Cascade en chaîne (chapitre 2/2)

Cascade en chaîne

Chapitre 2

Tom et Bill marchaient de concert, Tom tenant la taille de Bill, juste en dessous de son sac, tandis que Bill avait entouré son cou d'un bras. Ils marchaient en silence depuis un petit moment et l'atmosphère était étrangement électrique, le c½ur de Bill battant d'une manière délicieuse dans sa poitrine. En effet, c'était dans ce genre de moment qu'il sentait cette tension entre eux, au-delà de leur complicité, et cette vague sensation d'être un couple, un vrai.

C'était stupide car en un sens, ils en formaient un depuis l'utérus maternel. Mais au-delà de ça, cette sensation d'être un couple normal tel que l'entendait la société se faisait parfois sentir dans son coeur, s'y infiltrant perfidement.

Pourtant, Bill savait très bien qu'ils n'étaient en aucune façon un vrai 'couple'. Ils ne le seraient jamais. Leur lien était bien plus fort.

- A quoi tu penses ?

Bill lui sourit. Ses yeux semblaient manger Tom du regard mais celui-ci ne flancha pas sous ces iris si identiques aux siens.

- Rien de spécial. Je pensais à nous.

Le regard de Tom se figea, noir. Son ton se fit faussement indigné.

- Et ce n'est pas spécial, 'nous' ? Espèce de sans-c½ur.

Bill rit doucement et les yeux de Tom brillèrent d'amusement. Bill se tourna vers lui et l'embrassa sur la joue, resserrant son emprise sur son cou. Yeux fermés, comptant sur Tom pour le guider alors qu'ils continuaient à marcher, il appuya avec douceur son nez contre sa joue.

- Mais si, idiot. Tu sais très bien que c'est une longue, très longue histoire, nous deux.

Tom ne répondit pas. Ce n'était pas nécessaire. Il serra un peu plus sa taille de manière protectrice.

Aujourd'hui, il était content de pouvoir marcher à côté de Bill, à se câliner et à se murmurer des mots doux. C'était quelque chose qui leur paraissait plus naturel maintenant qu'ils étaient 'ensemble', car malgré le fait qu'ils l'avaient toujours plus ou moins fait, ce n'avait pas toujours été à ce point.

Il ne savait pas trop ce qui avait tout fait basculer, il y a un peu plus d'un an, pour qu'ils en viennent à cette relation incestueuse, car c'était ce dont il s'agissait. Ce qu'ils faisaient était de l'inceste, pur et dur.

Rien à voir avec les petits bisous innocents qu'ils avaient échangés durant leur enfance ou même plus tard pour se réconforter, rien à voir même avec les caresses et les découvertes des plaisirs sexuels qu'avaient provoquées leurs hormones lors de leur adolescence.

Ce n'était pas exactement un sentiment amoureux non plus, mais une attraction nécessaire, même vitale qui s'était imposée à eux. De l'amour, tout simplement.

Il y a deux ou trois ans de ça, ils n'auraient certainement jamais pensé qu'ils en arriveraient là un jour. En fait, s'ils n'avaient pas été célèbres, ils n'auraient probablement jamais emprunté ce chemin si ardu et dangereux. Car ils se savaient sur une pente redoutablement glissante et risquée, dont le moindre faux pas leur serait fatal.

Pourtant, il y a un peu plus d'un an, tout leur avait soudainement apparu comme une évidence, si bien qu'ils s'étaient crus fous.

Bill avait failli craquer un soir. Lui qui avait toujours crié à qui voulait l'entendre que la célébrité n'aurait pas sa peau avait bien failli tenter de mettre fin à ses jours, dans son face à face silencieux avec une batterie de médicaments, dans une chambre d'hôtel de luxe, seul.

En proie à un mauvais pressentiment, Tom s'était réveillé en sursaut en plein milieu de la nuit et s'était précipité dans la chambre de Bill que celui-ci avait sans nul doute inconsciemment laissée ouverte, et il était tombé nez à nez avec le visage vide et inondé de pleurs de son jumeau.

Tom avait crié avec horreur et saccagé la table recouverte de boîtes de médicaments que Bill avait réussi à accumuler au cours des derniers mois. Tom avait hurlé sa colère et Bill avait craqué. Puis ils s'étaient fixés, tremblants, avant de se jeter dans les bras de l'autre en pleurant.

