Touche-moi

Après la traduction de "Raspberry Season" (la saison des framboises), retour à mes fics! ^^

Touche-moi

Georg et Gustav avaient rejoint leurs chambres, et Tom grattait sa guitare sur le lit de la chambre d'hôtel de Bill. Chacun d'eux s'était détourné des cris incessants qui venaient de l'extérieur. Ils y étaient tellement habitués.

Seul Bill se rapprocha une fois de plus du rideau, se levant sur la pointe des pieds pour voir au-dessus du balcon où lui et son groupe se tenaient encore il y a quelques secondes, regardant et faisant des signes à leurs fans plusieurs mètres plus bas.

Quand ils s'étaient décidés à rentrer dans la chambre, fermant la fenêtre et tirant le rideau, Bill n'avait en effet pas pu s'empêcher de continuer à regarder ces êtres curieux de sexe féminin qui avaient les yeux rivés vers sa chambre, même si le chanteur était invisible à présent.

Ils étaient là pour une cérémonie dans laquelle ils étaient nominés et qui aurait lieu le lendemain. Après une courte répétition dans l'immense salle pleine de monde et surtout d'étrangers, ils avaient rejoint leur hôtel pour se reposer et attaquer la dure journée du lendemain en pleine forme.

Et comme d'habitude, ils avaient signé des quantités d'autographes. Sur des photos d'eux, sur des dessins, sur du papier, sur des bras...

Sur des bras. Cela arrivait souvent, de plus en plus souvent même. C'était une mode chez leurs fans depuis un petit moment. Ca ne le perturbait pas tant que ça à vrai dire. Nombre de filles s'évertuaient à le toucher, à le prendre par la taille pour faire une photo, à agripper ses mains alors même qu'il s'avançait stylo en main.

Ca ne le gênait pas vraiment. Bill était quelqu'un de plutôt tactile. Et tout le monde aimait toucher, des présentateurs de télévision aux journalistes de tout poil qui posaient de temps à autre une main sur son épaule ou sur son bras.

Ce n'était pas désagréable, mais ce n'était pas agréable non plus.

Car ce toucher était égoïste. La plupart des gens voulaient quelque chose de lui, qu'il leur appartienne. Ce toucher était méprisant.

La vérité était qu'aucun ne se préoccupait de savoir comment Bill aurait voulu être touché.

Bill soupira et laissa glisser sa main le long du rideau, le faisant bouger légèrement.

- Elles vont te voir et elles vont te chanter la sérénade toute la nuit si tu ne sors pas de là.

Bill rit et jeta un coup d'½il à son frère qui avait parlé d'un ton nonchalant, ne faisant que constater l'évidence. Bill éloigna sa main du rideau et croisa les bras, fixant toujours la foule devant l'hôtel.

- Ca ne te dérange pas qu'elles te touchent ?

Cette fois-ci, Tom leva avec étonnement les yeux vers lui, arrêtant de jouer.

- Qui ? Les fans ? Aucune ne me touche. Ca fait des lustres qu'aucune n'a pu se faufiler dans ma chambre d'hôtel, au cas où tu l'aurais oublié.

Il retourna son attention sur sa guitare, et il soupira, faussement défaitiste.

- Et on dit merci qui pour ça ? Merci Saki !

Bill se tourna vers lui et laissa échapper un rire.

- Mais non, gros bêta. Je parlais des autographes.

Tom leva encore des yeux étonnés vers lui. Bill avait les cheveux en pétard et il était très maquillé et très bien habillé, comme toujours. Il était rayonnant. Tom sourit en coin.

- Dans ce cas, c'est plutôt nous qui les tripotons et qui en profitons.

Il eut un petit air coquin et Bill leva les yeux au ciel, soupirant à l'attitude puérile de celui qui partageait le même ADN que lui.

Bill se rapprocha du lit et se laissa tomber lourdement à côté de son frère, une jambe sous lui alors que l'autre touchait terre, son pied venant frôler la douce moquette. Il fronça légèrement les sourcils.

- Est-ce qu'on en profite vraiment ? Beaucoup sont jolies, et elles ont l'air gentilles malgré leur côté... hystérique, mais elles ne me touchent pas.

Tom se retint de rire devant le sérieux avec lequel son frère parlait de la folie de leurs fans. De plus, Bill se contredisait lui-même. Tom se moqua de lui.

- Il faut savoir, Bill. Tu viens de dire qu'elles te touchaient.

