Parfum de scandale (4/6)

Ok, on passe de stupeur et tremblements à parfum de scandale... ^^
Scénario signé par Winry et moi-même; ce chapitre des révélations est l'oeuvre de Winry. ^^
Et voici la superbe illustration qu'elle a réalisée pour ce chapitre! :D

Bonne lecture!

***

Chapitre 4

Bill leva un ½il morne de son bol de céréales. Malgré qu'il se soit levé assez tard, il était fatigué, très fatigué. Cette nuit encore, il n'avait que très peu dormi. Sans Tom. En effet, tous les deux avaient quelques scrupules à partager la même chambre en sachant leur mère à seulement quelques portes d'eux. Ils avaient tellement peur qu'elle ne découvre la vraie nature de leur relation. Ils étaient certains qu'elle en serait effondrée. D'ailleurs, ce n'était pas passé loin la veille.

Flashback

Après quelques minutes passées à se rassurer et se consoler mutuellement, ils rassemblèrent frénétiquement toutes les photos dispersées dans toute la chambre pour les cacher dans un tiroir. Ils venaient à peine de terminer que Simone frappait à la porte de leur chambre. Ils ouvrirent, toujours nerveux et Simone entra tout sourire, inconsciente du malaise qui étreignait le c½ur de ses deux fils.

"Bill, tu devrais plus te reposer, tu as les yeux tout rouges et une petite mine. J'espère qu'on ne vous surmène pas trop quand même."

Bill acquiesça, intérieurement soulagé qu'elle se soit trompée sur la cause de ses yeux rougis et qu'elle ne cherche pas plus loin. Alors qu'elle parlait avec eux des dernières nouvelles de la maison, de sa peinture, de l'école de musique de Gordon, Tom remarqua qu'une des photos avait échappé à leur vigilance. Elle traînait sur le sol, non loin du lit, aux pieds de Simone. Il se dirigea rapidement vers elle et la prit dans ses bras. Elle passa également ses bras autour de Tom, un air abasourdi sur le visage. Tom n'était pas du genre à venir l'enlacer ainsi, c'était plutôt Bill.

"Et bien mon grand? Qu'est-ce qu'il t'arrive?" dit Simone en lui tapotant le dos.

"Tu m'as manqué," répondit simplement Tom.

Il se débrouilla pour les faire tourner tous les deux afin de faire face à Bill, sa mère toujours dans les bras. Son frère aussi lui lançait un regard surpris. Tom fit alors une mimique en désignant le sol du doigt. Bill remarqua la photo et un éclair de panique traversa ses traits. Cependant il se reprit vite et s'approcha à son tour de leur mère.

"Tom! Lâche-la un peu, moi aussi je veux un câlin!"

Il encercla alors sa mère dans ses grands bras et l'entraîna un peu plus loin sous le prétexte d'avoir son câlin. Tom se pressa alors de ramasser la photo et de la glisser dans sa poche.

"Et bien, mes garçons, je ne pensais pas que je vous manquais à ce point."

"Si, t'es notre petite maman adorée," répondit joyeusement Bill.

A présent que tout danger était écarté, il se rendait compte qu'il appréciait réellement l'étreinte rassurante de sa mère. Ils discutèrent encore un moment avant d'aller dîner.

Fin flashback

Bill repensait donc à tout ça en touillant ses céréales avec peu de conviction. Il n'avait pas vraiment d'appétit. Il leva les yeux et regarda son frère assis en face de lui. Lui non plus n'avait pas l'air dans son assiette. Il avait des cernes et ne dévorait pas la nourriture devant lui comme à son habitude. Bill lui donna un léger coup de pied sous la table et Tom leva la tête vers lui. Bill lui adressa un léger sourire auquel Tom répondit. C'était une façon de se donner du courage pour la journée.

Ils avaient décidé la veille de mener une enquête discrète. Tom avait insisté pour aller questionner Nathalie, malgré les affirmations de Bill comme quoi elle était innocente. C'était sa conviction profonde mais il savait qu'il ne pourrait pas empêcher Tom de la soupçonner, au vu des "preuves" qu'il avait récoltées contre elle. Il avait donc décidé de le laisser se rendre compte par lui-même qu'elle n'était pas coupable plutôt que de se prendre la tête avec lui. Ils n'avaient pas besoin de ça. A présent plus que jamais, ils avaient besoin de rester soudés. Pour sa part, il avait décidé d'aller poser quelques questions discrètes aux gardes du corps. Après tout, ils connaissaient tout le monde, tout le staff, bien obligé vu leur mission. Cela lui semblait un bon point de départ.


***


Les garçons venaient de finir de déjeuner en compagnie de David, de quelques membres du staff tel que Saki, Tobias, Nathalie, Silke et aussi de la mère des jumeaux, et chacun se dirigeait vers les ascenseurs pour se reposer un peu avant le départ pour l'émission de télévision qu'ils devaient enregistrer cet après-midi là. Les vans venaient les chercher environ une demi-heure plus tard. Au dernier moment cependant, Bill changea de direction et se tourna vers le bar de l'hôtel. Tom ralentit le pas, laissant tout le monde avancer sans lui et leva vers son frère un sourcil interrogateur. Bill lui renvoya un clin d'½il. Ils étaient à l'écart des oreilles indiscrètes.

"On se retrouve tout à l'heure, c'est le moment de voir si je peux récolter des infos."

Tom attrapa la main de son frère et la serra dans la sienne. Il s'en fichait un peu qu'on les voit, ils ne faisaient rien de mal, pas vrai?

"Ok, mais je t'en prie, fais attention. Rappelle-toi que cette personne ne nous veut vraiment pas du bien," dit Tom en entrelaçant leurs doigts. Il aurait voulu pouvoir embrasser Bill.

"Ne t'inquiète pas."

Bill serra la main de Tom en retour puis s'éloigna. Tom lui lança un dernier coup d'½il puis se pressa de rejoindre Georg et Gustav. Il fallait qu'il s'occupe l'esprit pendant au moins une demi-heure.

