Stupeur et tremblements (1/?)

Stupeur et tremblements

Chapitre 1

Un matin...

Une main tourna le robinet un peu plus vers la gauche, un irrépressible besoin de brûlure apaisante se faisant sentir. Il soupira quand le chaud liquide arriva, l'enveloppant de manière protectrice.

Ses pensées s'emmêlaient confusément dans son esprit, et pourtant, la réponse était évidente. Après tant d'âpres monologues intérieurs, il en était enfin sûr, absolument sûr. Sa tête légèrement penchée en arrière, Bill ferma les yeux alors qu'il tendait son visage vers le jet d'eau de la douche, cherchant le réconfort dans la chaleur vaporeuse du liquide, celui-ci empourprant sa peau sensible.

Sa main délaissa le robinet pour se poser sur le mur froid, et Bill trembla. Se penchant vers la paroi, il rouvrit ses yeux, ceux-ci fixant le sol et ses pieds nus éclaboussés par l'eau qui ne cessait de tomber. Il resta immobile un moment, laissant l'eau couler sur son visage, puis il soupira encore.

Quelques secondes plus tard, il avait fermé le robinet et sortait promptement de la cabine de douche, agrippant une serviette de l'hôtel pour l'enrouler autour de ses fines hanches. Il s'approcha ensuite de l'immense lavabo et s'y pencha. Il y avait de la buée sur la glace, et Bill posa sa main à plat sur le matériau froid, effaçant la condensation de quelques gestes rapides.

Son torse blanc et lisse apparut, et bientôt, il faisait face à son fin visage, son regard fixe et imperturbable.

Il y avait encore une fois pensé toute la nuit, alors qu'il était pour une énième fois seul dans un de ces lits bien trop grands pour lui, dans un hôtel à la décoration si impersonnelle.

Et il avait compris. À partir de maintenant, c'était décidé, il ne fuirait plus. Il l'accepterait. Il s'accepterait.

Face au miroir, Bill posa ses mains sur le rebord du lavabo. Sa voix fut douce, à peine plus haute qu'un murmure, mais claire. Aussi limpide que l'était son aveu.

- Je suis homosexuel.

Il regarda son image observer ses traits attentivement et il eut un rire timide, baissant la tête à son propre reflet. Il secoua la tête, se sentant stupide tout en ressentant un profond soulagement.

Il venait de passer un énorme cap en admettant la vérité, et pourtant, il était conscient que c'était là la partie la plus aisée.

Maintenant, il fallait qu'il trouve un moyen pour l'annoncer à Tom.

***

Bill jeta un coup d'½il dans le restaurant de l'hôtel où les clients prenaient leur petit déjeuner. Il ne lui fallut pas longtemps pour repérer son frère, Georg, Gustav et David attablés dans un coin tranquille. L'atmosphère était tranquille dans la salle où un murmure apaisé de voix matinales tenait lieu de musique d'ambiance.

Bill s'avança vers eux, fronçant les sourcils d'étonnement, et le chanteur alla saluer divers membres de leur staff et gardes du corps avant de s'asseoir à la table du groupe, chantonnant un petit bonjour joyeux alors qu'il recevait en réponse des salutations matinales dans un allemand étouffé par croissants et confitures.

Bill se pencha vers son frère pour embrasser rapidement sur la tempe, sous les regards à peine intéressés de leurs voisins, et il s'assit, ses sourcils se fronçant à nouveau alors qu'il fixait son frère tout en laissant ses mains se diriger vers le café qu'il se versa mécaniquement dans une énorme tasse. Son ton était plutôt accusateur.

- Je croyais te trouver dans ta chambre ce matin. Tu es parti sans m'attendre.

Tom et lui avaient l'habitude de se retrouver avant d'aller prendre leur petit déjeuner avec les autres, histoire d'avoir un peu de temps à eux seuls avant une journée de stress, entre jumeaux. Ces derniers temps, ils n'avaient pas souvent dormi ensemble, de moins en moins en fait depuis qu'ils avaient repris leur tournée, il y a deux mois de ça, et ces moments privilégiés avec son frère commençaient à sérieusement manquer au chanteur.

