Menteur - chapitre 1

Menteur

Chapitre 1

Bill sortit de la salle de bains, marquant un temps d'arrêt, comme s'il hésitait. Il posa les mains sur ses hanches et jeta un coup d'½il vers la porte de sa chambre d'hôtel avant de se retourner complètement, vers ce lit si tentant.

Il venait tout juste de terminer de lisser ses cheveux qui étaient à présent cachés sous un bonnet noir, de longues mèches noires teintées de touches blondes tombant sur ses fines épaules. Il avait refait son maquillage bien qu'il n'ait pas à ressortir, ayant terminé promo et concerts le soir même pour laisser place à quatre semaines de repos bien mérité.

Se décidant enfin, il s'approcha du lit et s'y étala en un bond, faisant retomber sa frêle silhouette sur le matelas ferme en un son sourd. Il resta un instant immobile, retenant sa respiration pendant quelques secondes, puis il soupira de fatigue. Il était las. Il n'en pouvait plus, tout simplement.

Bill agrippa un coussin, l'amenant à lui pour le serrer dans ses bras et y reposer sa tête, ses yeux ouverts fixant le néant.

Il avait tout pour être heureux, en apparence, mais ces derniers mois avaient été longs et malgré leur succès, il était content que la tournée en soit arrivée à son terme. Elle s'était d'ailleurs terminée en beauté, avec le prix qu'ils avaient gagné aux MTV awards.

Cela lui avait remonté le moral, car en ce moment, tout semblait lui peser outre mesure, et il ne voyait aucun remède à son mal... Enfin, si... Peut-être qu'il y en avait un, mais c'était un moyen qu'il ne savait pas comment obtenir. L'amour n'était pas le genre de choses que l'on pouvait avoir sur commande...

C'est sur ces pensées qu'il entendit quelqu'un appuyer sur la poignée de la chambre d'hôtel, sans résultat. Un juron s'ensuivit, Bill reconnaissant immédiatement à qui appartenait le timbre de voix, si familier. L'individu frappa à la porte, faiblement puis plus fortement, mais Bill ne bougea pas, ses paupières lourdes se fermant.

- Bill ! Ouvre-moi !

Ledit Bill grogna, sa voix étouffée contre le tissu.

- Je peux pas.
- Hein ? Quoi ? Je t'entends pas. J'ai pas la clé de la chambre sur moi. Tu m'ouvres ?

Bill bougonna, enfonçant un peu plus sa tête dans le coussin. Le tambourinage redoubla d'intensité.

- Je sais que tu es là !

Bill essaya d'ignorer le boucan que son frère se plaisait à faire, en vain. Relevant la tête, il lança un regard noir vers l'entrée de la pièce, sentant une soudaine envie irrépressible d'étrangler un certain jeune homme qui lui ressemblait tellement, leurs visages et leurs corps si similaires, telles deux gouttes d'eau malgré ce que pouvaient faire croire à tort leurs looks si différents.

Il se leva promptement, se dirigeant vers la porte pour l'ouvrir d'un brusque mouvement. Le geste de Tom s'arrêta dans l'air et il leva des yeux étonnés vers son jumeau.

- Tu en as mis un temps. Qu'est-ce que tu fous ?

Bill croisa les bras, le fusillant légèrement du regard. Pour l'instant, le jeune chanteur n'avait qu'une idée en tête, rejoindre son cher lit auquel il avait été si durement arraché.

- Comment ça qu'est-ce que je fous ?

Tom fronça les sourcils.

- Tu avais dit que tu nous rejoindrais. On t'attendait pour commencer.

Bill soupira. Il avait effectivement promis de venir regarder un DVD avec les autres membres du groupe et David. C'était leur dernier soir tous ensemble avant qu'ils ne partent chacun de leur côté pour des vacances bien méritées, les jumeaux ayant même prévu de partir 15 jours au soleil pour relâcher enfin toute la pression accumulée depuis plusieurs semaines.