Bill arriva au bar de l'hôtel et, comme il s'y attendait, trouva Tobias en train de discuter avec le barman. Il se glissa dans le siège à côté de lui.

"Alors, comment ça va?" demanda-t-il nonchalamment.

"Bill!" fit le garde du corps, surpris. "Tu n'es pas monté avec les autres?"

"Bof, j'avais plutôt envie d'un verre," répondit Bill en se penchant vers le bar. "Tu m'accompagnes?"

"Je ne suis pas censé boire pendant le service," répondit Tobias en soupirant.

"Oh, allez, détends-toi. C'est moi qui te le demande, je ne vais pas le répéter," lui dit Bill en faisant une petite moue.

Bill savait comment faire pour arriver à ses fins, et sa meilleure arme restait son charme. Il comptait bien s'en servir et mettre toutes les chances de son côté. Voyant que Tobias semblait encore hésiter, Bill posa une main sur son bras et souffla un petit "s'il te plaît" en accentuant encore sa moue. Personne ne résistait à cette expression-là.

"Bon très bien, je suppose qu'un verre ne peut pas faire de mal," se résigna Tobias.

Bill sautilla sur son siège et tapa ses mains avec excitation.

"Génial, qu'est-ce que tu prends? C'est moi qui offre!" s'exclama le chanteur.

Tobias sourit en voyant Bill aussi enthousiaste. Il pouvait vraiment être adorable quand il le voulait. En fait, il se demandait si Bill avait conscience d'être comme ça. Peut-être pas.

"Oh! Et bien puisque c'est toi qui offres, un whisky, s'il te plait," dit-il en souriant.

Bill interpella le barman.

"S'il vous plait, un whisky et une vodka pomme."

Leurs boissons furent rapidement servies puis le barman s'éloigna pour aller servir d'autres clients.

"Alors, pourquoi est-ce que tu te retrouves à boire un verre avec ton garde du corps au lieu de te détendre avec les autres?" demanda Tobias en sirotant son verre.

"Oh, ça fait du bien des fois de parler avec d'autres personnes..." commença Bill.

Il lança un regard en coin à l'homme et se rapprocha un peu de lui.

"Ça te dérange de passer du temps avec moi?" continua-t-il d'un air doux.

Tobias lui lança un regard étrange.

"Bien sûr que non, pourquoi tu dis ça?"

"Tu sais, je ne suis pas naïf. Tout les gens qui m'entourent ont beau être super sympas avec moi, je suis sûr que certains ne m'apprécient pas. Ils me respectent parce que sans le groupe ils n'auraient pas de boulot, mais dans le fond, ils me prennent pour un mec étrange. Un androgyne qui se maquille, qui s'habille moulant... Je sais que ça dérange. Je suis sûr que t'as dû entendre des gens parler de moi et pas toujours gentiment."

"Tu sais, Bill, je mentirais si je disais que tu fais l'unanimité. Y'a toujours des gens assez cons pour juger sur les apparences. Mais ceux qui te connaissent s'en foutent de ton look. Ils savent quel genre de personne tu es vraiment et la plupart t'apprécient."

Tobias laissa passer un silence puis un petit rire lui échappa.

"Quoi? Qu'est-ce qu'il y a," demanda Bill.

"Non, rien," dit Tobias, mais il pouffait encore dans son verre.

"Allez, dis-moi. J'ai l'impression que tu te fous de ma gueule," dit Bill en se renfrognant un peu.

"Je t'assure que non," répondit Tobias en finissant son verre pour se donner contenance.

Bill fit un signe discret au serveur pour que celui-ci remplisse de nouveau le verre de l'homme. Avant qu'il n'ait pu s'en rendre compte, Tobias avait de nouveau un verre plein entre les mains.

"Bon, alors dis-moi au moins, qu'est-ce que toi tu penses de moi, de mon look, tout ça?" susurra Bill d'une voix charmeuse.

"Ton look? Ben c'est toi. Je n'arriverais pas à t'imaginer autrement maintenant, je crois bien. La première fois que je t'ai vu, je me suis demandé à quel genre de loustic j'avais affaire. Mais après j'ai appris à te connaître et tu étais vraiment un gamin agréable."

"Hmm, je suis plus un gamin maintenant," dit Bill.

Il n'avait bu que deux gorgées maximum depuis le début de la conversation et Tobias commençait à sérieusement entamer le second verre.

"Non, c'est vrai, t'es plus un gamin, et..." Tobias n'acheva pas sa phrase.

"Et quoi?" demanda Bill.

"Non rien." Tobias finit son verre.

Un signe de la main et un troisième whisky se présenta devant le garde du corps. Bill se pencha vers lui et lui fit des yeux tout brillants accompagnés d'une bouille toute mignonne. Tom ne résistait jamais à ce regard. Les autres non plus d'ailleurs. Ça marcherait sûrement sur le pauvre homme un peu alcoolisé.

"Allez, s'il te plait, dis moi... Je vais mourir de curiosité si tu ne me dis rien, et tu auras ma mort sur la conscience."

Tobias rit de nouveau et prit une longue gorgée avant de poser son verre.

"Bon, alors disons que y'en a qui ont bien remarqué que tu n'étais plus un gamin. Quand je te disais tout à l'heure que les gens qui te connaissaient t'appréciaient pour la plupart... parmi ces personnes, certaines t'apprécient beaucoup... beaucoup, quoi," lui dit Tobias sur le ton de la confidence.

Bill ouvrit des yeux ronds. Est-ce que Tobias faisait allusion à Nathalie? Il lui semblait pourtant qu'elle était restée discrète et que personne à part lui n'était au courant qu'elle avait ou avait eu un faible pour lui.

"En fait l'autre jour, y'a quelqu'un qui m'a dit qu'il te trouvait très mignon, aussi mignon qu'une fille," continua le garde du corps.

