Menteur - chapitre 3

Menteur

Chapitre 3


Bill ouvrit les yeux alors qu'un vent chaud caressait sa peau, le piquant effrontément de milliers de fins grains de sable. La chaleur sur son corps était agréable, lui donnant une irrépressible envie de s'endormir.

Cependant, la vue qui s'offrait à lui le réchauffait encore plus intérieurement et le maintenait éveillé, comme s'il craignait de la voir disparaître en dérivant vers le pays du sommeil.

Face à lui, Tom bronzait, allongé sur le ventre, ses paupières fermées et son visage tourné vers Bill. Sa main, posée sur le sable entre leurs deux serviettes de plage, était relaxée. Autour d'eux, il y avait le bruit des vagues s'écrasant à quelques mètres de là et les rires et les conversations animées des touristes, se dorant au soleil ou jouant, s'ébattant dans l'eau ou se pavanant dans de courts maillots de bain.

Respirant profondément l'air salé, Bill observa son double pensivement, et rapprocha lentement sa propre main de la sienne, la faisant glisser sur le sable en créant de petites vagues, bousculant sans ménagement les petits grains. Il s'arrêta à quelques millimètres, son esprit s'aventurant plusieurs jours auparavant alors qu'il fixait toujours Tom qui semblait si paisible. Il sourit.

Il pouvait se remémorer en détail tout ce qui s'était passé depuis un peu plus d'une semaine de cela, et ce seul fait le rendait inexplicablement heureux. Il pouvait notamment se rappeler ce qui s'était passé dans l'ascenseur de l'hôtel, et il ne pouvait s'empêcher de sourire bêtement en y repensant.

Il ne se sentait même pas désappointé par le fait que rien d'autre ne se soit passé entre Tom et lui depuis, et à vrai dire, devait-il vraiment le souhaiter ? Car, malgré le fait que Tom avait compris ce qu'il ressentait et qu'il avait le même genre de sentiments, ils restaient frères. C'est certainement pour cela qu'après avoir passé la porte de leur chambre, une fois qu'ils furent sortis de l'ascenseur, rien de plus ne s'était passé.

En effet, après un instant d'embarras, les deux garçons avaient éclaté de rire et s'étaient calmement préparés à se coucher, bien que légèrement tendus.... et le reste de la soirée et de la nuit, allongés sur le lit, ils avaient parlé jusqu'à n'en plus finir, les yeux dans les yeux, se racontant mille choses qu'ils n'avaient jamais osé se dire, se caressant les bras, les mains, le visage et les cheveux du bout des doigts. Ainsi la tension avait temporairement disparue, jusqu'à se qu'ils s'endorment dans les bras l'un de l'autre.

Et depuis, Bill devait avouer qu'il se sentait sur un petit nuage de douce euphorie. Il lui semblait que c'était la première fois qu'il se sentait aussi proche de son frère, autant physiquement que mentalement.

Tom et lui n'avaient cessé de se toucher, de s'effleurer, de s'observer réciproquement, se fixant d'une intensité dénuée du plus petit barrage, sans même éprouver la moindre gêne. Bill savait pourtant ce que cela signifiait. Tom et lui flirtaient, indéniablement.

Mais étonnamment, cela ne semblait pas vraiment préoccuper Tom. Lui qui était habituellement plutôt assez distant en public semblait s'être un peu désinhibé. Peut-être était-ce du fait qu'ils soient en terre inconnue, loin de l'½il inquisiteur des médias.

Néanmoins, Bill devait avouer qu'ils restaient tous deux prudents, par habitude. Il savait que les paparazzi n'étaient jamais aussi loin qu'ils avaient tendance à le croire.

Or, comment pourrait-il expliquer, si un cliché venait à être pris, ces caresses errantes sur un bras ou sur le dos de l'autre, un baiser s'attardant dans son cou ou une étreinte un peu trop longue ?