Bill s'était excusé, encore et encore. Et Tom aussi s'était excusé, encore et encore.

Cette nuit-là, ils avaient pleuré tous deux toutes les larmes de leurs corps et les avaient embrassées pour les effacer, s'enfonçant dans une chaleur réconfortante. Sans en avoir même conscience, les caresses innocentes s'étaient faites indécentes dans le calme revenu de la nuit, et ils avaient fait l'amour pour la première fois.

A partir de là, Tom avait arrêté ses rares aventures d'un soir, et Bill avait définitivement repris le dessus. La célébrité était redevenue supportable car ils avaient l'autre, même s'ils devaient faire extrêmement attention à ne pas se faire prendre, à ne pas éveiller les soupçons.

Ils ne se touchaient quasiment pas en public et réduisaient leurs jeux de scènes entre eux au minimum, ne se laissant trahir que par les regards et les sourires qu'ils échangeaient en permanence, mais que personne n'arrivait à décoder correctement.

Tom avait gardé son attitude toujours plus machiste qui exaspérait tant Bill, et Bill démentait toujours aussi bien les rumeurs sur son homosexualité présumée qui n'en finissaient plus de grandir.

Car il avait beau aimer Tom, il n'arrivait pas à considérer cet amour comme une relation homosexuelle.

Tom était Tom.
Son Tom, son frère, son jumeau, son âme s½ur, son amant, mais pas son 'mec'.

Une voix amusée parvint à ses oreilles.

- Tu rêves encore.

Bill sortit de sa rêverie, clignant des yeux. Tom l'embrassa dans le cou, amusé, et Bill sourit, un peu embarrassé.

- Désolé.
- Ne le sois pas. Enfin, seulement si tu rêves de moi.

Bill lui donna un petit coup joueur dans le ventre et Tom gloussa, se détachant de lui. Bill le lâcha également et sortit sa carte, soupirant. Selon ce qu'elle indiquait, ils ne devaient pas être loin de la grotte.

C'est justement à ce moment-là qu'ils entendirent du bruit. Ils se regardèrent avant d'en chercher l'origine. Quand ils l'eurent trouvée, ils se cachèrent derrière un gros arbre, se blottissant l'un contre l'autre, sortant à peine leur tête pour regarder. Non loin de là, un groupe de touristes accompagnés par un guide sortait d'une cavité rocheuse. C'était la grotte qu'ils cherchaient.

Le groupe discuta un peu puis au bout de quelques minutes reprit sa route en direction du campement.

Bill fut le premier à sortir de leur cachette, se mettant à sautiller en chantant vers l'entrée de la grotte, Tom le suivant. Quand ils arrivèrent devant, ils remarquèrent qu'un petit ruisseau calme en sortait. Ils se regardèrent et sourirent puis entrèrent à l'intérieur de la grotte silencieusement.

Ils marchaient lentement sur le sol de pierre légèrement humide et Bill se mit à frotter doucement ses bras alors qu'ils s'enfonçaient de plus en plus à l'intérieur, s'habituant à la fraîcheur. Comme toute grotte qui se respectait, il ne faisait pas plus de 12°C, ce qui contrastait énormément avec la chaleur étouffante à l'extérieur.

Ils s'avancèrent côte à côte vers un bruit assourdissant et au détour d'un mur naturel de pierre, ils virent la petite cascade qui en était à l'origine.

D'une ouverture au plafond qui laissait passer le soleil, de l'eau tombait et coulait le long de la paroi, venant s'écraser dans une toute petite étendue d'eau qui s'écoulait tranquillement vers la sortie de la grotte. Les rayons de soleil s'abattant sur l'eau miroitante ondulaient sur les parois rocheuses, la faisant paraître vivante et changeante et lui donnant de merveilleuses couleurs. Les deux frères laissèrent tomber leurs sacs dans un coin, leurs yeux captivés par le spectacle. Bill murmura, ses yeux étincelants.

- C'est magnifique.

Il s'approcha du ruisselet peu profond qui s'écoulait et s'abaissa, venant toucher l'eau de sa main. Elle était froide. Tom s'approcha quant à lui de la cascade, tendant la main pour capturer les gouttelettes d'eau qui s'évaporait sous la violence de leur chute contre les durs rochers. Il regarda le ciel à travers l'ouverture puis il se rapprocha de Bill, les deux observant les ondes de lumière mouvantes qui dansaient sur les murs. Bill murmura encore.