À l'opposé, Tom semblait très bien s'en accommoder, et cela blessait d'autant plus Bill.

Le blond ne le regardait pas, préférant fixer son café où il trempait un petit pain à la confiture avec concentration. Il avait l'air fatigué, des cernes se dessinant sous ses paupières. C'était étonnant, vu qu'ils étaient tous partis au lit très tôt pour se reposer en prévision de la journée qui les attendait le lendemain, mais c'était sûrement dû au fait que le jeune homme devait avoir du mal à se réveiller complètement. Le guitariste haussa les épaules.

- J'avais faim et tu ne venais jamais.

Bill ouvrit la bouche pour lui dire qu'il aurait pu frapper à sa porte, mais il s'abstint, tournant la tête vers sa propre tasse, légèrement énervé. Il ne savait pas pourquoi, mais Tom semblait lui en vouloir pour une obscure raison depuis quelque temps, et Bill avait beau se creuser la cervelle, il ne savait pas ce qu'il avait pu faire pour que son jumeau l'évite à ce point. Le chanteur se retint de soupirer. Ce n'était pas encore aujourd'hui le jour où il pourrait lui annoncer que son petit frère était gay.

Ses pensées furent interrompues par David qui s'esclaffa. Les quatre membres du groupe le regardèrent avec curiosité. Leur manager était en train de lire les différents journaux qui sortaient le jour même à la recherche d'articles sur eux, histoire de se tenir au courant des potins qui courraient pour mieux pouvoir les démentir, et il venait assurément de tomber sur une rumeur spécialement loufoque.

Sans rien dire, il tourna le magazine vers eux, et les quatre se penchèrent pour lire avec attention l'article.

Georg fut le premier à terminer de lire l'article, explosant de rire tout en tapant une fois dans ses mains en signe de délectation hautement machiavélique. Gustav prit ensuite le magazine, un sourire en coin alors qu'il continuait à lire la totalité de l'article. Bill avait légèrement rougi et un petit rire forcé s'était échappé de ses lèvres. Il tourna ses yeux vers son jumeau et haussa les épaules, l'air désolé.

- Bah, c'est pas grave. Juste une rumeur de plus.

Le rire de Georg s'interrompit un quart de seconde avant de reprendre.

- Tom, tu nous avais caché que tu regardais des films pornos gays quand on était à l'hôtel !

Gustav ajouta contemplativement.

- Ils disent qu'ils ont eu accès à une facture d'hôtel du groupe. C'est quand même quelqu'un du staff qui a commandé ce film.

Tom était rouge de colère, se grattant nerveusement la nuque. Il siffla rageusement.

- Qu'est-ce qui va pas bien chez eux ? Je suis pas une putain de pédale. C'est vraiment dégueu.

Surpris, Bill se raidit imperceptiblement à côté, et il observa son frère, celui-ci étant visiblement trop occupé à fixer la table pour le remarquer. Bill avait toujours eu des propos véhéments quand il avait été accusé d'être gay, dans une réaction de protection bien normale pour quelqu'un convaincu d'être hétéro, mais même si Tom l'avait soutenu pour affirmer que Bill n'était pas homo, le blond n'avait jamais proféré de propos homophobes sur un ton aussi haineux auparavant.

Mais après tout, est-ce que Bill était vraiment sûr de savoir ce que Tom pensait de l'homosexualité, lui qui ne faisait que parler de filles et d'anatomie féminine à longueur de journée, et ça depuis leur plus jeune âge ?

Ces quelques mots avaient semé le doute à l'intérieur de Bill. Pourtant, il était sûr que son frère ne le rejetterait pas. Enfin, presque.

Bill sentit un vertige l'envahir et il le réprima comme il le put. Il ne pourrait pas y survivre si Tom le rejetait. Il avait un besoin vital de son jumeau à ses côtés. Il mourrait s'il ne l'acceptait pas.