De plus, Bill avait conscience qu'une certaine tension, grisante et dangereuse, était toujours là, entre eux. Un détail ne trompait pas. Ils n'avaient plus pris l'ascenseur ensemble, depuis ce fameux soir, lui préférant les escaliers.

Les pensées de Bill dérivèrent un peu plus dans ses rêveries, se demandant jusqu'où cette tension allait monter et comment il serait possible de la faire disparaître pour de bon. Mais un raclement de gorge impatient l'extirpa de ses songes éveillés. Ses yeux se focalisèrent sur Tom qui cherchait son regard.

- Mh ?

- Je... peux savoir ce que tu fais ?

Bill cligna innocemment des yeux puis les baissa pour les poser sur ses propres mains. Celles-ci avaient inconsciemment commencé à enterrer la main de Tom, puis son avant-bras, allant toujours plus haut, atteignant presque son épaule.

Bill étouffa un petit rire gêné mais il continua son ½uvre consciencieusement, prenant une poignée de sable et la déversant, tel un sablier s'écoulant d'un rythme régulier, le long du dos de Tom. Il renouvela l'opération. Leurs yeux ne s'étaient pas quittés, le sourire ne faisant que grandir sur leurs visages.

Finalement, tout le sable s'échappa de la main de Bill et avant de se reposer sur le sable, le revers de ses doigts effleura les cotes de Tom, sentant ce dernier frémir. Bill se demanda brièvement quelle saveur pouvait avoir sa peau. Certainement un goût de sel et de soleil.

Tom bougea légèrement, déterrant sa main et se débarrassant du sable dans son dos, sous le grognement déçu de Bill. Il se mit à insinuer ses doigts dans le sable, enfonçant sa main dans celui-ci.

- C'est notre avant-dernier jour ici.

Bill soupira dramatiquement.

- C'est pas plus mal tu sais, les ronflements de Gustav et les odeurs autour de Georg commencent à me manquer...

- Dis plutôt que c'est ta trousse de maquillage et ton micro qui te manquent.

Tom gloussa et Bill s'offusqua, lui jetant un peu de sable dessus. Tom s'esclaffa de rire, et Bill lui tira la langue, avant de sourire légèrement. Se calmant, ils s'observèrent avec douceur, et Bill murmura timidement.

- Ce qui va vraiment me manquer, c'est de ne plus être ici.

Ils marquèrent un temps de silence, s'étudiant réciproquement. Restant neutre, Tom demanda.

- Pourquoi ?

Bill haussa les épaules, se voulant nonchalant.

- Parce que.

Les yeux de Tom brillèrent, et Bill sut qu'il avait compris ce qu'il n'avait pas voulu dire quand des doigts émergeant du sable effleurèrent tendrement les siens.

Les paupières de Bill se refermaient doucement à la légère caresse quand quelque chose lui fit ouvrir les yeux et retirer immédiatement sa main, surprenant Tom. Ce dernier se retourna pour regarder derrière lui ce qui avait attiré l'½il de son jumeau.

Marchant avec hésitation vers eux, les deux américaines venaient à leur rencontre. Ils ne les avaient pas vues depuis l'épisode du bar. Arrivées devant les deux jeunes hommes, elles sourirent un peu. La plus âgée entama la conversation.

- Salut les 'musiciens'. On peut se joindre à vous ?

Bill et Tom échangèrent un regard, ne sachant quoi dire. Les deux filles étaient nerveuses. La plus jeune continua, parlant plus rapidement.

- Ok, désolées pour la dernière fois. On n'a pas été sympas avec vous. Mais c'est notre dernier jour ici, et on aimerait bien le passer avec vous.

Elles firent une petite moue. Elles semblaient sincères. Et à vrai dire, les jumeaux ne voyaient pas grand-chose à leur reprocher. La raison pour laquelle Bill était parti n'avait rien à voir avec elles. Bill soupira intérieurement. Elles étaient gentilles, mais...

Tom coupa ses pensées.

- Pas de problème.

Bill le regarda avec étonnement et il se pinça inconsciemment les lèvres, sans rien dire néanmoins.