"Hein?"

"Ouais." L'alcool semblait délier la langue de ce pauvre Tobias. "D'ailleurs c'était bizarre. Il a dit que quand tu étais sur scène et que tu chantais près de Tom, vous auriez pu faire un beau couple."

Bill sembla tilter en entendant ça. Faire mention de lui et Tom avec le mot couple dans la même phrase le mettait mal à l'aise. Comme si son secret s'échappait un peu plus. Mais son secret avait déjà été découvert de toute façon.

"Qui est-ce qui t'as dit ça?" demanda Bill d'une voix désintéressée, histoire de maintenir les apparences.

"Je sais pas si je peux te le dire."

L'élocution de Tobias devenait un peu traînante, signe que l'alcool faisait effet sur son organisme. Bill se pencha davantage vers lui, jusqu'à presque se coller contre lui.

"Oh, allez, dis-le moi. Je ne vais pas le répéter, tu sais."

Bill prenait son air et sa voix les plus charmeurs possibles. Il devait arracher cette information à son garde du corps.

"Hmm," marmonna Tobias.

"S'il te plaît Tobi, je te jure! Tu as dit que tu me trouvais sympa non?"

Bill posa une main sur la jambe de Tobias et plongea ses yeux suppliants dans ceux, vitreux, du garde du corps. Il le vit hocher la tête.

"D'accord."

Tobias posa lui aussi une main sur la cuisse de Bill, mais plus pour se tenir qu'autre chose alors qu'il se penchait vers son oreille. Il chuchota l'identité de la personne en question dans le creux de l'oreille de Bill qui écarquilla les yeux.

Il n'eut pas vraiment le temps d'analyser ce qu'il venait d'entendre cependant, car une main sur son épaule le tirait en arrière et l'éloignait de Tobias. Celui-ci faillit perdre l'équilibre un instant mais se stabilisa en s'accrochant au comptoir du bar. Bill se retourna et croisa le regard furieux de Tom. On aurait dit qu'un feu follet dansait derrière chacune de ses pupilles. Derrière lui, Georg et Gustav attendaient et David observait en fronçant les sourcils Tobias qui se mettait sur ses pieds avec difficulté, la démarche un peu chancelante. A côté de lui, Simone observait Bill avec un air étrange sur le visage. Quand la main de Tom se serra un peu plus sur son épaule au point de presque lui faire mal, Bill reconcentra son attention sur lui. Il n'avait vraiment pas l'air ravi. David prit la parole.

"Bon, allez, c'est l'heure, les vans sont arrivés," dit-il toujours sans quitter Tobias des yeux.

Bill se sentit un peu mal. Le garde du corps allait certainement se faire engueuler pour avoir bu alors que c'était un peu de sa faute.

"Attends, David, je voudrais aller aux toilettes avant de partir. Bill tu m'accompagnes."

Tom n'avait pas détourné les yeux de Bill en parlant et sa dernière phrase n'avait rien d'une question.

"Bon ok, mais faites vite," répondit le manager.

Tom entraîna Bill vers les toilettes. A peine entré, il poussa son frère contre les lavabos et ouvrit toutes les cabines pour vérifier qu'elles étaient vides. Une fois l'inspection terminée, il se tourna vers Bill avec un regard noir.

"Je peux savoir ce que tu faisais, là?" demanda Tom d'une voix sèche.

"J'enquêtais," répondit calmement Bill.

"Ah ouais? Et depuis quand tu enquêtes en te faisant peloter, toi?" continua Tom toujours furieux.

"Seigneur, Tom! Il ne me pelotait pas," protesta Bill en croisant les bras sur son torse.

Tom se rapprocha dangereusement de Bill, envahissant son espace personnel. Il posa ses mains de chaque côté de Bill, sur le meuble sur lequel il était appuyé. Ils étaient presque nez à nez.

"Ah? J'aurais cru pourtant, vu comment il te tâtait les cuisses."

Bill leva les yeux vers Tom et un petit sourire en coin vint étirer ses traits.

"Tom, ôte-moi d'un doute, tu es bien en train de me faire une crise de jalousie, là?"

Tom se recula prestement.

"Pas du tout, c'est juste que..."

"Oh, mais si! Tu. Es. Jaloux!" dit Bill en avançant vers Tom à chaque mot.

A présent, c'était Tom qui était coincé contre le mur et Bill qui envahissait son espace personnel en se rapprochant inexorablement de lui. Il plaça ses mains de chaque côté de la tête de Tom et pressa son corps contre le sien.

"Tu es si jaloux..." susurra Bill contre les lèvres de Tom.

Tom abandonna tout faux-semblant et plaça ses mains sur les hanches de Bill.

"Peut-être. Mais c'est juste parce que je suis dingue de toi, tu le sais."

Pour seule réponse, Bill colla ses lèvres à celles de son frère et l'embrassa tendrement. Bientôt ce ne fut plus suffisant pour Tom. Ses mains descendirent sur les fesses de Bill et il pressa plus fortement leurs bassins ensemble tandis qu'il ouvrait la bouche de son frère de sa langue, venant y redécouvrir chaque recoin. La langue de Bill était incroyablement douce et chaude contre la sienne. Le baiser était tellement sensuel qu'il se surprit à ne pas pouvoir réprimer un petit gémissement. Bill mit finalement fin au baiser et appuya son front contre celui de Tom, faisant frotter leurs nez tendrement.

"Tu n'as aucune raison de l'être tu sais," chuchota-t-il.

"De quoi?" Tom avait tout oublié sous le coup du plaisir provoqué par ce baiser.

"Jaloux. Même si j'adore ça," répondit Bill.

"Tu aimes que je sois jaloux?" demanda Tom incrédule.

"Oh, oui. Tu aurais vu ces yeux que tu m'as faits en me décollant de Tobias... J'en frissonne encore," murmura Bill en frôlant le visage de Tom de ses lèvres.

