Aphonie mobile (chapitre 1/2)

Aphonie mobile

Chapitre 1

Sortant de la salle, les quatre membres du groupe, suivis de près par Saki et les autres gardes du corps, se dirigèrent vers les bus.

Le concert était terminé depuis un peu plus d'une demi-heure à peine et de nombreuses fans attendaient derrière les grilles qui les maintenaient à distance raisonnable. Leurs voix aigues éraillées d'avoir trop crié s'acharnaient encore à attirer leur attention, malgré la fatigue qui se faisait sentir.

Lunettes noires sur le nez bien qu'il fasse déjà très nuit, Bill s'avança avec un léger sourire vers elles et se mit à signer les feuilles tendues qu'elles lui présentaient. Les autres firent de même et les flashs crépitèrent, l'utilité des lunettes de Bill devenant évidente. Il soupira.

Ce soir, comme tous les autres soirs de représentation, ses oreilles pourtant protégées par des oreillettes spéciales avaient risqué une fois de plus la surdité. Bientôt, il finirait totalement sourd, comme cette chanteuse de pop japonaise dont les médias allemands avaient parlé, une certaine Ayumi Hamasaki. Il frissonna.

Au-delà de ce détail, il s'était aussi égosillé toute la soirée, forçant sur sa voix affaiblie par les nombreux concerts qu'ils avaient fait dernièrement, et leurs 'fans' cherchaient à présent à le rendre aveugle. Si ça continuait, il n'aurait bientôt plus aucun sens de valable.

Bill Kaulitz était physiquement épuisé, et comme si cela ne suffisait pas, un énième détail vint achever ce qui lui restait de bonne énergie du concert, assommant Bill telle une massue. Devant lui, un dessin très osé et explicite le représentait, nu, dominé sous la représentation de son jumeau, tout aussi dénudé que sa personne. Les deux corps se faisaient violemment l'amour. Très brutalement même.

L'image gore représentait quelque chose qui s'apparentait fortement à un viol, du sang coulant sur les cuisses de sa représentation qui pleurait, ses bras et son torse griffés à de nombreux endroits. Bill sentit un haut-le-c½ur l'envahir et il murmura pour lui-même un 'dégueu' agacé en allemand. Comme si Tom pourrait...

Ayant arrêté sa main qui s'apprêtait à signer mécaniquement la feuille, il regarda à travers ses verres teintés la personne qui osait lui faire signer ça. La petite française était jeune, 15 ans tout au plus. Elle rougit et baissa les yeux, intimidée. Elle n'avait pas l'air méchante, tout le contraire même, mais le fait était qu'elle lui tendait ça sous le nez, sans se rendre compte de ce que ça pouvait lui faire.

Bill hésita, ses lèvres se pinçant, et il finit par signer rapidement le dessin, évitant de le regarder. Il vit au coin de son ½il l'immense sourire sur le visage de la jeune fille et il continua à signer d'autres autographes, s'éloignant d'elle peu à peu. Son visage était à présent totalement fermé, et il ne jeta plus un coup d'½il devant lui.

Quand il eut terminé la rangée, il s'engouffra avec mauvaise humeur dans le bus, suivi de peu par Tom. Georg et Gustav passèrent devant le bus pour entrer dans un autre bus, juste devant eux. En effet, pour la première fois, les membres du groupe disposaient de deux bus pour la tournée.

Sans même jeter un coup d'½il dehors où les fans criaient encore son nom, Bill traversa le bus jusqu'à la pièce protégée de toute vue extérieure où se trouvaient leurs couchettes. Une fois dedans, il enleva ses lunettes et s'assit, se prenant la tête dans les mains.

Il avait mal à la tête, mal à la gorge, ses oreilles sifflaient et encore une fois, il s'était ramassé un dessin des plus tordus qui lui aient été donné de voir.

Le bus se mit en branle-bas, commençant à rouler, et Tom ouvrit la porte, non sans avoir fait un dernier coucou à leurs fans à travers la vitre de l'autre partie du bus. Il ramenait avec lui deux canettes de coca décaféiné qu'il venait de prendre dans leur frigo. Il s'engouffra dans la pièce et il appuya la bouteille fraîche contre le front de Bill.