Les deux jeunes filles sourirent, retrouvant la bonne humeur de leur première rencontre et Tom et Bill se levèrent.

Les heures suivantes, ils enchaînèrent quelques parties de badminton, poursuites rieuses sur la plage et passages dans l'eau. Tom en profita même pour balancer tour à tour son frère et les deux jeunes filles dans la flotte, et malgré le fait que Bill rie lui aussi aux éclats, il n'avait pu s'empêcher de ressentir une petite pointe de jalousie à chaque fois qu'il avait vu Tom les prendre dans ses bras.

Cependant, Bill avait été secrètement fier et soulagé de voir Tom rappliquer systématiquement autour de lui quand l'une d'elles venait s'accrocher au chanteur. Il n'y avait pas de doute, vu comment Tom regardait avec insistance leurs moindres faits et gestes, que celui-ci était également jaloux.

Nul doute aussi vu les regards appuyés et interrogateurs que les deux frères échangeaient que les deux étaient bien conscients du jeu silencieux auquel ils se livraient.

Plusieurs heures plus tard, alors qu'ils sortaient de l'eau, les deux jeunes filles marchant une dizaine de mètres devant eux, un étrange silence s'installa entre les deux frères. Souriant légèrement, Tom murmura, ses yeux rivés d'un air songeur devant eux, semblant fixé sur les deux américaines.

- Ce soir ?

Bill suivit son regard avant de les reposer sur Tom. Son c½ur se serra. Selon toute vraisemblance, Tom ne s'était pas départi de son idée première de coucher avec l'une de ces filles et de pousser son frère à faire de même. Bill sourit néanmoins, faisant comme si de rien n'était.

- Ce soir.

Souriant un peu plus, Tom tourna la tête vers lui, amusé.

- Cap' ?

Bill détourna la tête en rougissant, gêné par ces yeux qui le dévisageaient si habilement. Il répondit avec mauvaise humeur, accélérant sa marche.

- Bien sûr, capable. Je bande sans problème, tu sais.

Tom gloussa, mais il redevint vite sérieux. Il rattrapa Bill par le bras, ses doigts se refermant vers l'intérieur de son coude. Bill ferma les yeux et ralentit sa marche, se laissant toucher. Ce geste avait toujours eu le don de le calmer. Tom se rapprocha de lui, murmurant près de son oreille.

- Je veux juste savoir si tu le veux vraiment.

Bill réfléchit quelques secondes, puis répondit d'une petite voix, avec un peu d'embarras et haussant les épaules pour se donner une contenance.

- Je me sens prêt.

Tom sourit avec douceur, regardant son frère qui évitait toujours son regard. Ses doigts se refermèrent un peu plus sur le bras de Bill.

Ils quittèrent la plage, marchant pieds nus dans le sable et tournant le dos au soleil couchant.

XoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoX

Il y avait pas mal de monde ce soir au bar. Cela faisait un petit moment que les jumeaux étaient là, assis dans un coin calme près du comptoir où le barman essuyait ses verres. Après avoir pris une bonne douche à l'hôtel, se débarrassant du sable de la journée, les jeunes hommes avaient retrouvé les deux américaines et dîné avec elles, pour ensuite continuer la soirée au bar, à boire quelques bières.

Et Bill devait avouer qu'il passait un bon moment. Les deux jeunes filles étaient décidément sympathiques, même si un peu pestes, et s'avéraient en connaître un rayon en matière de musique.

Cela faisait d'ailleurs plus d'une heure qu'ils étaient en train de parler de différents groupes, de guitares (au grand dam de Bill...), de dreadlocks et de chanteurs, jaugeant les divers niveaux de chacun... jusqu'à ce que la conversation revienne sur les guitares.

Bill leva légèrement les yeux au ciel, amusé mais aussi un peu agacé par l'enthousiasme de Tom. Il balança son verre de droite à gauche, admirant son fond presque vide. Tom cherchait certainement à impressionner ces filles.

- Je joue très bien, même extrêmement bien.