"Tu es rien qu'à moi, Bill. Rien qu'à moi," dit Tom en fermant les yeux sous les caresses aériennes de Bill sur sa peau.

La porte des toilettes, invisible depuis l'endroit où ils se trouvaient, s'ouvrit et la voix de Georg retentit, les faisant brusquement s'écarter l'un de l'autre.

"Ohé, les gars! On se bouge là, on va finir par être en retard!"

Bill déposa un tout petit smack sur les lèvres de Tom puis rejoignit Georg, rapidement suivi de son frère. Bill n'avait pas eu le temps de faire part à Tom de ses découvertes. Ils devraient attendre plus tard. Ils rejoignirent tous les autres et montèrent finalement dans le van pour se rendre au studio de télévision.


***


Une fois sur place, la même routine habituelle se mit en place. Nathalie maquilla rapidement Georg, Gustav et Tom et ceux-ci s'en allèrent régler leurs instruments pendant que c'était le tour de Bill de passer au maquillage. Bill aurait voulu poser quelques questions à Nathalie, mais sa mère ne le lâchait pas d'une semelle. Il en prit son parti et discuta joyeusement avec les deux femmes. Lorsque son maquillage fut achevé, Bill sortit pour se rendre dans sa propre loge, sa mère le suivant toujours. Il sentait qu'elle voulait lui dire quelque chose. En passant dans le couloir, il croisa Tom qui arrivait en sens inverse.

"Il y a quelques petits problèmes techniques au niveau de l'éclairage, on va devoir attendre un peu que ça se règle," lança Tom.

"Ah ok, très bien," répondit Bill, "Tu vas faire quoi?"

A la façon déterminée de marcher de Tom, on sentait qu'il avait un projet en tête.

"Nathalie est encore dans la loge?" demanda Tom.

Le visage de Bill se rembrunit un peu. Tom allait confronter leur maquilleuse qui était complètement innocente, il en était certain. Lui aussi il aurait voulu lui poser quelques questions, mais il doutait que Tom fasse preuve d'autant de tact que lui. Il soupira.

"Oui, elle y est, elle range ses affaires."

"Très bien."

Tom allait repartir, mais sa mère le retint par la manche.

"Dis moi mon grand, elle te plait cette Nathalie, hein?" demanda-t-elle avec un grand sourire.

Tom ouvrit de grands yeux écarquillés. Où est-ce que sa mère était allée pêcher ça? Il lança un regard perdu à son jumeau qui bien que lui aussi surpris arborait un petit sourire narquois. Si leur pauvre mère savait...

"Je... enfin, que... hum," bafouilla Tom.

"Pas la peine de faire ton timide, Tom. J'ai bien vu comment tu la dévisageais pendant le repas. Une femme sent ces choses là, tu sais. Et tu n'es pas très discret," annonça Simone avec un air sage de femme qui connaît la vie.

Bill dissimula un petit ricanement derrière une quinte de toux et Tom lui lança un regard noir.

"Non, Maman, ce n'est pas du tout ce que tu crois," répondit Tom en reprenant contenance, une fois le choc passé.

"Taratata! N'essaye pas de m'embobiner va, je sais très bien ce que j'ai vu. C'est vrai que je la trouve un peu trop vieille pour toi, mais si elle te plait c'est l'essentiel. Tout ce que je veux c'est que tu trouves quelqu'un que tu aimeras et que tu sois heureux."

Tom se sentit rougir. Il avait déjà trouvé la personne qu'il aimerait toute sa vie et il était heureux, incroyablement heureux. Maintenant, il devait protéger son bonheur. Il fit un grand sourire à sa mère.

"Merci, Maman."

"De rien, mon fils. Aller, va la rejoindre, ta dulcinée!" dit-elle en joignant les mains et en battant exagérément des paupières.

Tom rigola un peu, colla un bisou sur la joue de sa mère et s'éloigna vers la loge. Il savait d'où son frère tenait son romantisme et d'où lui tenait le don de se foutre de la gueule des autres.

Bill et sa mère se rendirent dans la loge des jumeaux. Ils étaient seuls étant donné que Tom était parti retrouver Nathalie. Bill se laissa tomber sur un canapé et soupira. Il était vraiment fatigué, et les révélations que lui avait fait Tobias lui trottaient dans la tête. Simone s'assit à côté de lui et lui passa une main réconfortante dans la nuque, massant légèrement les muscles tendus. Bill se laissa faire avec plaisir et ferma les yeux pour savourer le massage.

"J'espère que ça marchera pour Tom. Elle a vraiment l'air gentil, cette Nathalie," dit Simone.

"Oui, elle est adorable," répondit Bill en soupirant légèrement de confort.

"Et toi, Bill? Comment ça va les amours?" demanda doucement sa mère sans arrêter ses caresses.

Bill se tendit légèrement. C'était un sujet de discussion délicat.

"Oh, et bien... rien de particulier. Le calme plat même. Tu sais on n'a pas vraiment le temps avec la musique et tout," répondit Bill.

"Ton frère semble bien le trouver, ce temps."

"Hm," marmonna Bill toujours les yeux clos.

"Tu sais, j'ai bien vu comme tu étais proche de Tobias au bar tout à l'heure," enchaîna Simone, "Est-ce que tu es attiré par lui?"

A ces mot, les yeux de Bill s'écarquillèrent et il bondit presque du canapé tant il sursauta.

"Quoi! Non mais pas du tout! Qu'est-ce que tu t'es imaginé?"cria-t-il, "Je suis pas..." Il allait dire gay, mais les mots moururent dans sa gorge. Après tout, il l'était. Avec Tom. Simone posa une main réconfortante sur son épaule et plongea ses yeux dans les siens.

"Ne t'affole pas comme ça," répondit sa mère. "Tu sais, ça ne serait pas si grave. Peu m'importe les personnes que vous choisirez, toi et Tom, du moment qu'elles vous rendent heureux. Si je m'en fiche qu'il soit intéressé par quelqu'un de plus vieux, je m'en fiche aussi si toi c'est un homme que tu préfères."