Bill détourna le regard, il était soudainement pensif. Il haussa les épaules.

- Pas comme je le souhaiterais. De toute façon, ce ne sont que des autographes...

Tom l'observa pendant quelques secondes. Bill fixait le sol, sa tête posée sur son bras gauche. Il était perdu dans ses pensées. Tom posa sa guitare à terre et s'appuya en arrière, ses mains sur le lit.

- Tu veux être touché ?

Bill répondit mécaniquement.

- Tout le monde a besoin d'être touché, Tom.

Tom soupira et s'avança. Il agrippa Bill par le bras et l'attira complètement sur le lit. Bill cligna des yeux, surpris. Il le fut d'autant plus quand Tom sortit un marqueur de la poche de son pantalon. Il le décapuchonna et s'avança sur ses genoux tout près de Bill. Ce dernier fronça les sourcils.

- Tu fais quoi, là ?

- Je vais te toucher.

Bill eut un petit rire, et il pensa protester contre cette idée idiote mais se ravisa quand la main de Tom se referma autour de son poignet droit, l'encerclant avec douceur et précaution. Tom approcha son autre main, l'appuyant contre l'avant-bras de Bill pour écrire plus confortablement. Bill le regardait faire avec curiosité, ne sachant pas très bien pourquoi il se laissait faire. Le noir de ces marqueurs était difficile à enlever. Tom haussa un sourcil, lui jetant un coup d'½il.

- Interdit de regarder avant la fin !

Bill lui tira la langue et détourna tant bien que mal les yeux de son avant-bras qui allait être martyrisé.

- T'as intérêt à ne pas m'écrire de conneries, sinon gare à toi...

Il le fusilla du regard pour accentuer ses mots, se penchant tout près de son visage. Tom ne répondit pas et commença à écrire, concentré sur ses gestes.

Bill continuait de le fixer, ses yeux maquillés cherchant ceux de Tom qui pourtant ne le regardait pas. Par contre, Bill pouvait sentir les lents mouvements du stylo contre sa peau, ainsi que la main de Tom qui frottait doucement contre la peau fine et sensible de son avant-bras. Il frissonna légèrement. C'était étrangement... sensuel.

Il bougea involontairement le bras mais Tom suivit son mouvement. Il semblait attentif à rendre ce coloriage aussi doux qu'une caresse. Bill baissa les yeux, ceux-ci tombant sur la bouche de Tom qui n'était qu'à quelques centimètres, mais il se retint. Son nez frôla la joue de Tom avant de s'y frotter plus franchement. Il tentait de le déconcentrer. Cela n'eut pas l'air d'impressionner Tom. Il avait l'habitude.

Bill embrassa sa joue, ses lèvres y restant plus que de raison. Il ferma complètement les yeux, se concentrant sur la caresse de Tom sur son bras et la douceur de son toucher. Tom écrivait très lentement. L'odeur âcre du stylo imprégnait leurs narines. L'air créé par la proximité de leurs corps était chaud. Bill était quasiment assis sur les genoux de Tom.

Quelques dizaines de secondes plus tard, Bill baissa la tête, la nichant dans le cou de son frère et en profitant pour l'y embrasser là aussi. Tom écrivait à présent à l'intérieur de son coude et ça chatouillait. Bill eut un petit rire et tenta de retirer son bras.

- Ne bouge pas, j'ai presque terminé.

Bill s'attaquait à présent de ses lèvres à la douce peau sous l'oreille de Tom qui lui était accessible, y suçotant légèrement. Il continua encore un peu, même quand il cessa de sentir le stylo sur sa peau, et quand il recula, il sourit en voyant les yeux fermés de Tom et sa bouche légèrement ouverte.

Alors que Tom semblait recouvrer ses esprits, Bill regarda l'intérieur de son bras droit pour y lire ce que Tom avait marqué.

Quand il releva la tête quelques secondes plus tard, rencontrant l'expression outrageusement satisfaite de son jumeau. Il haussa les sourcils.

- Tom, dis moi exactement depuis quand je reconnais être en complète et totale admiration devant mon modèle, un certain Tom Kaulitz, le plus grand et le plus beau guitariste de tous les temps ?

- Avoue-le, tu sais que c'est la vérité.

- Et le dessin du petit cochon à côté, c'est pour quoi ?

- C'est un 'porc-épic' pour être exact. C'est mignon et que j'ai trouvé que ça te correspondait bien.

Tom hocha la tête pour accentuer ses dires, faussement sérieux. Bill haussa un peu plus les sourcils.