Celui-ci gémit de soulagement à cette sensation inattendue et apaisante, ouvrant la bouche, et il prit la canette dans sa main, la faisant ensuite glisser sur sa joue et sur son cou.

Une main s'insinua dans ses cheveux et malaxa de sa paume son front et son cuir chevelu, et Bill leva les yeux vers son frère. Tom demanda.

- Ca va ?

Bill ferma les yeux et appuya sa joue contre la main de Tom, la prenant dans la sienne.

- Mouais, ça peut aller.

Sa voix était très rauque et Bill avait lutté pour parler. Tom fronça les sourcils. Son impression du concert se confirmait.

- Ta voix ?

Bill haussa les épaules et soupira avec impuissance. Il y avait là un air de déjà-vu qui n'annonçait rien de bon. Tom jura et baissa la tête, la secouant. Il s'assit à côté de lui.

- On a trop de concerts.

Bill ne répondit rien. Il enleva l'opercule de sa cannette et la porta à sa bouche. Cependant, une main arrêta son poignet avant qu'elle ne puisse atteindre sa bouche. Tom se releva.

- Bois pas cette cochonnerie. Je te fais une tisane.

Il partit vers leur petite cuisine et commença à faire chauffer de l'eau. Bill le suivit, fronçant les sourcils. Il s'appuya à côté de lui contre le bois laqué des placards. Tom ne le regardait pas, il semblait énervé.

- Tom...
- Tais-toi. Tu devrais aller te reposer.
- Ca va aller. On n'aura pas à annuler de concerts cette fois-ci.

Tom s'emporta, haussant le ton à quelques centimètres du visage de son jumeau qui sursauta.

- Ca, tu n'en sais rien ! Ce n'est pas un petit rhume ou un virus dans l'air, bordel. On a trop de concerts et tu as la voix cassée parce que tes cordes vocales n'arrêtent pas de s'enflammer. Mon dieu, tu tiens tant que ça à avoir un second traitement à la cortisone ou pire ?

Bill grimaça, songeant à son visage bouffi des dernières semaines.

- Pas vraiment...

Bill chercha les yeux de son jumeau, mais celui-ci évitait à présent son regard. Il respirait fort, essayant de se calmer. Tom posa finalement son front contre le sien et y parvint peu à peu. Il était toujours en colère mais sa voix faiblit.

- Il n'y a rien que je puisse faire.

Le c½ur de Bill se serra. Tom s'inquiétait énormément pour lui et se sentait impuissant, et il était dur pour le chanteur de le rassurer. La santé de Bill avait du mal à suivre le rythme effréné de leur agenda surbooké, et lui-même ne savait quoi penser ni faire face à cette situation.

Il faisait pourtant tous les efforts qu'il fallait. Il dormait plus qu'aucun autre, avalait pastille sur pastille, tisane sur tisane, vitamines et médicaments au moindre signe de faiblesse, et il ne sortait jamais sans une lourde écharpe autour du cou. Visiblement, ça ne suffisait pas. Son corps le rappelait à l'ordre.

Bill le prit dans ses bras et l'enserra fort, caressant son dos et le cajolant du mieux possible. Tom se laissa aller contre lui, l'enserrant de même. Ils restèrent silencieux jusqu'à ce que le glouglou de l'eau bouillante se fit enfin entendre.

Tom se détacha de Bill et prépara une tasse pour son frère, toujours en silence et sous les yeux attentifs de ce dernier. Quand il eut terminé, ils retournèrent dans le compartiment où se trouvaient leurs couchettes.

Bill s'assit sur la sienne, dos à la paroi du bus et prenant soin de ne pas renverser sa tasse. Tom s'installa à côté de lui et ils regardèrent autour d'eux. Ils ne s'habituaient que lentement à ce nouveau bus. Il n'y avait à présent que deux larges couchettes. Tom sourit.

Bien qu'il appréciait quand leurs deux amis étaient également avec eux pour déconner, se retrouver seul avec son frère lui donnait un peu l'impression d'être comme à la maison. Ils étaient seuls et donc libres de se comporter comme ils le voulaient, comme des jumeaux à part entière. Pas d'efforts inutiles ici pour ne pas embarrasser ou exclure leurs amis. Ils pouvaient être dans leur petit monde en toute quiétude. Il tourna la tête vers Bill.