- C'est romantique.

Tom le regarda et se tenant derrière lui, il passa ses mains sur ses hanches, appuyant sa tête sur son épaule et se penchant pour voir son visage.

- Mh, romantique dans le sens 'j'ai envie de t'arracher tes vêtements là tout de suite' ?

Bill leva les yeux au ciel mais sourit néanmoins.

- Obsédé.
- A ton service.

Ils éclatèrent de rire, celui-ci se répercutant dans la grotte.

Ils passèrent un moment à regarder la grotte en silence, se berçant d'un léger mouvement de balancier. Finalement, profitant de l'ambiance, Tom commença à embrasser le cou de Bill. N'ayant pas de réaction négative de sa part, il prit cela comme un encouragement et glissa ses mains sous le T-shirt de Bill, caressant sa taille. Le brun ferma les yeux, appréciant la douce attention. Bientôt, ne pouvant plus vraiment résister, Bill se retourna prestement et l'embrassa goulûment, ses bras passés autour de son cou.

Lentement, leurs respirations s'accélérant, ils glissèrent à terre et les caresses de Tom se firent plus insistantes. Mais soudainement, Bill se dégagea abruptement, reculant un peu en posant ses mains sur le torse de Tom.

- On ne devrait pas faire ça ici.

Tom se pencha et embrassa sa joue.

- Pourquoi pas ?
- Parce que cet endroit trop beau pour qu'on le souille.

Bill avait l'air préoccupé, presque triste. Il baissa ses mains et détourna les yeux. Tom recula un peu et l'observa, frottant un peu son nez contre le sien. Il dit sérieusement et calmement.

- Ce qu'on fait n'est pas sale.
- Je n'ai jamais dit ça. Tu sais que je ne le pense pas.
- Je sais bien.
- Mais ce n'est pas normal.
- Peut-être, mais je m'en fous. Toi et moi, c'est beau. C'est la plus belle chose qui puisse exister au monde.

Il l'embrassa pour accentuer ses mots, et quand il regarda à nouveau Bill, il vit que les yeux de celui-ci brillaient de larmes. Tom caressa sa joue pour le réconforter, son c½ur se remplissant de tendresse, et il le serra dans ses bras. Détournant le regard, Bill renifla un peu et sourit, se forçant à plaisanter.

- Et moi qui pensais que tu ne pouvais pas être romantique.
- Je le suis toujours, pour arriver à mes fins.

Tom chercha ses yeux et le regarda lubriquement, se collant lascivement à lui et en faisant glisser ses mains sur ses cuisses, remontant vers l'intérieur. Il haussa un sourcil provocateur, souriant.

Bill poussa un petit 'hé' faussement outré et ils éclatèrent de rire. Bill le repoussa d'une main, le déséquilibrant, mais Tom parvint à lui prendre les poignets, l'entraînant avec lui dans sa chute, si bien que Bill se retrouva sur Tom, ses longs cheveux tombant en avant alors que leurs visages étaient face à face. Les mains de Bill étaient posées à plat sur le sol calcaire. Bill regarda avec douceur et curiosité Tom, haussant à son tour un sourcil.

- Et quelles sont ces 'fins' exactement ?
- Je te montre ?

Bill cligna des yeux avant de hocher plusieurs fois de suite la tête. Tom sourit légèrement et sans rien dire ni bouger de leurs positions, il enleva tant bien que mal son propre T-shirt sous le regard très attentif de Bill, puis il caressa la taille du brun, cherchant à faire de même avec son T-shirt. Il lui enleva, sous l'obtempération complaisante de Bill qui observait le moindre de ses gestes.

Tom était toujours un peu plus musclé que Bill, chose que ce dernier appréciait, bien qu'il fût un peu jaloux. Bill toucha le torse de Tom, l'explorant lentement alors qu'ils se regardaient intensément. Bill se pencha légèrement, caressant avec douceur sa clavicule de ses doigts, et susurra.

- Et maintenant ?