- Ca me correspond bien ? Mais oui bien sûr, je vois... Tomi ?

- Mh ?

Bill se pencha vers lui, plongeant ses yeux dans les siens pendant un moment. Leurs yeux scintillaient et ils se souriaient, leurs visages semblant deux miroirs presque parfaits. Chacun arborait un air faussement innocent, amusé par ce petit jeu. Finalement, Bill eut un petit sourire en coin.

- Fais tes prières.

En moins de temps qu'il ne le faut pour le dire, Bill avait piqué le stylo des mains de Tom et s'était jeté sur lui.

Quelques minutes plus tard, chacun avait vidé ses poches de tous les marqueurs qu'ils utilisaient pour signer leurs autographes, cherchant à gribouiller les joues de l'autre et la moindre parcelle de peau qui se présentait à leurs yeux alors qu'ils courraient à travers la chambre après l'autre ou qu'ils se débattaient, leurs jambes et leurs bras emmêlés sur le lit alors qu'ils tentaient d'emprisonner l'autre pour le barbouiller.

Quelques dizaines de minutes plus tard, après la bataille, tous deux étaient dans la salle de bains, leurs yeux rieurs se rencontrant dans leur reflet alors qu'ils tentaient de se débarrasser à grande eau et au renfort de cotons imbibés de produits décapants des traces noires qui ornaient leurs visages et leurs bras. Bill grogna.

- Tu m'en as mis partout.

- Tu voulais être touché, je t'ai touché.

Bill le fixa à travers son reflet. Il fronça les sourcils.

- Ce n'est pas comme ça que je voulais dire.

Tom haussa les épaules. Il sourit légèrement.

- Tu n'as pas aimé ?

Bill détourna les yeux. Il avait aimé la caresse sur son bras. Il avait toujours aimé quand son frère avait des gestes tendres avec lui. Mais bon, Tom avait quand même osé lui dessiner un petit cochon... ou plutôt un 'porc-épic' sur le bras.

Bill lui tira la langue et Tom sourit un peu plus. Finissant d'enlever les dernières traces de noir sur sa peau, Tom se dirigea vers la porte de la salle de bains en le frôlant. Il posa une main sur la taille de Bill, approcha ses lèvres d'une de ses oreilles, et tout en le regardant dans le miroir, il murmura.

- Il y a d'autres façons de se toucher et de s'en mettre partout, et ça, je sais que tu aimes.

Tom déposa un bisou dans son cou et puis haussa les sourcils d'un air entendu, sourire en coin, et sortit de la pièce en lançant un dernier regard coquin à Bill qui le suivait du regard, ses yeux légèrement écarquillés.

Une fois Tom hors de sa vue, les joues de Bill prirent soudainement une teinte écarlate, comprenant enfin ce que Tom avait voulu dire par là. Bill cria de manière à être entendu par Tom qui sortait à présent de la chambre pour rejoindre le restaurant de l'hôtel où toute leur équipe allait bientôt prendre son dîner.

- Pervers !

Il entendit Tom rire avant de refermer la porte derrière lui.

Se regardant dans le miroir et passant un énième coton sur sa douce peau pour l'apaiser, Bill ne put s'empêcher de sourire à son reflet.

XoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoX

Le lendemain soir,

Bill se défit rapidement de ses derniers vêtements, les lançant n'importe où dans la salle de bains. Il entra promptement dans la douche, ouvrant les robinets et ajustant rapidement la température de l'eau, la mettant aussi chaude que possible, relaxant ses muscles sous la chaleur apaisante. Il n'avait même pas pris le temps de se démaquiller et son maquillage coulait, disparaissant dans l'eau.

Ils avaient gagné lors de la cérémonie, ils s'étaient amusés lors de l'after, enfilant quelques boissons qui les avaient bien égayés, et hormis le fait que Tom et lui n'avaient pas arrêté de se titiller mutuellement, se chamaillant et se chatouillant pendant toute la journée sous le haussement de sourcils de leurs amis et de leur staff qui ne comprenaient pas leur étrange comportement, tout allait pour le mieux.

Bill gémit sous l'eau. Tom l'avait rendu dingue aujourd'hui. Il n'avait pas cessé de faire des allusions douteuses et Bill avait tenté de le maintenir plus ou moins à distance. Bander alors qu'on était entouré à chaque seconde de plusieurs dizaines de personnes n'était pas envisageable. Des fois, Bill avait tout simplement envie d'étrangler Tom.