Fatigués par leurs derniers jours de promo, ils avaient donc tous opté pour une petite soirée tranquille, à regarder un film, mais Bill ne se sentait même plus assez d'énergie ni d'envie pour ça. Il tourna le dos à Tom et se dirigea à nouveau vers le lit, se laissant glisser dessus et appuyant à nouveau sa tête contre l'énorme coussin, cachant son visage.

- J'ai changé d'avis.

Tom fronça de plus belle les sourcils et entra dans la pièce, refermant la porte derrière lui. Il vint s'asseoir sur le lit, baissant les yeux vers le corps fin de son frère allongé à côté de lui.

- Bill, c'est le dernier soir. On ne va plus les voir pendant quatre semaines, tu pourrais faire un effort.

Bill ne le regarda pas, se contentant de marmonner presque incompréhensiblement contre le coussin qu'il tachait de son maquillage.

- Georg et Gustav ne m'en voudront pas. J'en ai marre de les voir et eux aussi. J'en ai marre de tout. Des fans, de la tournée, des journalistes. Je suis fatigué. Oh mon dieu, j'ai tellement besoin de vacances.

Les yeux de Tom parcoururent le corps de Bill, immobile dans sa torpeur et le guitariste s'appuya sur le lit, s'allongeant sur le côté. Il pencha la tête, ses longues dreadlocks tombant sur les draps. Il chercha en vain le regard de Bill.

- Je sais que tu es fatigué. On l'est tous. Mais ce n'est pas pour ça que tu fais la gueule depuis des jours et des jours. Qu'est-ce qui ne va pas ?

Car Tom n'était pas dupe. Hormis le fait que Bill avait besoin de faire une pause loin des caméras, des groupies criardes et des plateaux télé, le chanteur était visiblement préoccupé par autre chose. Ses fréquentes engueulades avec le groupe récemment, bien que ce ne soit que des petites chamailleries de rien du tout, en étaient là pour preuve.

Bill ne répondit pas, ne bougeant pas d'un centimètre pendant de longues secondes, si bien que Tom le crut endormi. Il posa une main sur le bras de Bill et le secoua. Le brun leva enfin un ½il vers lui, et Tom en profita pour fixer pour de bon son regard sur le sien.

- Alors ?

Bill l'observa un instant avant de parler, avec un brin d'hésitation.

- Ca fait deux ans, Tom. Deux ans que je suis seul.

Ledit Tom eut un pincement de c½ur. Il savait ce que voulait dire son frère, mais après tout, il y avait le groupe, et il était là, lui.

- Bill...

Le chanteur se redressa légèrement, s'appuyant lui aussi sur un coude, face à son jumeau.

- Je sais ce que tu vas dire, mais j'aimerais juste une fois avoir quelque chose qui n'ait pas de rapport avec le groupe ou nous.

Il se redressa totalement, brisant leur contact visuel et relevant ses genoux pour les encercler de ses bras, ses mains se croisant nonchalamment l'une sur l'autre.

- J'ai juste besoin de vivre autre chose, c'est tout.

Tom se redressa également et pencha la tête sur le côté, l'observant, un peu intrigué. Il sentait que Bill hésitait à continuer.

- Comment ça ?

Dans un geste soudainement nerveux, Bill leva la paume d'une main en l'air, désignant son frère.

- Toi tu n'as pas ce problème. Si demain tu trouves une fille, personne ne te harcèlera outre mesure sur elle, sur ce que vous avez fait... Moi par contre, j'ai l'impression que tout le monde m'attend au tournant.

Bill reposa les yeux devant lui. Tom le fixa avec étonnement avant de sourire, amusé.

- C'est ta virginité qui te travaille ?

La réaction ne se fit pas attendre, un rougissement apparaissant sur les joues du chanteur. Tom eut un petit rire et Bill le fusilla du regard.