Le chanteur se massa la tempe de ses doigts manucurés pour se calmer et fit comme si de rien n'était, son esprit vagabondant malgré lui. À l'image de ces dernières semaines, Bill se remit à imaginer les pires scénarii possibles de sa future confession, tête plongée dans sa tasse, quand David interrompit ses pensées. Le manager tentait de calmer d'une voix calme le guitariste, ce qui arriva vite. Néanmoins, au bout d'un moment, Tom n'avait toujours pas regardé dans la direction du brun, et ce dernier eut soudain un frisson glacé inexpliqué lui parcourant l'échine.

Ne m'ignore pas.

Sans y réfléchir, Bill donna un petit coup de pied au mollet pour attirer son attention, avec succès. Leurs yeux se plongèrent dans ceux de l'autre et Bill lui sourit alors que David, Gustav et Georg ne parlaient déjà plus de l'article.

Tom finit par sourire légèrement, mais il détourna assez vite les yeux, et Bill sentit la déception l'envahir, la même que celle qu'il ressentait depuis plusieurs semaines.

Tom s'éloignait de lui. Et ce que Bill voulait lui dire n'allait certainement pas améliorer les choses.

***

Berlin, deux jours plus tard...

Bill rentra dans l'appartement, soufflant de soulagement alors qu'il laissa choir sa valise et ses sacs sur le sol. Il trottina jusqu'à l'énorme canapé et souriant comme un bienheureux, il s'y affala de tout son long, sur le ventre.

- Mon canapé ! Mon cher et tendre canapé !

Un sourire béat aux lèvres, il agrippa un coussin dans ses bras et y posa la tête, fermant ses paupières. Ils étaient chez eux, à Berlin, prenant un repos bien mérité, même si ce n'était que pour un soir, et Bill comptait bien commencer tout de suite à paresser.

Ils n'avaient pas encore eu le temps de vraiment profiter de leur nouvel appartement tout récemment acquis, et cette erreur était juste impardonnable. Les lits et canapés étaient tout simplement divins !

À quelques mètres de là, Tom qui refermait la porte d'entrée eut un petit rire amusé à la réaction de son jumeau.

- Bill, bouge tes petites fesses de ce canapé et viens plutôt m'aider à porter ces valises.

Bill ouvrit un ½il et lui sourit, taquin.

- Mes petites fesses t'emmerdent. Je ne bougerai pas de là.

Bill referma ses yeux, loupant la réaction de son jumeau alors qu'il se tortillait sur le canapé, s'installant confortablement sur le côté. Le chanteur soupira de contentement, gémissant légèrement. Le moelleux de ce sofa était juste parfait. Quand il rouvrit ses paupières, étonné par le silence de Tom, son regard tomba directement sur celui de son frère, étrangement pensif. Le jeune homme était immobile, le fixant. Bill cligna des yeux, rougissant légèrement.

- Qu'est-ce qu'il y a ?

Tom secoua la tête, embarrassé, et il s'approcha un peu du canapé. Il croisa les bras, souriant légèrement.

- Je te laisse en paix après, si tu m'aides. C'est pas à moi de trimballer tous tes sacs remplis de mascara et je ne sais quoi d'autre...

Boudeur, Bill grogna, fronçant les sourcils.

- C'est pas à moi non plus de porter des valises remplies de casquettes et de robes.

Tom rougit, mais à la grande surprise de Bill, il choisit d'ignorer sa remarque sur ses T-shirts XXL. D'habitude, Tom partait au quart de tour à sa petite blague récurrente. Or cette fois-ci, les yeux de Tom avaient fui les siens, et le blond s'apprêtait déjà à lui tourner le dos pour se diriger vers les valises qui l'attendaient encore à l'entrée. Comme souvent dernièrement, Bill sentit une crainte affreuse d'abandon l'envahir et il l'interpella vivement.

- Attends ! Aide-moi à me relever et je t'aide.

Etonné par ce revirement inattendu, Tom se retourna, et leurs regards se rencontrèrent, les yeux de Bill se faisant aussi irrésistibles que ceux d'un petit chat. Le blond soupira mais il sourit, n'hésitant pas longtemps à se rapprocher de son petit frère pour lui tendre la main.