Tom sourit. Les deux jeunes filles haussèrent les sourcils. Bien évidemment, elles ne les croyaient toujours pas, non pas qu'ils aient cherché à les convaincre une nouvelle fois. L'anonymat avait du bon. La plus jeune se pencha sur la table, défiant Tom.

- Prouve-le !

Tom haussa les épaules.

- Je n'ai pas de guitare. Mais Bill pourrait chanter.

Bill tourna vivement la tête vers lui, fronçant les sourcils. Sa voix boudeuse se fit un tantinet menaçante. Il parla en allemand.

- Je suis en 'vacances'. Débrouille-toi tout seul.

- Rabat-joie.

Bill lui tira la langue, mais sourit néanmoins face au regard lumineux de Tom qui semblait amusé par la situation plutôt cocasse. Les deux filles suivirent avec intérêt l'échange mais clignèrent des yeux, ne comprenant pas un traître mot. C'est à ce moment-là que le tenant du bar s'approcha d'eux et les fit sursauter tous les quatre, tendant une guitare acoustique à Tom.

Ce dernier leva la tête avec surprise, comme les trois autres, vers l'homme souriant. Celui-ci s'expliqua.

- Il vous fallait une guitare, non ? Je ne suis pas contre un peu d'animation... si vous savez réellement en jouer.

Tom sourit. C'était parfait. Il la prit en main et le gérant s'éloigna, retournant derrière le comptoir nettoyer ses verres.

Tom se tourna vers Bill. Il lui fit des yeux de cocker.

- S'il te plaît...

Bill l'observa un peu, semblant hésiter, puis il grogna, abandonnant.

- Ok, tu as gagné. Qu'est-ce que tu veux qu'on fasse ?

Tom se retourna vers les deux filles.

- Ok, Bill va chanter aussi. Ca vous va si c'est en allemand ?

Elles acquiescèrent, montrant que ça leur était égal, puis elles gloussèrent, attendant sceptiquement la suite. Bill s'impatienta alors que Tom grattait doucement les cordes, ajustant leur accordement. Il croisa les bras sur la table.

- Alors ? Quelle chanson ?

Tom tourna la tête vers lui, plantant soudainement ses yeux dans les siens, son regard intense.

- In die Nacht.

Bill s'immobilisa pendant quelques secondes, puis il murmura un 'ok'.

Il y a un peu plus d'une semaine, lors de leur longue conversation nocturne qui avait suivi leur blocage dans l'ascenseur, ils avaient tous deux évoqué parmi d'autres choses cette chanson, révélant pour la première fois à l'autre la signification cachée qu'ils lui avaient attribuée en secret, ce qu'elle évoquait vraiment pour eux.

Ce qu'ils ne pouvaient faire. Ce pour quoi ils évitaient de se retrouver seuls dans cet ascenseur. Pour ne pas se rappeler que ça leur était interdit.

Tom avait commencé à jouer les premières notes et Bill avait les yeux rivés sur lui. Le bar qui était rempli de plusieurs dizaines de personnes devint soudainement plus silencieux, regardant avec étonnement dans leur direction et attendant la suite. Les deux jeunes filles rougirent légèrement face à l'attention dont faisait à présent l'objet leur table. Mais Bill et Tom eux s'en foutaient. Le regard de Bill était fixé sur Tom, lequel semblait uniquement concentré sur la guitare.

Bill commença enfin à chanter et le silence envahit enfin la salle, ne laissant résonner que les douces notes des cordes, s'accordant parfaitement avec la douce interprétation du brun.

Chaque mot vibrait, et si les clients du bar ne comprenaient pas l'allemand, ils étaient néanmoins sous le charme. Quant à Tom, lui tremblait, ressentant l'intention que Bill cherchait à faire passer dans sa voix, et que lui seul pouvait comprendre.

La chanson prit fin, et ce fut immédiatement de longs applaudissements enthousiastes qui retentirent dans la pièce.