- On dort ensemble ?

Bill souffla dans sa tisane, étouffant un petit rire.

- Des fois, je me demande à quoi ça sert qu'on ait deux lits séparés.

Tom commença à se lever, un peu vexé, pour rejoindre son lit. Il grogna.

- Comme tu veux...

Une main le retint bien vite cependant, et quand il tourna la tête vers Bill, celui-ci lui faisait de petits yeux suppliants. Il murmura de sa petite voix cassée, faisant une petite moue.

- Désolé, c'est pas ce que je voulais dire.

Tom sourit légèrement à son expression et se rassit à côté de lui, le regardant avec douceur. Bill posa sa tête sur son épaule et devint silencieux, et Tom sentit que son jumeau était préoccupé par quelque chose. Bill triturait nerveusement sa tasse.

- Tu crois qu'on en fait trop en concert ?

Tom le fixa. Il savait que son jumeau ne parlait pas du concert en général, mais d'eux en particulier. Il demanda quand même.

- Nous ?

Bill acquiesça, fixant sa tasse. Il redressa la tête, détournant le regard.

- C'est pas que ça me dérange outre mesure, mais...

Il n'arrivait ou n'osait pas formuler ses pensées, repensant à tous ces signaux aussi délicats qu'un éléphant marchant sur une tasse en porcelaine que lui envoyaient certaines fans. Tom continua à l'observer calmement. Bill évitait son regard, rougissant. Il continua, soupirant.

- Même en plein concert elles n'arrêtent pas de crier des 'twincests' à tout va.

Tom posa sa tête contre la paroi décorée de bois laqué du bus, le regardant toujours. Il sourit légèrement.

- On leur donne pas vraiment de raisons de penser qu'elles se trompent, surtout toi.

Bill eut un petit rire indigné. Il leva les yeux au ciel.

- On ne leur donne pas non plus de raisons pour penser qu'on baise ensemble, surtout moi.

Bill lui tira la langue et une seconde passa avant que le chanteur ne fronce soudainement les sourcils, pris d'un doute sur ses propres propos. Il se retourna vers Tom, inquiet.

- Si ?

Tom sourit un peu plus et secoua la tête, amusé par la réaction de son petit frère.

Durant les concerts, les jumeaux avaient planifié des gestes rituels à certains moments stratégiques, se touchant, se frottant ou s'effleurant parfois pour faire réagir les filles qui se mettaient à crier hystériquement quand les deux garçons se rapprochaient. Ils avaient fait ça principalement pour le fun, étonnés par les réactions des jeunes filles, sans vraiment comprendre leurs inclinations étranges.

Cela avait tendance à mettre Tom mal à l'aise, mais il s'y était fait, et s'il rougissait encore un peu quand Bill venait le voir pendant leurs concerts et que les fans criaient plus fort, il n'avait jamais pensé à arrêter totalement leurs petits "jeux" de scène.

Car ce n'étaient que des gestes fraternels qui n'expliquaient pas cette folie qui allait grandissante chez certaines fans.

Bill posa sa tasse sur un rebord à côté du lit. Mécaniquement, il tendit la main vers un petit tiroir et en retira une boîte de médicaments pour soulager la gorge. Il prit une pastille et la plongea dans sa bouche. Puis il s'allongea sur le côté, posant sa tête sur les cuisses de Tom qui le regarda faire, habitué de voir Bill venir chercher câlins et réconfort auprès de lui quand ils étaient seuls.

Bill replia un peu ses jambes, ses bras entourant les genoux de Tom, et il tourna son visage contre sa cuisse. Ses cheveux noirs lissés dont les mèches blanches ressortaient sous la lumière jaunâtre du bus tombaient en cascade sur le large pantalon avec lequel Tom s'était changé après le concert.

Tom les caressa machinalement, s'accordant le luxe de se montrer attentionné envers son petit frère, loin des regards étranges d'autres personnes. Il était toujours mal à l'aise de montrer des marques d'affections en public envers Bill. Ce qui était logique quand on voyait que certaines personnes voyaient de l'inceste dans de simples effleurements.