Le fait était qu'il avait réussi à exciter Bill. Heureusement, Bill pouvait enfin se soulager. S'appuyant contre le mur, laissant sa tête tomber en arrière, Bill fit glisser sa main sur son ventre, descendant jusqu'à se caresser. Il gémit une fois de plus sous son toucher alors qu'il commençait déjà des va et vient énergiques. Il continua un petit moment, yeux fermés, quand une voix le fit arrêter net.

- Jolie vue.

Bill ouvrit les yeux et tourna vivement la tête. Il distinguait une silhouette légèrement brouillée à travers le verre. Tom se tenait contre l'armature de la porte. Les parois de la douche étaient en verre transparent. Il avait tout vu. Tom et lui s'étaient déjà caressés devant l'autre et parfois même réciproquement, mais il ne pouvait s'empêcher d'être embarrassé de s'être laissé ainsi surprendre.

Rougissant, Bill lui tourna le dos, cachant tant bien que mal son anatomie.

- Comment tu es entré ?

- Tu m'as laissé une carte magnétique, tu te rappelles ?

Bill grommela.

- Ca ne te donne pas le droit de rentrer comme ça dans la salle de bains sans prévenir.

Bill entendit un bruit de vêtements froissés et après avoir hésité, il regarda légèrement par-dessus son épaule. Tom se déshabillait rapidement.

- Tom ? Qu'est-ce que tu fais ?

Tom s'approcha de la cabine de douche et ouvrit la porte coulissante. Bill le fixait. Le regard de Tom était noir de désir. L'eau coulait toujours à flot.

Ils se fixèrent pendant quelques secondes, puis Bill baissa les yeux. Il les écarquilla quand il réalisa. Tom bandait aussi.

Tout d'un coup, Tom entra dans la douche, obligeant Bill à reculer contre la paroi et quand Bill ouvrit la bouche de surprise, ce ne fut que pour trouver les lèvres de Tom sur les siennes.

Bill gémit alors que leurs corps entraient en contact et que Tom le plaqua contre le mur. Il fut surpris d'entendre Tom gémir également dans sa bouche. Tom recula.

- Dis-le, s'il te plaît, dis-le.

Bill se mordit la lèvre inférieure. Il savait ce que Tom voulait qu'il dise, mais il voulait titiller Tom. Ils commençaient déjà à se frotter, leurs peaux glissant l'une contre l'autre. Leurs cheveux étaient déjà trempés. Bill murmura contre sa joue.

- Dire quoi ?

- Tu le sais.

- Tu le veux aussi ?

Tom parut hésiter, par fierté, mais ça ne dura qu'un quart de seconde.

- Je le veux aussi.

Bill sourit et l'embrassa, sa langue venant approfondir le baiser tout de suite. Tom répondit immédiatement, mais Bill recula. Il souriait mais tremblait légèrement.

- Touche-moi.

Ce fut au tour de Tom de sourire. Il ne se le fit pas répéter une seconde fois et agrippa le membre de Bill de sa main, le caressant frénétiquement alors qu'il se frottait contre Bill, le maintenant contre la paroi carrelée de son corps et de son bras libre.

Haletant, Bill ouvrit momentanément des yeux hagards et glissa une main entre eux pour agripper le membre tendu de Tom, rencontrant brièvement le regard surpris de celui-ci quand sa main recouvra la sienne, les capturant tous deux pour les caresser ensemble. Tom ouvrit la bouche quand Bill le toucha et ils s'embrassèrent.

Bientôt, c'est leurs deux membres qui se frottaient. Ils bougeaient tous les deux ensemble tant bien que mal alors que Bill s'agrippait à son dos, une jambe s'enroulant autour de la hanche de Tom pour l'attirer toujours plus près.

Bill ne cessait de répéter des 'touche-moi' fiévreux et murmurés en gémissant au creux de l'oreille de Tom et contre sa bouche entre deux baisers passionnés. Il sentait l'excitation monter en eux, leur libération se rapprochant à vive allure.

Bientôt, tous d'eux poussèrent un cri étouffé qui se répercuta autour d'eux, l'eau glissant dans leurs bouches ouvertes par le plaisir. Puis ce furent eux qui glissèrent à terre, vidés de toute force. Tom avait posé sa tête sur l'épaule de Bill et avait niché son visage contre son cou. Ils respiraient lourdement, leur c½ur battant à tout rompre.