Sortant de sa transe, Bill sourit et leur jeta un petit coup d'½il, hochant discrètement la tête pour les remercier. Mais quand ses yeux se reposèrent sur Tom qui pour la première fois depuis le début de la chanson levait enfin le regard vers lui, Bill se paralysa. Il se sentit rougir et il détourna le regard sur les clients qui entonnaient de réguliers 'encore'.

XoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoX

Les quatre jeunes gens marchaient le long du chemin de couleur blanche entouré de sable. Ils venaient de sortir du bar. Les jeunes filles parlaient avec entrain et curiosité de leur prestation. Bill et Tom avaient en effet poursuivi avec deux autres chansons au vu des encouragements des clients du bar.

- Vous avez dit que c'était des chansons de quel groupe ?

Bill prit une légère inspiration, marquant un temps d'arrêt pour se retenir de sourire.

- Tokio Hotel.

- Ils devraient venir aux Etats-Unis, je suis sûre qu'ils auraient beaucoup de succès chez nous. Ils sont vraiment célèbres en Allemagne ?

Tom intervint, parlant avec un petit sourire fier.

- Ils sont connus dans toute l'Europe.

Tournant ses yeux vers Tom, Bill lui donna un petit coup de coude dans les côtes, haussant de façon infime les sourcils.

- Peut-être pas dans 'toute' l'Europe quand même.

Tom se contenta de rire doucement face à la réserve de Bill. Elles insistèrent.

- Ils sont si bons que ça ?


Bill haussa les sourcils, ne sachant pas trop comment répondre. Tom s'en chargea à sa place.

- Oui, enfin surtout le guitariste. Le chanteur lui est bizarre. Le genre à se peinturlurer de maquillage et à se coiffer comme un hérisson...

Cette fois-ci, Bill n'osa pas lui redonner un coup de coude, mais Tom eut beaucoup de mal à se retenir d'exploser de rire face au regard noir insistant que son frère lui lançait. Une des filles demanda nonchalamment.

- Il est gay ?

Bill se retourna vivement vers elle, soudainement légèrement décontenancé et bégayant. Il rougit.

- Non, bien sûr que non !

Les jeunes filles se contentèrent de murmurer un 'ah bon' peu convaincu... Cette fois-ci, Tom manqua vraiment d'éclater de rire et Bill le fusilla à nouveau du regard.

A ce moment-là, la plus jeune des filles qui marchait à côté du chanteur caressa d'un doigt son avant-bras, le faisant glisser sur son tatouage.

- Il est beau.

Les joues de Bill prirent pour de bon une teinte cramoisie et il murmura un 'merci' d'une petite voix, souriant à la jeune fille. Puis soudainement un peu plus confiant, il désigna ses autres tatouages, commençant par celui sur sa nuque.

- J'en ai un ici, et un autre là...


Il leva légèrement son T-shirt et abaissa un peu son short, laissant entrevoir son étoile. La jeune fille eut une exclamation admirative et fit un geste pour la caresser du bout de son index.

Alors qu'elle s'en rapprochait dangereusement, un éclaircissement sonore de gorge la coupa dans son élan. Bill regarda avec étonnement son frère qui en était l'auteur, mais celui-ci regardait ailleurs. Bill sourit.

Le petit groupe s'arrêta. Il se retrouvait face à un embranchement du chemin, dont l'une menait à l'hôtel des jumeaux alors que l'autre allait vers le centre de village touristique. Tom hésita.

- Je... crois que je vais rentrer à l'hôtel.

Les deux jeunes filles parurent surprises. La plus âgée parla avec hésitation.

- Vous ne voulez pas venir prendre un verre à notre appart ?

Tom ne tourna que très brièvement son regard vers Bill, comme s'il évitait les yeux interrogateurs de celui-ci.

- Je ne sais pas pour Bill, mais moi je n'en peux plus, je suis vanné.