"Tu veux dire... que... que ça ne te dérangerait pas si j'étais gay?" bredouilla Bill.

"Bien sûr que non, mon chéri. Ton oncle Hans l'est bien, lui, et tu sais quoi? C'est mon frère préféré."

"Normal, t'as qu'un seul frère!" répondit Bill avec un grand sourire, "Attends! Tonton Hans est gay?! Mais il est marié et tout..."

"Ouais, il est bi en fait. Mais quand il était jeune, il avait un petit copain, beau comme un dieu, tu aurais vu ça..." Simone prit un air songeur. "Si tu savais comme j'ai pu être jalouse de Hans," ajouta-t-elle en riant.

"Tu ne m'avais jamais raconté tout ça," dit Bill d'une petite voix.

"Et oui, tu ne connais pas tous les secrets de ta vieille mère!" répondit Simone en souriant.

Un moment passa en silence et ils le savourèrent ensemble, ils savourèrent cette complicité mère-fils dont ils ne pouvaient pas profiter tout le temps. Simone reprit la parole.

"Donc voilà, Bill, tu peux tout me dire. Tout. Tu seras toujours mon petit bébé, et je t'aimerai toujours autant. Tu ne pourras jamais me décevoir, je suis déjà si fière de toi, et de Tom aussi," dit-elle en lui prenant la main.

Bill sentit un poids sur son c½ur. Il savait que son plus grand secret, il ne pourrait jamais le lui avouer. Sa mère avait beau être géniale, et très ouverte d'esprit, elle ne pourrait jamais bien pendre le fait que ses fils couchent ensemble, qu'ils soient amoureux l'un de l'autre. Tout de même, Bill ne put s'empêcher de tâter le terrain. L'occasion était idéale.

"Vraiment, Maman? Tu es sûre qu'on ne pourrait pas te décevoir? Et si jamais... je faisais quelque chose de très mal, tu m'aimerais encore?"

"Oui, Bill, je te l'ai dit, tu seras toujours mon fils," dit-elle en resserrant sa prise sur sa main.

"Si... je tuais quelqu'un? Ou si je violais quelqu'un..." continua-t-il.

"Je sais que tu ne ferais jamais une chose pareille. Tu n'es pas quelqu'un de violent."

"Et si... je sais pas, si toute cette histoire d'inceste dans les journaux était vraie?"

Bill tremblait légèrement. Il sentait son c½ur se comprimer dans sa poitrine et de la sueur se former entre ses omoplates. Il avait tellement peur de la réponse de sa mère.

"Bill, mon c½ur, je te l'ai dit. Je t'aimerai toujours, toujours, toujours. Si ce que raconte ce torchon était vraiment vrai... je ne sais pas comment je réagirais, mais je sais que vous resteriez mes fils toi et Tom. Je ne pourrais jamais vous renier tous les deux. Je pense qu'en fait c'est à moi que j'en voudrais. Je me demanderais ce que j'ai fait de travers pour que ça arrive."

Bill se sentais soulagé quelque part mais sa résolution restait la même. Sa mère ne devait jamais savoir la vérité. Il ne voulait pas jeter une telle culpabilité sur ses épaules. Il la prit dans ses bras et la serra contre lui.

"Merci Maman. Je t'aime vraiment très fort tu sais. Même si on n'est pas souvent là... Tu me manques d'ailleurs."

Simone rendit son étreinte à son fils et écrasa discrètement une petite larme. Eux aussi ils lui manquaient terriblement. Mais elle était heureuse de leur avoir permis de vivre leur rêve, au sacrifice de ne pas les avoir auprès d'elle. Ils restèrent encore enlacés quelques instants puis Simone se recula finalement.

"Au fait, tu ne m'as jamais répondu... Est-ce que ce Tobias te plait?" demanda-t-elle avec un sourire.

Bill rigola franchement. Sa mère ne perdait vraiment pas le nord.

"Non, Maman. Je ne suis pas du tout intéressé par Tobias. Mais en revanche, tu avais certainement raison pour autre chose." Souffla-t-il.

"Tu préfères les hommes?" demanda-t-elle.

"Je sais pas trop. Peut-être bien. Peut-être que je suis bi comme Tonton Hans..."

"Et bien ça, mon fils, tu finiras bien par le savoir un jour. En tout cas je suis contente que tu me l'aies dit."

Bill la regarda en levant son sourcil percé.

"Oui, bon, ok, je t'ai un peu tiré les vers du nez," rit-elle, "Mais je suis heureuse que tu me confies encore tes petits secrets comme quand tu étais petit. T'as beau être devenu ce magnifique jeune homme que tout le monde envie, pour moi tu restes encore mon petit garçon."

"Je sais. Et ça me fait plaisir aussi en un sens." Il fit une petite pause. "Et je suis sûr que Tom ne l'avouera jamais mais que lui aussi il apprécie ça, c'est un gros bébé dans le fond."

Ils se regardèrent et éclatèrent de rire.

***

Pendant ce temps là, Tom se rendait dans la loge maquillage pour voir Nathalie, même si ses desseins étaient beaucoup moins romantiques que ce que s'imaginait sa mère. Lorsqu'il arriva, la porte était encore ouverte. Nathalie rassemblait pinceaux et poudres et les rangeait soigneusement dans sa mallette. Il entra dans la pièce et ferma la porte derrière lui. Nath se retourna en entendant le léger claquement et observa Tom un instant.

"Tom! Qu'est-ce qu'il se passe? Y'a un problème avec le maquillage?" demanda-t-elle.

"Non tout va bien de ce côté-là, mais j'aurais voulu parler un peu avec toi si tu n'y vois pas d'inconvénient," répondit Tom assez froidement.

"Heu... non, si tu veux."