Quand leurs doigts se joignirent, Tom tenta de le relever, mais il ne s'était pas attendu à ce que le brun l'attire brusquement vers lui, le faisant chavirer sur le canapé et sur lui.

Immédiatement, Tom essaya de se dégager. En vain. Bill avait déjà resserré son emprise sur lui, enroulant bras et jambes autour de son jumeau, l'empêchant totalement de se relever. Rougissant, Tom pesta et s'énerva.

- Bill ! Qu'est-ce que tu fous ?

Bill gloussa un instant mais quand ses yeux rencontrèrent le regard furieux de Tom qui était arrivé à se redresser un peu, son rire disparut. Il murmura doucement, son regard intense flashant un soupçon de tristesse douloureuse.

- La question serait plutôt « qu'est-ce que j'ai fait ? ». Ca fait des jours entiers que tu m'évites.

Se figeant de surprise, Tom le fixa le temps d'une seconde, puis il réagit enfin.

- Quoi ? Non !... Je veux dire...

Bill n'en crut pas un mot. Ses traits se figèrent et sa voix devint plus basse, plus plaintive.

- Ca fait une semaine que tu ne m'as pas pris dans tes bras.

Ils avaient en effet l'habitude de se faire accolades et câlins de temps à autre, mais Bill avait remarqué que son frère s'était soigneusement soustrait à toutes ses tentatives d'approche dernièrement, et depuis une semaine, c'est à peine si Tom et lui avaient eu quelques simples contacts. Bill avait cru au début que Tom boudait pour une raison ou une autre. Mais ça devait être quelque chose de plus grave. Pourtant, Tom commença à secouer la tête. Son ton cherchait visiblement à le rassurer.

- N'importe quoi.
- C'est la vérité.

Il vit Tom s'immobiliser, et ils se fixèrent pendant quelques secondes, cherchant à savoir ce que l'autre pensait. Bill eut alors un désagréable sentiment. Il n'arrivait pas à déchiffrer ce qu'il voyait sur le visage de son jumeau. C'était bien la première fois que ça lui arrivait et il ne comprenait pas pourquoi. Il avait l'impression de ne pas voir toutes les cartes du jeu de son jumeau. Bill continua de manière incertaine, ses yeux brillants légèrement.

- Alors, qu'est-ce que j'ai fait, Tom ?

Tom eut soudainement un petit rire étouffé, ses yeux s'adoucissant. Il secoua un peu plus la tête et il parla avec hésitation, tendrement.

- Mais rien ! Tu n'as rien fait, espèce de triple idiot. Je...

Ne lui laissant pas la chance de continuer, Bill referma ses bras sur son frère, et Tom tomba malgré lui sur son jumeau, couinant au contact soudain. Ses lèvres protestèrent inintelligiblement contre le cou du chanteur. Ce dernier souffla nerveusement, soulagé.

- J'ai cru que tu me détestais.

Pour la première fois depuis des jours, Tom céda enfin, encore une fois surpris par les mots de Bill. Il le serra à son tour et l'embrassa dans le cou d'un baiser aussi léger qu'un papillon.

- Ne dis pas de bêtises ! Comment est-ce que je le pourrais ?

Rassuré pour de bon, Bill haussa les épaules en roucoulant légèrement alors que Tom frottait le bout de son nez contre sa peau. Ca lui avait tellement manqué, d'avoir son jumeau dans ses bras en train de lui faire des câlins.

La confession qui lui restait à faire lui revint cependant à l'esprit, et le c½ur de Bill se serra. Peut-être que Tom finirait tout de même par le haïr. Mais pour l'instant, il était avec lui, dans ses bras, et il tenait à en profiter le plus possible.

Bill tourna sa tête vers lui, leurs joues se frottant l'une contre l'autre, et il ferma les yeux.

***

Quatre heures plus tard, Bill dormait profondément dans sa chambre. Le film venait de se terminer et il s'était assoupi, sa tête posée contre le torse de Tom et un bras autour de sa taille. Sa respiration était régulière et son sommeil profond malgré le fait que le blond ne cessait de caresser son dos à travers le vieux T-shirt qu'il avait donné à son frère.

