Mais oui je taime XD

  • chouu----16

    10/08/2008

    Mais jl'ai déjà lu ça U____U
    Tu l'avais pas déjà posté quelque part ? LOL

  • Tori-Th

    09/08/2008

    J'aime beaucop la prez de ton blog
    Cool pour la police et merci pour la find e la scène.
    Bizz

    Tori

  • Candice

    08/08/2008

    lol Ne t'inquiète pas, je vais survivre à ce traumatisme, j'ai vu pire XD

    Pense quand même aux bisounours pour les couleurs lol, genre un joli dégradé des couleurs de l'arc-en-ciel pour quelques mots ;D Whoa, je m'y vois déjà lol

    'Eh ben, t'es douée pour l'avoir retrouvée en tout cas! lol'
    Vas-y, j't'en prie, fous toi de moi, c'est gratuit ;D Je n'aime pas lire sur skyblog, de toute façon je n'ai pratiquement rien à lire, y'en a seulement deux-trois qui me plaisent :)

    Bref, je lirai ça plus tard, après un bon épisode de lost *-*, et je commenterai!
    x

  • sanggreen

    08/08/2008

    Candice> Le vert, c'était un accident en fait ^^;;;;;;
    Arf! Je modifierai peut-être encore l'apparence du blog, mais pour l'instant, comme je ne veux pas trop traumatiser mes lecteurs, je vais les laisser s'habituer à celle-ci! 8D

    Eh ben, t'es douée pour l'avoir retrouvée en tout cas! lol
    Bonne lecture! Il risque cependant d'y avoir plus de fautes et quelques différences comparée à la version blog, vu que je ne l'ai pas corrigée depuis un moment sur le forum.

    Biz!

Report abuse