Tom s'avança et s'installa dans une des chaises. Il désigna une autre chaise de la main et Nath s'y assit, légèrement intimidée par l'expression sérieuse de Tom.

"Bon, je voudrais savoir pourquoi tu as menti hier, à propos de cette histoire de vase," déclara-t-il d'une voix ferme.

Les yeux de Nathalie s'ouvrirent un peu plus, mais elle se reprit bien vite.

"Je ne vois pas de quoi tu veux parler, je n'ai pas menti," déclara-t-elle, sûre d'elle.

"A d'autres. Toute ton histoire avec ce mec qui t'aurait soi-disant bousculée, c'est du pipeau. Tu ne t'es pas disputée avec lui après, mais avant la casse. D'ailleurs il y a eu un moment de silence avant tu ne casses ce vase. Je pense que le type en question était déjà loin."

Nathalie baissa un peu la tête et une légère teinte rose vint colorer ses joues.

"Je ne sais plus, tout ça s'est passé si vite, tu sais. Et puis qu'est-ce que ça change au fond?" demanda-t-elle d'une voix incertaine.

"Ça change que tu as menti. Ça change que je ne te fais pas confiance."

Un silence pesant s'installa. Nathalie ne savait pas vraiment quoi dire. Elle se demandait si elle pouvait, si elle devait se montrer honnête envers Tom. Car oui, Tom avait raison, Nathalie cachait bien quelque chose. Tom reprit finalement la parole, voyant que Nathalie ne semblait pas décidée à parler.

"Et en ce moment, avec l'ordure qui se cache parmi nous et qui envoie des photos à des magazines, je n'aime pas ne pas avoir entièrement confiance envers les gens qui m'entourent. Et ce que j'ai vu et entendu ne m'incite pas à te faire confiance."

Il fit une nouvelle pause, attendant une réaction de la part de Nathalie qui ne venait toujours pas.

"Par exemple ce DVD que tu t'es dépêchée de ramasser hier... qu'est-ce que tu faisais avec un DVD dans ton sac?"

La maquilleuse ne réagissait toujours pas, elle ne regardait plus Tom, la tête complètement baissée. Devant le mutisme de Nathalie, Tom joua sa dernière carte.

"Peut-être que je devrais parler à David de mes soupçons si c'est tout ce que tu as à dire pour te défendre... Il me semble que lui aussi avait l'air perplexe face à tes explications"

Cette fois si, Nathalie releva vivement la tête et ses yeux ainsi que sa bouche s'ouvrirent en grand.

"Non!" cria-t-elle.

Tom la fixa alors des yeux, Nathalie semblait apeurée. Elle prit la parole d'une voix tremblante.

"Bon, écoute, tu as raison. J'ai menti. Je... je sais quel harcèlement vous subissez toi et Bill."

Elle déglutit puis reprit une grande inspiration avant de continuer.

"Je sais que tous les deux vous êtes... amants."

Cette fois ce fut le tour le Tom de déglutir. Au fond de lui, il ne voulait pas y croire. Il espérait toujours se réveiller et réaliser que tout ça n'était qu'un cauchemar. Mais non, c'était bien réel. Nathalie venait de confirmer qu'elle était au courant.

"Pourquoi tu fais tout ça?" demanda Tom. "Pour le fric? La vidéo, toutes ces photos dans la chambre. Pourquoi?"

La voix de Tom était abattue et l'expression de Nathalie se figea, horrifiée.

"Non! Non, ce n'est pas moi, je n'ai jamais rien fait," cria-t-elle.

"Mais alors comment..."

"La personne qui fait tout ça m'a montré la vidéo. Je n'étais pas au courant pour les photos... Il est fou. Il est amoureux de moi et il veut que je sois avec lui. Il savait que..." elle se mit à rougir, "que j'étais attirée par Bill et il voulait le salir à mes yeux. Il voulait que je sois dégoûtée de lui. C'est pour ça qu'il a fait tout ça. Pas pour l'argent."

Tom était abasourdi. Le véritable maître chanteur était un véritable malade.

"C'est... c'était quoi cette dispute, hier?" demanda-t-il d'une voix tremblante.

"Je me disputais avec lui. Il était furieux parce qu'il avait compris que même après m'avoir montré la vidéo, je n'étais pas dégoûtée de Bill et que je voulais vous protéger. On revenait de l'infirmerie après que je me sois coupée le doigt et il a sorti le DVD. Il a menacé de le donner à la presse si je refusais d'être avec lui. Il avait bien compris que je n'était pas intéressée par lui et qu'il n'arriverait à ses fins qu'en me mettant la pression."

Nathalie se passa une main sur le front. Elle avait soudain l'air très lasse.

"J'étais en colère, je lui disais d'arrêter son chantage, de penser qu'il allait briser plusieurs vies en faisant ça. Il en avait rien à foutre, il est vraiment barje. Je lui disais de penser à votre mère mais ça servait à rien. Il disait qu'il allait vraiment le faire. Alors je lui ai dit d'attendre avant de donner la vidéo et qu'en échange je réfléchirais à sa proposition. Je voulais gagner du temps. Il a accepté, mais il était furieux que je ne cède pas immédiatement. Alors il a placé le DVD dans l'énorme vase en disant que personne n'irait le chercher là."

Tom fixait intensément Nathalie, captivé par son récit. Il n'en loupait pas une miette. La maquilleuse continua à raconter les événements de la veille, la voix éteinte.

"Il est parti et moi je suis restée là. J'avais peur que le personnel de l'hôtel le découvre quand même, vu que le vase était translucide. Je ne pouvais pas récupérer le DVD parce que le vase était bien trop haut et bien trop lourd pour que je le bascule, alors... alors je l'ai fait tomber au sol et j'ai répandu les affaires de mon sac pour faire croire à un accident. David est arrivé très vite et ensuite vous tous. Tu connais la suite."