En effet, si Bill avait pour habitude de dormir torse nu, il enfilait toujours un T-shirt de Tom quand il avait un peu froid, et tenait donc une collection personnelle de vieux vêtements du guitariste en guise de pyjama ou doudou.

Tom sourit en observant son frère endormi paisiblement sur lui. Bill était comme ça. Doux, tendre, innocent. Il faisait aveuglément confiance à son grand frère, même quand il ne le devrait pas.

Doucement, Tom délogea son frère, le prenant dans ses bras pour le rallonger sur son lit, puis il le recouvrit de l'épaisse couverture. Puis allongé à côté de lui, il se mit à l'observer attentivement, en détail, plus qu'il n'avait osé le faire les jours passés. Sa main se posa sur son ventre, et il commença à le masser de petits cercles tandis que ses yeux restaient rivés sur le visage détendu de Bill qui était faiblement éclairé par la lumière de la télévision toujours allumée.

Il resta un moment à le regarder, continuant à le masser doucement. Bill semblait n'en dormir que plus profondément. Tom soupira, et une idée horriblement tentatrice même si inappropriée s'insinua dans ses pensées, lui susurrant à l'oreille de céder à son envie. Se mordant la lèvre inférieure face à sa faiblesse, Tom finit par s'approcher un peu plus son visage de celui de Bill.

Ses yeux rivés sur les paupières fermées se Bill, il guettait tout signe qui indiquerait le réveil de celui-ci. Pourtant, le chanteur ne bougeait pas, et ses lèvres entrouvertes laissaient échapper un souffle régulier à peine audible qui venait caresser le nez du blond.

Se décidant, Tom se pencha encore un peu, et une de ses dreadlocks glissa devant son torse, venant chatouiller son cou. Mais il n'y prêta pas attention. Sa main moite avait arrêté son mouvement sur le ventre de Bill et ses yeux restaient posés sur les lèvres qui s'offraient à lui. Fermant à moitié ses paupières, il entrouvrit ses propres lèvres, retenant son souffle, et celles-ci effleurèrent la bouche de Bill.

Cela ne serait pas la première fois que Bill et lui échangeraient un innocent bisou, même si le dernier commençait à dater. De plus, son frère dormait. Il n'en saurait rien. Juste un innocent petit bisou...

Il allait connecter leurs lèvres quand il s'arrêta net. Dans son sommeil, Bill venait d'émettre un gémissement inconscient qui vibra contre ses lèvres, la respiration du chanteur venant à nouveau caresser avec une douceur insoupçonnée le visage de Tom.

La chaleur qui était déjà montée d'un cran dans le corps de Tom s'accentua, et il bougea un peu dans ses jeans, son entrejambe se frottant contre le tissu rugueux. C'est à ce moment-là qu'il le remarqua enfin. Une fois de plus, il bandait. Pour son frère.

Gêné, Tom recula et se levant promptement, il quitta la pièce sans jeter un regard en arrière, refermant le plus silencieusement possible la porte de la chambre de son frère. Une fois dans le salon de leur appartement, il prit un moment pour porter ses mains à son visage, essayant de reprendre ses esprits. Il tremblait, et pourtant, il était encore excité.

Enfin, se calmant un peu, il traversa l'appartement jusqu'à sa propre chambre et y entra. Dès que cela fut fait, il se débarrassa immédiatement de ses pantalon et T-shirt, et il s'allongea sur le lit, restant dans le noir. Bien qu'il fût pensif et préoccupé par ses agissements et réactions, il glissa une main dans son boxer et gémit quand il se prit en main. Ses mains déjà en sueur, il commença à se caresser, entamant quelques lents va et vient. Sa langue vint lécher ses lèvres et il haleta sans bruit, fermant les yeux. Il en avait tellement besoin. L'excitation était trop grande pour être ignorée.

Cependant, il avait extrêmement honte, car à ce moment précis, il n'avait qu'une chose en tête, le corps et le visage de Bill. Rougissant bien que personne ne puisse le voir, Tom se mordit brusquement la lèvre et il rouvrit les yeux, jurant à voix haute. Etait-il à ce point malade pour se toucher en pensant à son frère ? Son jumeau ?