Il resta immobile un moment, Tom pouvant voir les joues du brun exercer une succion sur la pastille, puis Bill tourna la tête vers lui, semblant avoir une idée soudaine. Il parla sérieusement.

- Et si tu m'embrassais en plein concert ?

Tom arrêta son geste. Il eut le plus léger des vertiges en fixant son jumeau et sa gorge se fit inexplicablement sèche. Il rougit en imaginant la scène.

- ... pardon ?

Bill haussa légèrement les épaules, fronçant les sourcils avec un soupçon d'énervement revendicateur.

- Si elles veulent voir de l'inceste, on peut leur en donner.

Tom resta interdit pendant quelques secondes, puis il éclata de rire. Bill leva un sourcil.

- Ben quoi ?

Tom secoua la tête, sourire aux lèvres.

- Tu es complètement timbré. T'imagines les titres des journaux le lendemain ?

Bill croqua le restant de sa pastille, le son parvenant aux oreilles de Tom, et il détourna le regard, boudant un peu. Le brun se mit à triturer les genoux de Tom, les pinçant belliqueusement, agacé.

- J'en ai marre qu'on interprète mal n'importe quel geste qu'on puisse avoir l'un envers l'autre. On peut même pas se toucher sans les voir brandir une pancarte...

Bill dodelina comiquement de la tête, prenant une voix plus aiguë pour imiter leurs fans.

- ... "On sait que vous baisez ensemble - Bill, comment est Tom au lit ?".

Bill souffla d'agacement, secouant la tête d'un air désespéré, et Tom explosa de rire. Bill choisit de l'ignorer, grognant tout en continuant de le pinçoter, un peu plus fort. Se calmant, Tom caressa doucement du revers de sa main la mâchoire de Bill. Il murmura.

- C'est normal qu'ils ne comprennent pas. Tout le monde n'a pas la chance d'avoir un jumeau.

Bill tourna à nouveau la tête vers lui, attendant la suite. Tom poursuivit.

- Tout le monde ne sait donc pas ce que c'est que d'avoir un petit parasite dans son espace personnel qui passe son temps à le tripoter indécemment et sans gêne depuis le berceau.

Comme il s'y était attendu, Bill avait froncé les sourcils et s'était assez retourné pour lui donner une tape bien ferme sur le bras avant de sourire légèrement. Tom gloussa. Il insista, le provoquant gentiment.

- Tu me tripotes en permanence.

Bill sourit, amusé.

- Et tu adores ça.

Tom lui balança un coussin à travers la figure et Bill se redressa, détournant la tête pour se protéger de ses attaques en gloussant. Il contre-attaqua en se jetant sur lui pour le chatouiller et ils finirent pêle-mêle allongés sur le lit, riant tout leur soûl.

Quand ils s'immobilisèrent, leurs yeux étaient plongés dans ceux de l'autre et ils se turent, redevenant calmes et sérieux. Tom surplombait Bill. Le chanteur le fixa, à présent pensif.

- Tu as peur que les gens pensent qu'elles ont raison, pas vrai ?

Tom fronça les sourcils.

- Bien sûr que non.

Bill semblait dubitatif. Il demanda d'un ton assuré.

- Tu m'embrasserais si je te le demandais, là, tout de suite ?

Tom rougit un peu, légèrement embarrassé. Ce n'était pas la première fois qu'ils le feraient, il n'y avait donc là aucune raison de se formaliser. Tom sourit et il se pencha, déposant un court baiser sur ces lèvres. Reculant, il haussa les sourcils.

- Ca répond à ta question ?

Bill le fixa pendant un instant. Quand il reparla, ce fut avec hésitation.

- Je voulais dire, un vrai baiser.

Les yeux de Tom s'attardèrent sur lui à sa réponse. Bill était sérieux ? Ils se fixèrent. Les pupilles de Bill brillaient étrangement ce soir et Tom se sentait hypnotisé.

Il se pencha à nouveau, plus lentement, et leurs yeux se fermèrent alors que leurs lèvres se touchaient. Elles restèrent un moment immobiles, un contact simple s'instaurant entre elles. L'un et l'autre n'osait bouger, comme s'ils s'attendaient à ce que l'autre choqué ne se redresse brusquement.