Tom en restait le souffle coupé. Il avait soupçonné Nathalie, l'avait crue coupable alors qu'elle essayait de les protéger lui et son frère, en prenant elle-même des risques, en côtoyant ce malade plutôt que de le dénoncer à la police, tout ça pour préserver leur secret. Il s'en voulait un peu de s'être montré dur envers elle.

"Pourquoi?" lâcha-t-il dans un souffle.

"Pourquoi quoi?" demanda-t-elle en relevant le visage et en plongeant les yeux dans les siens

"Pourquoi tu as fait tout ça pour nous? Pourquoi tu n'es pas allée dénoncer cet enfoiré? Après tout c'est surtout après toi qu'il en a."

"Si j'avais fait ça, on aurait découvert pour vous deux et ça, je ne le veux pas," dit-elle avec détermination.

"Et pourquoi ça? Après tout, si jamais notre secret est découvert, tu n'aurais qu'à aller maquiller d'autres stars... Je sais bien que tu ne manquerais pas de travail, et en plus on arrêterait de tout le temps d'accuser de sortir avec l'un d'entre nous. Tu aurais une vie plus facile."

Les arguments de Tom faisaient sens, mais ils ne semblaient pas toucher Nathalie. Elle se pencha légèrement en avant de façon à se rapprocher de lui et posa une main réconfortante sur son bras.

"Peut-être, mais j'aime ma vie telle qu'elle est. Et puis même si je sais bien que je n'aurai jamais Bill et que je me sois fait une raison, ça ne m'empêche pas de continuer à l'apprécier et à ne pas vouloir qu'on lui fasse du mal. A aucun d'entre vous, en vérité."

"Merci, Nath," répondit Tom d'un air sérieux.

"De rien, c'est juste ce que je ressens. Et puis tu sais, j'ai un peu peur de ce qu'il pourrait faire à Bill. Si tu avais entendu comment il parlait de lui. Il disait qu'il ne comprenait pas ce que j'avais pu lui trouver, que c'était rien qu'une fille manquée, qu'il était... bonne ou je sais pas quoi. Il a dit que s'il le chopait dans un coin sombre, il se le ferait bien, que même si toi tu le... enfin tu vois quoi... et bien que lui il lui montrerait ce que c'était vraiment. Enfin plein d'horreurs du genre, je te jure, j'en avais froid dans le dos."

"Non mais quelle ordure! Si jamais il ne pose qu'un doigt sur Bill, je le tue," s'exclama Tom les traits contractés par la colère.

"C'est pour ça que je fais mon possible pour le protéger de lui, pour vous protéger tous les deux et votre secret."

"Merci, je ne pourrai jamais te dire à quel point je t'en suis reconnaissant. Mais... tu ne m'as pas dit ce que tu en pensais... de Bill et moi..." demanda Tom d'un air hésitant.

Nathalie se redressa dans son siège et prit une grande inspiration.

"Je dois dire que ça m'a fait un choc. Je ne m'attendais vraiment pas à ça. Mais le premier choc passé... ça faisait sens. Ça a toujours été spécial votre relation. Et je vois bien que vous en êtes heureux, alors je n'ai rien à y redire."

"Merci," murmura Tom, touché.

"Tu te répètes, Tom," dit Nathalie avec un sourire.

"Hmm. Au fait, tu ne m'as pas dit. Qui c'est? Qui est ce fils de pute?"

Le ton de Tom s'était automatiquement durci et ses traits s'étaient fermés. Il serrait les poings sur le tissu de son baggy à tel point que ses jointures en blanchissaient. Nathalie fronça les sourcils.

"C'est-"

"Ah mais tu es là!!!" cria Georg en faisant irruption dans la pièce. "Grouille toi, ça fait bien cinq minutes que je te cherche, et comme on a déjà du retard sur le planning à cause des problèmes d'éclairage, on a pas intérêt à se laisser désirer, si tu vois ce que je veux dire."

Tout en parlant, Georg s'était avancé dans la pièce et avait agrippé son ami par le bras pour le tirer derrière lui jusque sur le plateau. Tom lança un regard implorant à Nathalie qui ne put que hausser les épaules en signe d'impuissance. Traîné de gré ou de force dans les coulisses du plateau, Tom retrouva Bill ainsi que sa mère qui lui fit un petit sourire entendu. Quelques instants plus tard, ils étaient annoncés et arrivaient sur le plateau, accueilli par le présentateur.

Bill s'avança en premier et serra la main tendue devant lui, suivi de son frère puis des Gs. Ils s'installèrent dans les fauteuils et l'interview commença. C'était la routine, toujours les mêmes questions et ça se déroula normalement. Bien évidemment il y eut un moment où le présentateur parla des récents événements et des rumeurs d'inceste. Bill géra la question comme un pro et répéta ce qui avait été dit à la conférence de presse. Son regard alla se perdre dans les coulisses sur les côtés. Il voulait voir s'il apercevait la personne dont Tobias lui avait parlé. Il le repéra enfin et croisa son regard. Celui-ci était indéchiffrable. Bill décida qu'il devait se débrouiller pour lui parler seul à seul, afin d'en savoir un peu plus.

L'interview s'acheva enfin et les garçons allèrent se placer sur la petite scène pour jouer leur dernier single. Durant toute la chanson, Bill essaya de déchiffrer l'attitude de l'homme qui le trouvait "mignon comme une fille". Il remarqua que Tom semblait un peu plus tendu que d'habitude quand il allait chanter près de lui, mais il était trop occupé à observer les réactions de l'homme pour y accorder plus d'attention que ça. Celui-ci ne le quittait pas des yeux et il lui sembla que son regard se faisait plus intense à chaque fois qu'il s'approchait de Tom. Il fallait vraiment qu'il lui parle.