Luttant contre ce qu'il savait pourtant inévitable, il alluma la lumière et se dirigea avec précipitation vers un de ses placards. S'accroupissant devant, il l'ouvrit et en sortit un petit carton, dissimulé sous quelques vêtements. À l'intérieur, plusieurs DVD sans boîte s'y trouvaient, et il commença à farfouiller. Sur la quasi-totalité, des noms de jeunes filles et des mots évocateurs laissaient entendre sans mal le contenu olé-olé des films en question, et pourtant Tom hésita. Il savait que ça ne suffirait pas, et il ressentit encore un peu plus de honte en cherchant de ses doigts tremblants un des rares DVD qui ne portaient pas de nom.

Il n'hésita pourtant plus quand son choix se fit, et il se releva prestement pour allumer télé et lecteur de DVD. Il lança le film qu'il avait téléchargé sur Internet et enregistré sur disque, et il alla se rallonger sur le lit, baissant son boxer. Bientôt, deux personnes à l'écran étaient engagées dans un acte sexuel des plus chauds et Tom recommençait déjà à se caresser, essayant de chasser ses précédentes pensées. Essayant d'oublier comment il en était arrivé là.

Deux mois auparavant pourtant, tout était encore normal. Tom fantasmait encore sur des femmes aux atouts généreux et tout était encore clair et limpide. Pourtant une nuit, se réveillant aux côtés de son jumeau avec une trique d'enfer, tout avait dérapé.

Cela faisait déjà quelques semaines que Tom avait découvert des films X d'un autre genre sur Internet, mais qu'il n'y ait pas la moindre confusion ! Il y était tombé par pur hasard ! Le fait était qu'il les avait regardés, et il avait dû admettre l'évidence hautement perturbante. Ces films l'avaient fortement excité. Pourtant, Tom s'était rassuré en se disant qu'il devait s'agir d'une simple phase, et il ne s'était pas inquiété outre mesure. Il était sûr de savoir qui il était. Il connaissait ses préférences.

Mais cette nuit-là, le rêve vivace qu'il avait eu avait semblé démentir ses certitudes, son membre dressé et son excitation à un degré jamais atteint auparavant étant là pour preuves. Si bien que Tom avait commencé à se soulager en se caressant à un rythme effréné tout en sachant très bien qu'il n'était pas seul dans le lit.

Bien évidemment, ce genre de situation arrivait de temps à autre, les rêves érotiques étaient communs chez l'un et l'autre. Dans ses cas-là, tel un accord tacite s'étant institué le plus naturellement du monde entre eux, ils avaient pris pour habitude de quitter le lit pour aller terminer leur petite affaire dans la salle de bains.

Mais cette fois-là, pour une raison qu'il ne s'expliquait pas encore, Tom était resté dans le lit, toute volonté de pudeur balayée par son excitation. Il avait tout de même jeté un regard inquiet vers son jumeau pour s'assurer que celui-ci dormait profondément, et c'était le cas. Bill avait été là, endormi sur le dos, son visage parfait aux doux traits arborant un air paisible sous le clair de lune qui le nimbait de sa pâle lueur.

C'est à ce moment-là que Tom avait fait la plus grosse erreur de sa vie en continuant à l'observer tout en continuant à se toucher, car bientôt, les fantaisies de ses rêves s'étaient mélangées avec l'image de la peau douce et laiteuse de son frère, et il avait inconsciemment poussé sa perversion en baissant les draps pour révéler le torse nu de celui-ci.

Cette nuit-là, Tom avait joui à la beauté de son jumeau, son imagination ayant caressé sa peau et embrassé ses lèvres tandis que l'image d'un Bill imaginaire avait fait de même, l'encourageant de doux mots susurrés et gémis. Réalisant enfin ce qu'il venait de faire en redescendant de son petit nuage, Tom s'était stupéfié de peur dans le lit, regardant toujours son frère qui dormait innocemment alors qu'autour de lui, une odeur de sexe flottait et que Tom était en nage, les draps et ses sous-vêtements souillés collant à sa peau.