Tom caressa Bill sur le côté, l'attirant plus près alors que leurs yeux restaient plongés dans ceux de l'autre. Tom écarta les jambes, Bill se retrouvant entre ses cuisses, et Tom recouvra sa main de la sienne, l'invitant à continuer ses caresses. Passant une main autour de sa taille, il l'attira à lui et leurs bas-ventres rentrèrent en contact, attirant un hoquet de surprise de la part de Bill. Tom se soumettait, il s'offrait à lui. C'était rare. Il l'observa quelques secondes, leurs regards calmes se rencontrant.

Cela n'arrivait pas souvent que Tom le laisse le dominer, même si les rares fois où cela était arrivé, c'était Tom qui l'avait sollicité et encouragé à le faire. Bill le soupçonnait d'aimer particulièrement cette situation, ce que Tom et sa fierté exacerbée n'oseraient certainement jamais avouer.

Le seul hic, c'est que Bill avait toujours peur de mal faire, de ne pas savoir comment s'y prendre. C'était tellement mieux quand Tom prenait les commandes. Il rougit. Semblant deviner ses pensées, Tom passa une main sur sa nuque, ses doigts s'immisçant dans les cheveux bruns, et l'invitant à se baisser vers lui, il l'embrassa.

- Arrête de t'inquiéter pour rien. Tu es doué, et puis je suis là pour t'aider.

Il lui fit un clin d'½il, et les joues de Bill prirent une teinte écarlate. Tom l'embrassa encore, caressant son torse d'une main, et après l'avoir laissé faire en répondant à peine, appréciant le jeu des lèvres de Tom sur les siennes, Bill approfondit le baiser, s'allongeant totalement sur lui. De ses mains agiles, Bill avait retiré la casquette si ennuyeuse de Tom, ne laissant que le bandeau autour de sa tête pour soutenir l'imposante chevelure blonde.

Ils commencèrent à se frotter, gémissant, et ils s'affairèrent entre baisers et caresses à se débarrasser de leurs chaussures, shorts et sous-vêtements. A présent qu'ils étaient nus comme au premier jour, Bill entama un long suçon sur le cou de Tom que ce dernier lui offrait alors que ses mains caressaient les fines hanches du blond. Tom murmura fermement, yeux fermés.

- Bill, lubrifiant, dans mon sac.

Il entendit Bill rire et se redresser légèrement. Il le regarda et fut étonné de voir Bill tendre le bras vers son propre short non loin de là, farfouillant dans une poche. Il en sortit un petit tube qu'il brandit fièrement, haussant un sourcil et souriant. Tom secoua la tête, arborant un air faussement indigné.

- Et on dit que 'je' suis l'obsédé ?

Bill rit et se rallongea sur lui pour l'embrasser. Le contact de leur corps était chaud et rassurant dans cette atmosphère fraîche qui les entourait, le sol froid faisant frissonner Tom. Alors, pris d'un élan protecteur peut-être dû à sa position, Bill le câlina et l'embrassa de la manière la plus réconfortante et tendre qui soit, ses coudes posés de chaque côté de la tête de Tom alors qu'il dévissait le bouchon du tube.

Il mit une bonne dose de lubrifiant sur ses doigts et embrassa à nouveau de ses lèvres le cou de Tom, lequel commençait à respirer difficilement. Caressant de son pouce son membre tendu de la base vers le gland, Bill leva la tête pour admirer son visage. Tom le regardait, mordant sa lèvre inférieure tandis que Bill approchait ses doigts de son orifice. Bill ferma les yeux à moitié, son visage frôlant celui de Tom. Il murmura contre ses lèvres.

- Prêt ?

Tom acquiesça vivement, écartant un peu plus les jambes pour lui donner un meilleur accès, et Bill glissa un doigt à l'intérieur. Se tenant à ses épaules et à sa taille, Tom grimaça légèrement mais s'habitua vite à son intrusion, Bill le caressant avec attention avant d'introduire un second doigt. Tom haleta et continua à le regarder, s'agrippant à ses épaules.

Il commençait à se tortiller sous les yeux perçants de Bill qui le dévorait des yeux. L'effet qu'il avait sur Tom lui tournait à la tête. Il avait envie de le toucher, encore plus. Il avait envie d'être à l'intérieur de lui.

Bill gémit à cette pensée et embrassa Tom alors qu'il recroquevillait ses doigts en lui, cherchant un endroit très précis. Il sut très vite qu'il l'avait trouvé quand Tom émit un son doucement plaintif dans sa bouche. Un son de plaisir. Alors Bill recommençait le même geste et Tom gémit à nouveau.