Mais cela n'arriva pas et Tom pencha sa tête sur le côté pour prendre plus aisément ses lèvres entre les siennes, les embrassant de manière à les inviter à s'ouvrir. Crispé sous lui, Bill obtempéra pourtant et bientôt, leurs langues entrèrent en collision, les surprenant autant l'un que l'autre. Ils reculèrent un peu et ouvrirent les yeux, troublés par ce qu'ils venaient de faire mais en voulant déjà plus, et leurs lèvres se rejoignirent, de manière plus assurée.

Ils approfondirent le baiser et perdirent la notion du temps en explorant leurs bouches. Ils s'enlacèrent et Bill poussa même l'audace à glisser une main sur la nuque de Tom, la malaxant avec tendresse alors que ses doigts glissaient dans son cuir chevelu.

Ils poussèrent un long gémissement en même temps, et s'immobilisèrent quand ils s'en rendirent compte, surpris de s'être ainsi laissés portés par un simple baiser. Ouvrant les yeux, ils reculèrent. Bill eut un petit rire pour cacher son embarras.

- J'imagine que la réponse est donc 'oui' ?

Il fallut quelques secondes à Tom pour se rappeler la question. Il secoua la tête.

- Non.

Bill perdit son sourire, ne comprenant pas, et Tom précisa, avant qu'il ne panique.

- Je ne t'embrasserais jamais en plein concert, même si tu me le demandais.

Bill l'observa, un instant. Ses yeux fuirent légèrement son regard. Il hésita.

- Et... si je te le redemandais maintenant ?

Leurs yeux s'interrogèrent. C'était quelque chose de nouveau, mais ils s'y habituaient vite.

Tom le fixa, rougissant légèrement, puis il se pencha à nouveau, ses lèvres effleurant celles de Bill.

- Ce serait... différent.

Elles se touchèrent et leurs yeux se fermèrent alors qu'un second baiser s'engageait dans un silence relatif, alors que le bus roulait à vive allure vers leur prochaine destination.

A suivre...

Donnez une note à ce chapitre : * ** *** **** *****

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.196.135.90) if someone makes a complaint.

Comments :

  • protection-witness

    27/07/2009

    J' adore c' est génial =D

  • melka-a

    27/03/2009

    putain comme j'aime ta façon d'écrire *_*
    ahah, et l'histoire est déjà géniale =)

  • cAndy-pOwa

    01/08/2008

    trop bien <3

  • carpe-diem--x

    05/06/2008

    n'empêche je n'aurai pas osé faire signer ce dessin... enfin un dessin twincest je dis pas mais pas un truc où Bill se fait à moitié violer quoi!

  • 483-MeL0nS

    23/05/2008

    __ J'espère que ça ne les énerve pas autant que ça pour le Twincest =S

    Sinon, je vais vite lire la suite ^^

  • x-Suivre-Ou-Fuire-x

    25/03/2008

    Tout simplement génial !!

    Bien sur qu'il faut que tu mettes la suite !
    Tes histoires sont tellement magique !

    J'ai l'impressions que tu récite ce qui c'est vraiment passer !!
    J'adore me plonger dans ton monde !!!

    Bisous <333

  • jouetsexuel

    24/03/2008

    mignon ^__^

  • TheSweetMurder

    24/03/2008

    "Tout le monde n'a pas la chance d'avoir un jumeau" Et c'est tellement vrai =/

    je les envie ^^

    toujours aussi bien. je m'impatiente de voir la suite ( j'suis interne en plus =$ enfin ..)

    (l)

  • billxtom-Stille

    24/03/2008

    oua putain....
    bah comme d'hab, toujours aussi trop bien *-*
    (je sais, cest pas francais xD)
    de toute facon jaime vraiment trop comment t'écris ! ^^
    trooooooooo[...]oop hate davoir la suite !! <3
    bisx

  • magaliii

    24/03/2008

    coucou!!jm trés bcp ce nouveau OS(si on pe aplé sa com sa) é g vrémen hâte de lire la suite dailleur!!!!!kiss <3 a biento!!!é met vite la suite toplé! =)

Report abuse