Honteux, Tom s'était levé en un bond et précipité dans la salle de bains. Là, il était resté un long moment, immobile dans un coin de la petite pièce, en état de choc, avant de se laver énergiquement pour effacer les traces de son péché.

Deux mois après, Tom en était pourtant encore là. Et le film porno gay du DVD qui passait là sur le téléviseur grand écran n'y changeait rien. Malgré la honte qu'il ressentait, ses pensées avaient une fois de plus dérivé vers son jumeau, apportant à son esprit des images bien plus osées que les premières qu'il avait eues, la première fois. Le blond gémit en accélérant les va-et-vient sur son membre, son souffle court, alors que les images de fellation à l'écran se transposaient dans son esprit, imaginant son jumeau en train de lui faire la même chose.

Les acteurs passèrent aux choses sérieuses, et Tom ferma les yeux, oubliant le film pour se concentrer sur ses fantasmes, ce qu'il fit si bien qu'il n'entendit pas la porte s'ouvrir, sans un bruit, une personne entrant à pas de loups.

Il ne remarqua pas la personne faire quelques pas dans la pièce, s'arrêtant dans un coin où Tom n'aurait de toute façon pas pu l'apercevoir. Elle s'était figée de stupeur, bouche bée et yeux écarquillés en voyant deux hommes nus à l'écran, l'un sodomisant l'autre avec application dans un bruit de chair, halètements et gémissements.

Il ne remarqua pas non plus quand elle parvint finalement à détourner ses yeux de la télévision pour les poser sur le lit, son regard attiré par la masse légèrement mouvante qui était éclairée par la télévision. Les yeux de Tom étaient fermés, sa tête en arrière posée sur les coussins, et sa main qui s'activait avec vigueur sur son membre gonflé, ses doigts fins glissant et caressant chaque parcelle de peau, tandis que son autre main malaxait les testicules.

Toujours dans un état de stupeur, la personne était pourtant restée hypnotisée, fascinée par le spectacle se présentant à elle, sa bouche ouverte alors que ses yeux fixaient la scène irréaliste se jouant sous ses yeux. Celle-ci atteint son summum quand Tom se raidit, son dos s'arquant légèrement, de longues secondes après avoir été observé à son insu en train de se donner du plaisir. Son liquide gicla en abondance sur son torse nu et il murmura en gémissant, ses mots n'échappant pas le moins du monde au voyeur.

- Bill... Oh mon dieu, Bill...

Ses yeux fermés, Tom avait lentement tourné la tête, vidé de toute énergie. Le c½ur de la personne qui l'épiait s'était arrêté pour mieux accélérer en reprenant ses furieux battements dans sa poitrine. Son souffle coupé, elle s'était cachée, se plaquant au mur qui était invisible depuis le lit, et c'est de manière synchronisée qu'elle reprit sa respiration en même temps que lui, bien qu'elle en étouffât le son alors que celle de Tom était audible.

Tom avait joui avec le nom de son frère sur les lèvres.

Bill ferma les yeux, tremblant, et quelques secondes plus tard, ses genoux flageolant, il quittait sans bruit aucun la pièce, ses gestes aussi lents que possibles alors qu'il refermait la porte derrière lui, sans avoir été repéré.

Pendant ce temps, Tom s'était glissé dans ses draps, après avoir paresseusement fermé télé et lecteur de quelques clics de télécommande.

La chambre à présent entièrement plongée dans le noir et le silence, et d'autres pensées avaient pris le dessus dans l'esprit du jeune homme.

Plusieurs minutes plus tard, alors qu'il grimaçait pour chasser ses sanglots, une larme esseulée glissa sur sa joue.

À suivre...

Donnez une note à ce chapitre : * ** *** **** *****

Vous pouvez aussi voter pour cette histoire ici, sur le blog de Tom-is-so-Naive, blog regroupant toutes les fics où Tom passe à la casserole.

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.105.205) if someone makes a complaint.