Tom happait pratiquement les doigts de Bill en lui, les forçant à le toucher. Quand Tom ouvrit des yeux embrumés de désir, rencontrant le regard de Bill, ce dernier jura intérieurement. Il en voulait plus. Bill se frotta contre lui et soufflant un air chaud en tremblant, il murmura impatiemment contre ses lèvres.

- Tom, je ne vais pas tenir longtemps.

Tom sourit légèrement. Il paraissait satisfait de son effet. Il prit le tube de la main gauche de Bill, mit une bonne dose de lubrifiant dans la paume de sa main et l'étala sur le membre tendu de Bill, faisant quelques lents va-et-vient. Bill tourna involontairement ses doigts à l'intérieur de Tom sous la caresse et Tom le lâcha, poussant un petit cri de plaisir. Bill retira ses doigts et s'allongea totalement sur lui, son membre venant cogner contre son entrée. Tom eut un petit rire nerveux.

- Impatient ?

Bill posa une main sur ses dreads et grogna de frustration en guise de 'oui'. Il cacha sa tête dans les cheveux de Tom. Le blond murmura.

- Vas-y.

Il caressa son dos, sentant Bill hésiter, et il attrapa une nouvelle fois le membre de Bill pour le diriger. Alors qu'il l'encourageait de tendres murmures à son oreille, Bill entra en lui doucement, son souffle se coupant. Une fois à l'intérieur de lui, Tom grimaça sous l'inconfort et la douleur mais tenta de se détendre au maximum, s'habituant peu à peu à cette présence étrangère en lui.

Quand il rouvrit les yeux, il se rendit compte que Bill n'avait cessé de caresser son front de son pouce et qu'il le fixait avec une tendresse fiévreuse. Se retenant de bouger, Bill se pencha pour embrasser son visage, ses cheveux bruns venant le chatouiller. Quand il recula, il vit Tom rougir presque timidement.

Bill se demanda avec curiosité si lui aussi avait ce genre d'expression quand Tom le dominait. Il murmura avec un soupçon de taquinerie.

- Tu es mignon, mon petit frère.

Tom souffla d'indignation. Ils étaient en sueur, intimement liés, et Bill trouvait encore le moyen de le titiller sur ça. Bill était son petit frère, et non pas l'inverse, quoi que puisse en dire le petit hérisson. Il lui tira la langue, sourit, mais ne répondit pas à cette basse attaque. Il se vengerait plus tard. De plus, pour être honnête, il aimait bien quand Bill renversait les rôles, l'appelant 'son petit frère' de manière si affectueuse et protectrice.

Bill lécha les lèvres de Tom, puis son menton où la transpiration perlait, et Tom le serra en lui, coupant la respiration de Bill. Ce dernier jura à voix haute et donna un petit coup de rein sec sans y réfléchir, Tom émettant un cri de protestation plaintif. Bill s'affola un peu, ouvrant les yeux.

- Désolé !

Tom trembla sous lui et secoua la tête, l'agrippant pour le serrer contre lui. Il releva ses jambes le plus haut possible.

- Continue.

Bill caressa un peu la hanche de Tom pour le calmer avant de se replacer dans une bonne position, puis frissonnant, il entama quelques va-et-vient d'une lenteur grisante. Tom s'ouvrait de plus en plus, se relaxant peu à peu et Bill souffla en frémissant contre son cou, rassuré.

Il pouvait sentir le membre durci de Tom contre son ventre, se frottant contre lui au même rythme que ses mouvements, et il devenait dur pour Bill de se contenir et de ne pas se laisser aller à son seul plaisir. C'était trop bon. Il devrait peut-être être plus souvent dessus.

Les gémissements que Tom commençait à pousser l'excitaient au plus haut point et Bill commença à accélérer. L'effet ne se fit pas attendre, Tom émettant un grognement rauque et lui griffant légèrement le dos. Ils transpiraient tout deux abondamment, leurs corps glissant avec aisance l'un contre l'autre.