Les deux jeunes filles se tournèrent alors vers Bill. Ce dernier ouvrit la bouche, aucun son n'en sortant pendant plusieurs secondes alors qu'il tournait successivement sa tête de son frère aux filles. Il ne comprenait pas. Est-ce que Tom n'avait pas voulu dès le début aller chez elles ?

Finalement, ses yeux se fixèrent sur Tom. C'était étrange, mais quelque chose lui disait que celui-ci semblait espérer une réponse en particulier. De toute façon, à présent que Tom ne voulait plus aller chez ces filles, Bill ne ressentait plus le besoin de lui prouver quoi que ce soit. Il ne savait pas s'il aurait pu le faire au final, d'ailleurs. Même si elles étaient très jolies, aucune de ces deux filles ne lui plaisaient au point de vouloir lui faire franchir le pas. Il se décida.

- Je vais rentrer avec lui.

Elles semblèrent déçues, mais Tom au contraire, que Bill observait du coin de l'½il, avait l'air étonnamment soulagé.

Ils discutèrent encore un peu tous les quatre et se séparèrent, après quelques embrassades et des recommandations d'usage, les filles les poussant même à continuer à faire de la musique et leur assurant qu'ils seraient célèbres un jour.

Alors qu'elles s'éloignaient, les jumeaux entendirent les jeunes filles murmurer un 'dommage, ils étaient mignons'. Néanmoins, ni Bill ni Tom ne sourirent à ces mots quand leurs regards se rencontrèrent.

Ils s'engagèrent dans l'autre direction, se dirigeant vers leur hôtel. Ils restèrent silencieux pendant un moment. Pourtant, Bill brûlait d'envie de lui demander pourquoi. N'était-ce pas Tom qui avait dit 'ce soir' ? Il allait ouvrir la bouche quand Tom le devança.

- Bill, s'il ne te restait qu'un jour à vivre, qu'est-ce que tu ferais ?

Bill cligna des yeux. De toutes les questions auxquelles il s'était attendu, il n'aurait jamais cru s'entendre poser celle-ci.

- Pourquoi ?

Tom haussa lentement les épaules.

- Juste, comme ça, pour savoir.

Bill le regarda un peu, puis il baissa la tête, réfléchissant.

- Je ne sais pas. Je crois que je voudrais être avec toi, tout simplement.

Tom sourit légèrement. Un moment de silence passa à nouveau, puis il eut un rire étouffé, un peu moqueur mais avec une pointe d'agacement.

- Pourquoi est-ce que les tatouages les attirent comme des mouches ?

Bill cligna des yeux, surpris, puis il comprit. Bill sourit en coin.

- Jaloux ?

Tom émit un 'pfff' et secoua la tête, comme s'il s'agissait de l'idée la plus idiote du monde. Il n'était néanmoins pas crédible pour un sou. Bill sourit un peu plus. Il se planta devant lui, marchant en arrière, et son regard se plissa un peu, joueur. Ses cheveux bruns à moitié lissés ondulaient légèrement sur ses épaules.

- Tu auras beau dire, un tatouage, c'est sexy.

Bill crut déceler une légère teinte rosie sur les joues de Tom quand les yeux de celui-ci s'attardèrent vers sa hanche à présent recouverte, mais l'obscurité lui jouait peut-être des tours.

- Peut-être, mais ça ne partira pas. Tu le regretteras un jour.

Le regard de Bill s'assombrit légèrement à ces mots, et il murmura.

- Je ne regretterai jamais rien. Je sais ce que je veux, et je fais ce que je veux. Donc je ne peux pas faire d'erreur...

Il se remit à marcher à côté de Tom, suivi du regard par celui-ci. Tom l'étudia avant de murmurer.

- Il y a des choses qu'on veut, qu'on fait et qu'on finit par regretter pourtant.

Bill leva les yeux vers lui. Il n'était plus très sûr de savoir si Tom parlait toujours de tatouages ou bien d'autre chose. Il agrippa son bras et se pencha pour murmurer à son oreille.

- Tant que tu seras avec moi, je ne vois pas ce que je pourrai regretter, même dans 80 ans.