Comments :

  • xTechnicolor-life

    23/06/2009

    OH MY FUCKING GOD O________O !! WAOUUUH : D ! EXCELLENT !
    T'écris trop bieeeeeen !
    Tout le long j'avais la main sur la bouche pour calmer mon excitation quoi xD .

  • obscur-yaoi-night

    18/04/2009

    *o*

    waou... c'est cro... Kyaaaaa !! j'aime comment tu décris tout, c'est.. Mouahaha, et puis on voit bien que Tom ne veut pas aimer son frère comme il l'aime, et ça c'est... Rho ptain, c'est trop bien *-*

  • Bidouch

    29/03/2009

    Ta fic est géniale ! J'adore cmt tu écris ♥
    Continue comme ça !!! =D

  • Bidouch

    29/03/2009

    T

  • sadxdayxfic

    01/03/2009

    Oup's encore de la pub!

    dsl Xs

    mais bon... si le résumé t'interesse, rien ne t'empeche de la lire!

    Bill et Tom sont deux adolescents que tous opposent.
    L'un aménage dans la maison voisine à celle de Tom avec sa mère. Ils se rencontrent aux lycée où ils font ,très vite et ,d'une drole de mamiere ,connaissance Puis, le banal se situe de plus en plus, au fur et à mesure des évenements, vers une histoire complexe, contraire au stéréotipe de la relation classique. Les révélations s'enchainent. Les opposants font de meme. Tout devient complexe

    ps: ma fic est terminée , tom est dominé =)

    J'espere que si tu la lis, tu l'aimeras!

  • Elodie

    09/02/2009

    J'aime beaucoup le scénario =)

  • Tom-is-so-Naive

    29/01/2009

    Fiche en Ligne ! =)

  • Tom-is-so-Naive

    26/01/2009

    Tristounet vu comme ça ><

  • carpe-diem--x

    07/06/2008

    ouah!!! ben ça promet pour la suite!!! je sentias que Tom cachait un truc dans le genre...
    maintenant reste à savoir commet Bill va prendre la chose, enfin au moins il est sûr que Bill le rejettera pas parce qu'il est gay! XD!

  • Frambie.

    27/05/2008

    Je viens de terminer l'avant dernier chapitre, et j'gagatise comme une dingue. j'étais tellement dans la fiction là, j'arrive pas à m'en sortir T_T c'est trop mignon! j'peux me passer d'un lemon sans problème là! j't'assure c'est la première fois que j'suis autant satisfaite avec des gestes tendres! c'est pas du tout ça d'habitude OO' tu me rends bizarre OO' XD Welcome to Bisousnoursland là, ouioui u.u
    Je voulais citer le passage que je préferais, mais ça ferait un copier/coller trop long ici. j'suis totalement fan de la scène où Bill est tom dans les gradins, et que Bill lui demande de qui il est amoureux. J'pense que j'aurais fait la même chose, c'est un peu tordu comme truc, mais c'est gnongon ^^ il me fait trop rire xD c'est un vrai p'tit con dans l'fiction XD c'est super complexe n'empêche. ils ont tout les deux des secrets bien "croustillants" (je prends aussi des expressions à la con XD), et si l'un des deux se fait prendre.. mais Tom aurait quand même pu faire le rapprochement entre ses révélations lorsqu'il était saoule, et le nouveau comportement de Bill. Il était plus taquin. Je ne vais pas le re dire que c'est bien écrit! tu as l'habitude je crois :'D. J'attends avec IIIIIIIIIIIIIIIIIM PAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA TIEEEEEEEEEEEEEENCEEEEEEEEEEE la suite :-), OK? XD

    J'ai eu la note de mon devoir maison de français, j'ai eu la moyenne, j'm'attendais à plus, mais j'avais pas tout compris XD j'voulais te remercier d'm'avoir aidé (j'aurais jamais trouvé de toute façon) mais c'était faux! j'étais surprise! t'étais pas la seule à m'avoir donner un coup de main, mais faut avouez que c'était complexe T_T. t'es nuuuuuuuuulle :-D. XD Merci encore :-).

Report abuse