Ils restèrent là immobiles pendant quelques instants, laissant l'eau chaude couler sur eux et les laver de ce péché qu'ils ne voyaient même pas.

Tom caressait le ventre de Bill, alors que Bill caressait de son pouce le front de Tom, sur lequel il laissait reposer ses lèvres. Leurs jambes étaient emmêlées.

Finalement, Bill passa ses bras autour des épaules de Tom, le serrant un peu plus fort, et se mit à déposer de petits baisers sur son visage. Tom traçait son épaule du bout de ses doigts. Ni l'un ni l'autre ne semblait réellement décidé à bouger.

Leurs gestes se faisaient de plus en plus doux et câlins, Tom caressant tour à tour les bras, les cuisses, la taille ou n'importe quelle partie de Bill qui se présentait sous ses mains.

Car contre son oreille, Bill ne cessait de murmurer à Tom de le toucher, encore et encore.

Et donc, Tom le touchait, encore et encore.

XoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoX

Le lendemain, ils quittaient l'hôtel. Avant de rentrer dans la voiture qui les ramènerait chez eux, ils signèrent plusieurs autographes, la plupart sur les bras nus des jeunes filles qui les leur tendaient nerveusement, souriant et rougissant.

La plupart furent cependant très surprise en voyant ce que Bill Kaulitz avait signé.

Pour chaque autographe, au lieu de marquer son nom, il avait écrit un étrange mot, qui cela dit, lui correspondait bien.

Das Stachelschwein. (1)

Fin.

Donnez une note à cet OS : * ** *** **** *****

XoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoX

(1) Traduction: 'le porc-épic'

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.105.205) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Missfanhard

    04/12/2011

    CRO mignon ! J'ai adoré cet OS !! J'ai beaucoup aimer la complicité entre eux et ensuite le lemon .... a couper le souffle ^^ . LA fin ma fait trop rire XD

  • mini-tagada

    19/04/2009

    Oh ça faisait longtemps que je n'avais pas lu une histoire où l'amour entre les jumeaux est disons plus platonique, même s'ils se laissent aller à des caresses un peu trop intimes.

    Et, encore une fois, tu donnes le rôle rêveur à Bill mais tu laisses le côté romantique à Tom. Comme quoi ils se complètent bien. Mais c'est marrant de voir la façon dont le blond rend leur relation à la fois plus... épicée ( désolée je viens de manger et c'est le seul mot qui m'est venu ^^ ) et douce ( je pourrais dire sucrée aussi lol ). Il cherche, il titille, mais au fond, il ne veut que rendre heureux son frère en lui donnant ce qu'il demande implicitement.
    En fait Bill se pose trop de questions alors que Tom, au contraire, vit simplement ce qui lui arrive, donc c'est pas étonnant que Bill se tourne vers lui quand s'inquiète, il sait que son grand frère pourra l'apaiser, et ce grand frère en question est tellement heureux de le faire.

    Bref j'aime ces histoires où les jumeaux sont aussi dépendant l'un de l'autre mais sans tomber dans la relation amoureuse. cela dit j'aime bien quand ils sont un petit couple aussi ^^
    Et puis tu m'auras appris un mot en allemand, merci :D

  • Soooo-Cute

    12/11/2008

    Le lemon était juste ... Génial !

    Merci <3'.

  • B-sidee

    17/09/2008

    oooh that's cute.
    J'adore tes OS, ils sont très agréables à lire. Bien formulés, bien écrits... Et les histoires n'en sont que plus captivantes. C'est un réel plaisir :-)

  • Heilig-for-Tom

    23/06/2008

    MDR la fin xDD très sensuelle la scène sous la douche, c'est vraiment ... =D trop bien écrit ^^

  • siseulement-th

    04/06/2008

    le porc épique ca lui va bien =)

  • carpe-diem--x

    03/06/2008

    le lemon dans la douche!!!! trop bien! et la fin aussi est géniales!!!

  • 483-MeL0nS

    20/05/2008

    __ Il faut pas demander o2 fois à Tom de toucher Bill hein xD

    Sinon je kiffe la fin ^^

  • chouu----16

    26/04/2008

    J'adore , ça devient décidément une habitude .
    J'ai juste une question : Où trouves-tu toute cette inspiration ?
    C'est fou quoi : )

  • TheSweetMurder

    24/03/2008

    J'imagine bien Bill signé ça ça serait plus originale et attrayant
    sur ce j'ai beaucoup aimé aussi =)

Report abuse