Bill se redressa un petit peu pour embrasser Tom, ses bras toujours posés à côté de sa tête, coudes au sol, et ses doigts emmêlés dans les cheveux blonds tandis que Tom le maintenait serré contre lui, l'encerclant de ses bras et jambes et l'obligeant à s'appuyer de tout son poids sur lui. Bill posa sa joue contre la sienne et accéléra encore alors que tous deux poussaient de petits cris haletants venant résonner en écho dans la grotte.

Après quelques spasmes frissonnants, Bill fut le premier à se libérer, se raidissant et étouffant son cri alors qu'il se déversait à l'intérieur de Tom. Redescendant de ses étoiles au bout de quelques secondes, Bill releva la tête. Ses yeux rencontrèrent ceux de Tom qui avait posé une main sur sa joue, caressant son visage et le regardant avec une adoration et une envie certaines, appréciant sans l'ombre d'un doute l'expression de plaisir sur les traits de Bill.

Tom l'attira pour un long baiser auquel Bill céda sans lutte avant de se reprendre. Tout distrayants que pouvaient être les baisers de Tom et les mots de tendresse que le blond murmurait à son attention entre leurs lèvres, Bill ne tenait pas à être égoïste.

Décollant leurs lèvres et soutenant son regard, Bill lui sourit d'un air coquin avant de faire glisser une de ses mains entre eux. Il prit le membre de Tom et le caressa frénétiquement alors qu'il restait en lui et observait de ses yeux hagards l'expression extatique de Tom qui atteignait peu à peu le septième ciel sous son toucher, sa bouche ouverte laissant passer de petits halètements.

Bill se pencha vers lui, parlant contre ses lèvres.

- C'est bon ?

Tom ne répondit pas. Il ne le pouvait pas, trop concentré sur cette main qui faisait des merveilles, sur le contact du corps au-dessus de lui et de sa voix envoûtante. Tom respirait lourdement et gémissait. Bill eut un petit sourire à cette vue et se pencha un peu plus, ses lèvres venant frôler l'oreille de Tom. Il ferma ses paupières.

- Je t'aime.

Tom se cambra soudainement contre lui et ouvrit la bouche, un 'Bill' sonore passant sur ses lèvres alors que son liquide venait se répandre sur son ventre, Bill caressant, secouant et serrant doucement son membre dans une main. Reculant un peu, Bill se mit à embrasser chaque centimètre carré de la peau en sueur de son torse, remontant vers son cou. Il était fier de son effet sur le blond.

Finalement, Tom se détendit, sa tête en arrière, respirant lourdement alors que Bill s'était rallongé sur lui, se retirant de lui. Ils restèrent un moment enlacés, sans rien dire, presque immobiles alors que leurs sens étaient tournés vers le contact de leurs corps.

Sa tête nichée dans son cou, Bill respirait l'odeur de Tom avec délectation. Tom tremblait légèrement, ne sachant pas si c'était à cause du sol froid, d'un courant d'air ou bien parce qu'il venait juste de faire l'amour avec son frère, une fois de plus. Il tremblait toujours un peu, après.

Se rappelant la confession une nouvelle fois renouvelée de Bill lors de leurs ébats, Tom referma ses bras sur la frêle silhouette de son frère qui le surplombait et le serra, provoquant un soupir de bonheur de la part de Bill. Tom murmura, ses paupières fermées.

- Moi aussi.

Bill ne dit rien, mais Tom savait qu'il avait compris à la manière dont son nez se frotta affectueusement contre son cou, Bill soupirant d'aise. Ils se sentaient si bien. Leur bonheur était presque trop beau pour être vrai. Si beau mais si fragile.

Quelques longues secondes passèrent dans le calme le plus complet, et Tom ne se rendit pas compte que Bill avait tendu un bras vers le cours d'eau qui était à quelques dizaines de centimètres d'eux à peine et qu'y ayant trempé ses doigts, il s'apprêtait à les faire glisser sur le bras musclé de Tom.

Quand il sentit leur contact, Tom sursauta, revenant brusquement à la réalité. L'eau était aussi froide que le sol, faisant frémir sa peau. Tom tourna la tête vers Bill qui le regardait avec un air coquin mais attendri. Les ongles courts mais vernis de ses doigts vinrent glisser le long des côtes de Tom vers sa hanche, le faisant frissonner.

- Alors, tu as vraiment aimé ?

Tom eut un large sourire et hocha légèrement la tête.

- Mh mh.