La chanson finie, ils quittèrent le plateau et se rassemblèrent dans une seule des loges en attendant le signal du départ. Tom essayait de lire un magazine mais restait bloqué à la même page, se demandant comment faire pour parler en privé avec Nathalie afin qu'elle puisse enfin lui dire qui était la personne qui les harcelait. Bill quant à lui se demandait comment faire pour parler à l'homme seul à seul pour en apprendre plus. Finalement il se dit que ce n'était pas en restant assis là qu'il y parviendrait. Il se leva donc.

"Excusez-moi, j'en ai pas pour longtemps, je reviens. Si les vans arrivent, dites leur d'attendre un peu," déclara-t-il en se dirigeant vers la porte.

"Où est-ce que tu vas?" demanda Tom en levant son nez de son magazine.

"Je vais vermifuger mon troupeau d'éléphants," dit Bill avec un sourire en coin.

Gustav étouffa un petit rire.

"Comment dire à son frère de s'occuper de ses fesses, par Bill Kaulitz!" annonça-t-il en faisant semblant de tenir un micro devant sa bouche.

Tom se sentit rougir devant le double sens de la phrase du batteur et se replongea bien vite dans la lecture de son magazine pour cacher son trouble. Bill lança un dernier sourire flamboyant au reste des personnes et passa la porte. Tom laissa retomber son magazine, abandonnant l'idée d'en lire la moindre ligne, et son regard plongea dans celui de Nathalie. Soudain, les traits de la maquilleuse s'éclairèrent et elle sortit son portable se son sac. Elle tapa rapidement sur les touches puis le rangea. Une seconde plus tard, le portable de Tom vibra dans sa poche et celui-ci comprit. Il retira son téléphone du fin fond de sa poche sous le regard entendu de sa mère qui pensait certainement que les deux s'échangeaient ainsi quelques mots doux. L'écran affichait bien "message de Nath". Il appuya sur une touche et le message s'afficha :

C'est votre garde du corps, Dirk.

Tom fixa un instant son téléphone puis effaça le message. Il n'aurait jamais cru que cet homme là les trahirait. Il ne laissait vraiment rien paraître.


***


Bill déambulait dans les couloirs du studio. Il ne savait pas vraiment comment faire pour trouver la personne qu'il cherchait, mais il n'était pas inquiet, il finirait par trouver. Il croisa Saki qui arrivait en sens inverse.

"Bill? Qu'est-ce que tu fais là?" demanda le garde du corps.

"Hmm, je cherchais un distributeur de boisson," répondit le chanteur.

"Ho. Euh, j'ai vu les gars se prendre un café tout à l'heure, continue tout droit, tu devrais tomber sur eux."

"Merci."

Saki s'éloigna en direction de la loge et Bill continua sa route. Il arriva effectivement à la machine à café. Deux de ses gardes du corps se trouvaient là et discutaient. Bill s'approcha.

"Sven... je crois que Saki te cherchait..." dit le chanteur d'un air incertain.

"Ah bon?" demanda celui-ci surpris, "Mais il vient juste de partir."

"J'en suis pas sûr, mais je crois bien que c'est ton prénom qu'il marmonnait," continua Bill.

"Bon, je ferai mieux d'aller voir, on sait jamais," déclara le garde du corps.

Il s'éloigna dans la direction qu'avait prise Saki et Bill se retrouva seul avec l'autre homme. Il se tourna vers lui.

"Dirk? Je pourrais te parler?"

À suivre...

Donnez une note à ce chapitre : * ** *** **** *****

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.196.135.90) if someone makes a complaint.

Comments :

  • lollipopthetop

    24/12/2010

    Bon il est 3 heures et demi donc mes com' sont encore plus court que d'habitude mais bon je le sens mal, vraiment mal le Dirk ...

  • protection-witness

    28/07/2009

    Enfaite Dirk est amoureux de Bill chui sur... Où pas.
    HEUREUSEMENT QUE LA SUITE EST LA !!!!

  • Lillou483

    06/07/2008

    Mamamia moi je dis heureusement pour moi que la suite soit postée!
    C'est vraiment super comme chapitre!
    *s'en va lire la suite*
    ===============================================>>>

  • carpe-diem--x

    10/06/2008

    bon ben y a des psychopathe partout hein!! elle est super gentille cette Nathalie!! et j'ai trop hâte de lire la confrontation Bill/ Dirk... ça promet!!

  • 483-MeL0nS

    28/05/2008

    ___ AAAAAAAAAAAAAAh je veux la suite! Vite, vite, vite! xD

  • Sosso

    23/05/2008

    ah! nan mais ahh! c'est horrible il me faut la suite^^

    "24H : Sinon le scénario est tellement tordu que j'en viens même à me demander si c'est vraiment Dirk le coupable !! :O (J'aime me faire des films)"
    +1, j'ai pensé pareil ^^

    sinon, vous êtes toujours les meilleures yaoïstes que je connaisse (Francaises en tout cas, because Undrockroll et Cynical_terror sont aussi géniales *_*)

    enfin bref, vous êtes trop douées, merci pour ce scénario très original =D

  • MackyxReden

    23/05/2008

    HEY , j'espère que tu vas metttre vite cette page 1o il me tarde de la lire <3

    bisous!

  • 24H

    23/05/2008

    Quand j'y pense Dirk à une lettre de différence ça fait Dick.

    OK JE ME BARRE :D

  • luz

    21/05/2008

    oh non que de suspence§ j'espère que la suite va pas être trop dramatique ;S

    sinon, au risque de passer pour une grosse conne (ce qui est assez habituel finalement pour moi) je n'ai pas compris l'expression
    "Je vais vermifuger mon troupeau d'éléphants"
    au risque de passer pour une débile, si tu pouvais juste m'éclairer, je finirai moins conne comme ça ^^
    voilà, merci et continue comme ça, j'aime beaucoup ce que tu fais
    vivement la suite! xD

  • th-rainbowtatoo-fic

    21/05/2008

    putain de suspence c'est trop fort !!!!!!!! jme langui tro la suite et j'veu que Dirk crève !!! nananananèreuuhhh :!!!! Xd =)

Report abuse