Bill lui sourit et après un temps de réflexion, alors qu'il l'observait pensivement, Tom fit de même. Ils continuèrent à marcher en tandem jusqu'à l'hôtel et traversèrent le hall désert, Bill toujours accroché au bras de son frère.

Arrivés en bas des étages, ils s'arrêtèrent automatiquement devant l'ascenseur, le regardant en silence pendant quelques secondes, plongés dans leurs rêveries, puis Bill tira sur le bras de Tom.

- Escaliers...

Tom ne bougea pas d'un pouce, surprenant Bill. Il lui adressa une question silencieuse à laquelle Tom répondit en haussant les épaules.

- Ce n'est qu'un ascenseur.

Sur ces mots, il l'entraîna à l'intérieur et appuya sur leur numéro d'étage. Les portes se refermèrent et l'ascenseur commença à monter.

Adossés au mur, Tom et Bill se tenaient côte à côte, le bras de Bill agrippant toujours celui de Tom, avec même plus de force, comme s'il craignait de le voir lui échapper. L'atmosphère était étrange, comme si cette tension toujours croissante avait finalement atteint son maximum, et quand ils sortirent de l'ascenseur, Bill lâchant enfin son frère alors qu'ils rentraient dans la chambre de Bill, le chanteur se demanda s'il parviendrait à chasser les papillons qu'il pouvait encore sentir dans son ventre.

Cette atmosphère tendue semblait être un environnement parfait pour eux.

A suivre...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.196.135.90) if someone makes a complaint.

Comments :

  • calou-one-shot

    16/06/2008

    Bizarre la sensation que j'ai eu quand ils sont entrés dans l'ascenseur, comme du stress, presque mal au ventre =P

    J'adore les filles xD Elles sont vraiment au courant de rien !! =P

  • carpe-diem--x

    02/06/2008

    aaaaaaahhh!!! n'empêche j'aimerai trop voir al tête des américaines quand elles verront qui ils sont réellement! lol!
    et j'ai encore une fois adoré ce chapitre!! (j eme répète je sais mais c'est vrai extra!)

  • bill-handicap-tom

    01/06/2008

    J'aime bien la façon dont ils veulent se remettre en question !
    mais sa paraît inévitable
    ils sont tro attiré l'un par l'autre !!!! <3

    Très beau chapitre ;)

  • Subtility-Lyra

    29/04/2008

    Fiou, tu ne peux pas savoir comme je suis soulagée qu'ils n'aient pas couchés avec les américaines ! Et j'adore le fait qu'ils ne soient pas connus là bas et qu'ils parlent de Tokio Hotel comme si ce n'était pas eux, c'est étrange et super fun, très bonne idée, vraiment ;) !

  • Lillou483

    14/04/2008

    Ranlala c'est trop bon!
    Par contre ils sont tellemnt ambigüs et indécis dans leur attitude que l'on ne sait pas s'il va réellemtn se passer quelque chose! Ah je vais lire la suite pour le savoir héhé! ^^
    Ran je crois que t'es partit!
    bon tan pis pour le cobaye que je devais être, lol!
    ;)

  • Manue

    18/02/2008

    Hiiiiiiiiiii j'aime j'aime j'aime, j'sais pas quoi dire d'autre si j'pouvais te faire des coms plus interessants j'le ferai sache le lol?

  • GeXTom-GusXBill

    30/01/2008

    *__*

    pas question que je laisse un comm' sensé après ça. Chuis vraiment émue, on lit pas souvent des ficks si bien écrites !

    Biz, Ruka

  • lavoyageuse92

    27/01/2008

    *-* *-* *-* nyaaaaaaaaaaaaaaa toujours aussi bien ils jouent au chat et à la souris.En tout cas la référence à In die nacht était so perfect même sur scène on voit comment Tom bouffe discrètement son frère du regard xDDDD
    Eb tout cas j'adore cette ambiance entre eux cette relation nyaaaaaaaaaaaaaaaa *-*

    Bises

    Mood

Report abuse