Bill sourit comme un gamin et Tom leva la tête pour toucher ses lèvres, Bill y répondant ardemment. Reculant, le brun le regarda avec des yeux à nouveaux brûlants alors qu'il se frottait au corps de Tom de la manière la plus tentatrice et provocante qui soit. Tom se mordit les lèvres, écarquillant les yeux de surprise. Bill sourit effrontément contre ses lèvres.

- Partant pour un second round ?

Tom cligna des yeux puis sourit. Il fronça les sourcils, imitant Bill.

- Obsédé.

Bill rit et c'était la plus belle musique qui soit aux oreilles de Tom, le faisant rire jusqu'à ce que Bill l'embrasse d'un baiser soudainement tendre et amoureux auquel Tom répondit immédiatement, le serrant dans ses bras, une main posée sur la nuque de Bill.

Au bout d'un moment, Tom détourna la tête pour respirer et ouvrant des yeux embrumés par le plaisir enivrant qui l'envahissait alors que les lèvres de Bill s'attaquaient à son cou, le faisant sien, il aperçut la cascade qui faisait un bruit de vacarme à quelques mètres de là.

Oui, c'était vraiment romantique.

***

Une heure et demie plus tard, il faisait nuit, et Bill et Tom arrivaient ensemble au campement entre les taquineries et les applaudissements admiratifs des membres de leur staff, les plaignant du savon que David allait leur passer pour leur petite escapade. Ils avaient beau être majeurs, David était responsable de leur sécurité, et il était loin de prendre ça à la légère, vu la folie qui existait autour du groupe.

Et il faut dire que Bill et Tom n'en menaient pas large quand ils firent face à David, s'attendant à une engueulade en bonne et due forme comme ils en avaient l'habitude. Or, quelle ne fut pas leur surprise quand ce ne fut pas le cas, le sermon du leur manager s'arrêtant au bout de cinq petites minutes seulement, se terminant sur une petite mise en garde avec une grosse voix et de gros yeux dissuasifs.

- ... alors, ne me refaites plus jamais ce coup-là, compris ?

Il s'arrêta, croisant les bras, attendant une réponse qu'il ne concevait que sous forme affirmative.

Bill et Tom, qui avaient écouté David en silence en fixant leurs chaussures soudainement très intéressantes et mains derrière le dos comme deux petits enfants pris en faute, se jetèrent un coup d'½il discret, surpris par ce manque étrange de verve. Tom fronça les sourcils. On aurait presque dit qu'il était déçu.

- C'est tout ?

David leur lança un regard noir.

- Vous voulez que je continue, peut-être ?

Tom et Bill eurent un petit rire synchronisé qu'ils transformèrent rapidement en toux forcée quand David les fusilla du regard.

David soupira, puis admit, souriant légèrement en coin.

- Pour être honnête, je me suis déjà égosillé sur Georg et Gustav qui ont eu la malchance d'arriver avant vous.

Bill fronça les sourcils.

- Georg et Gustav ? Comment ça ?
- Oui, eux aussi ont pris la poudre d'escampette, juste après vous.

Bill et Tom se regardèrent, clignant des yeux en même temps.

***

La soirée se continua autour d'un feu de camp sous le ciel étoilé. L'air s'était considérablement rafraîchi. Après le dîner, ils avaient tous discuté, joué aux cartes, bu du café et des bières, beaucoup ri. Aucun d'eux n'avait été aussi détendu depuis longtemps. Les yeux de Bill et Tom, blottis l'un contre l'autre autour du feu, brillaient d'un éclat qui ressemblait étrangement à celui qui était visible dans les yeux de Gustav et Georg.

Plus tard dans la nuit, Bill et Tom ayant fini de monter leur tente avec l'aide de Gustav et Georg s'apprêtaient à aller dormir, pensant déjà au moment où ils pourraient se pelotonner l'un contre l'autre pour se réchauffer, quand leurs amis les interpellèrent pour leur parler en privé, les entraînant un peu à l'extérieur du campement où tout le monde dormait à présent. Ils se trouvaient juste devant une petite cascade à la source commune des petites rivières que chacun avait vues aujourd'hui.

Emmitouflés dans de gros pulls, ils étaient tous assis dans l'herbe. Bill et Tom étaient sous la même couverture, face à face avec Georg et Gustav. Tous tenaient des lampes de poche qui éclairaient leurs mains d'un rouge éclatant. Bill scrutait les environs avec de grands yeux inquiets, il n'avait jamais aimé le noir. Il trembla et se serra un peu plus contre Tom.

Gustav et Georg vérifièrent nerveusement qu'il n'y avait personne autour d'eux et soupirèrent. C'était le moment de se lancer. Loin des oreilles indiscrètes, loin de la folie quotidienne qu'était leur vie, perdus au milieu de la nature sauvage, devant une cascade qui masquerait le bruit insensé de leurs aveux.

Cette conversation n'était destinée qu'à eux. Quatre amis. Georg toussa et commença, après avoir jeté un regard vers Gustav pour chercher du soutien.

- On a... quelque chose à vous demander.

Gustav renchérit.

- Et quelque chose à vous dire.

Bill et Tom se regardèrent nerveusement pendant un instant qui parut durer une éternité, puis ils acquiescèrent silencieusement. Ils avaient déjà compris.

La nuit s'annonçait longue sous la cascade.

Les réactions en chaîne ne se feraient pas attendre.

Mais ils y feraient face, ensemble.

Fin.

Donnez une note à ce chapitre : * ** *** **** *****

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.196.135.90) if someone makes a complaint.

Comments :

  • angelus-moria

    10/10/2009

    ^^ franchement , c'est maginifique ,je te dis bravo ,j'adore vraiment ta façon d'écrire.
    kÜss

  • Zerstorerische-Ferien

    26/01/2009

    Trop adorable cette petite fic ^^
    Bravo !!

    BzouxXxX <3
    Ceriiize_#

  • siseulement-th

    09/06/2008

    rien a dire a part .... BRAVO
    j'adore et surtout j'aime beaucoup l'idée de tom dominais hihi
    enfin bref c'est trop trop bien je lis vite la suite
    et j'aime bien aussi les G's, c'est chou ^^

  • carpe-diem--x

    06/06/2008

    magnifique lemon!!!! ultra beautiful!! et super excitant!!!! j'ai beaucoup aimé l'idée de la cascade! et Tom dominé... j'aime beaucoup aussi!!!

  • 483-MeL0nS

    27/05/2008

    __ J'ai adoré celui-ci même si je ne suis pas fan du couple des G's ^^

  • Sw33t-H3artx

    27/05/2008

    C'est trop mignon xD
    Je suis ACRO a tes Fic/OS ! =) J'arretais pas de les lires continuelement depuis hier xD lol

  • th-rainbowtatoo-fic

    12/05/2008

    vraiment jolie =)

  • Risou

    07/05/2008

    Kyaaahhh Sanggreen, tu me fais toujours autant sourire et voyager ! Merci et bravo, je crois que c'est tout ce que je peux dire parce que je te complimenterais jamais assez par rapport à ton talent et ton imagination....Tout ce que tu écris est splendide, je t'admire...Quand je te lis, j'ai envie de plus jamais écrire, de plus jamais faire cette offense au monde, à côté de toi, nous sommes toutes des débutantes...Vraiment, la seule chose que j'ose te dire c'est de continuer à nous offrir le plaisir de te lire !

    Bisous.

  • chouu----16

    28/04/2008

    Rien à redire c'est .. Waouh (L)
    Même si , j'avoue , je suis pas une fan de la relation entre les G's .
    J'aime l'idée de la cascade et surtout la fin , où ils sont juste 4 amis : )
    Voilà voilà !

  • Sosso

    25/04/2008

    c'est horrible c'est horrible, j'ai un mois de retard sur cette fic oO faut que je rattrape tout ça.

    TU ECRIS TROP BIEN. voila ce que j'avais a dire, cette fic était géniale, même le lemon j'ai adoré, alors que en ce moment, j'étais un peu blasée de ça, c'est un peu toujours la même chose, mais TOI, alors TOI <33 tu sais rendre tout exeptionnel, c'est fou un talent comme ça!

    c'est trop mignooooon, c'est romantique, c'est du Sanggreen quoi, c'est juste extra

    je sais pas quoi dire, juste que je ressent les émotions quand je lis tes écrits, ça me fait quelque chose, c'est juste génial. indescriptible.

    breff, je sais toujours pas m'exprimer correctement.

    VIVE SANGGREEN \o/ <33



Report abuse