Même si, en dépit de ce qu'il pouvait raconter de ses soi-disant exploits lors des interviews, les réelles expériences de Tom pouvaient encore se compter sur les doigts d'une main, il était clair que la réputation qu'il s'était construite dans les médias le mettait plus ou moins à l'abri des réflexions et questions malsaines des journalistes. Lui pouvait en jouer. Pour Bill, c'était déjà plus dur, même si tout comme lui, Tom n'avait pas eu de relation avec une fille depuis le début de leur succès.

Le problème était qu'à la différence de Bill, Tom ne ressentait pas encore de manque. Avoir ses amis, Bill, le groupe, la musique, lui suffisait amplement pour l'instant. Un pincement au c½ur se fit à nouveau sentir. Son ventre se tordit bizarrement et assez désagréablement quand il lui fit remarquer :

- Pourtant, c'est bien toi qui as le plus de propositions. Si tu le voulais, tu pourrais avoir n'importe quelle fille.

Bill secoua la tête, grimaçant. Il se mit à chiffonner nerveusement le bout de son pantalon, posant la tête sur ses genoux.

- Tu sais bien que ça ne m'intéresse pas. S'il n'y a pas de sentiments, je ne vois pas l'intérêt de coucher avec la première venue, moi.

Tom fronça les sourcils et donna une petite tape contre la cuisse de Bill.

- Je ne coucherais pas avec la première venue, tu le sais très bien.

Tom se sentit vexé quand Bill se contenta de hausser les épaules, détournant pensivement pensivement. Tom avait la sensation que le chanteur évitait son regard. Bill continua finalement, après quelques secondes de silence.

- J'ai l'impression que je ne trouverai jamais personne. Toutes ces filles ne me voient pas comme je suis vraiment, elles ne voient que le chanteur de Tokio Hotel. Comment est-ce que je pourrais les croire quand elles me disent qu'elles m'aiment ?

Tom haussa les épaules à son tour, secouant encore la tête.

- Tu ne pourras pas le savoir si tu n'essayes même pas d'en approcher une.

Bill le fixa, leurs yeux se rencontrant à nouveau, et Tom prit enfin le temps de le dévisager, notant le noir profond qui entourait les yeux du chanteur. Son regard erra sur le corps de son frère et il soupira.

- Tu as maigri, et tu mets beaucoup trop de maquillage, dernièrement.

Ce fut au tour de Bill de froncer les sourcils face à ce changement apparemment soudain de conversation. Il répondit sur la défensive.

- Je mange autant que d'habitude, je suis juste hyper stressé et hyper act...

Il se coupa, voyant que Tom continuait à le détailler, de haut en bas, et il se sentit rougir.

- Quoi ?

Les yeux de Tom revinrent sur les siens avant de se détourner aussitôt, et Bill crut voir rosir ses joues. Il cligna des yeux avant de les fixer sur son frère, se perdant à nouveau dans ses pensées. Le chanteur murmura finalement.

- Je sais ce que tu penses.

Tom émit un petit rire embarrassé mais dubitatif.

- Vraiment ?

Bill se contenta d'acquiescer, et il se rallongea sur le lit, posant sa tête sur un bras alors qu'il posait l'autre sur son ventre. Il sourit légèrement à son jumeau. Les yeux de Tom errèrent furtivement sur le corps étendu de son frère. En dépit de sa grande taille, il lui semblait si petit et fragile.

Quand ses yeux rencontrèrent ceux de Bill, il se rendit compte que celui-ci n'avait pas arrêté de l'observer. Il frémit légèrement et sentit la chaleur l'envahir, comme s'il avait été pris en faute. Quelque chose d'étrange flottait dans les pupilles de Bill.

- Je ne suis pas une fille.

A ces mots, Tom eut grand mal à retenir son rire, un sourire immense s'accrochant à ses lèvres alors qu'ils se fixaient toujours.

- Je sais, je crois que je l'aurais remarqué, depuis le temps.

Tom se rallongea à son tour, mimant les précédents gestes de Bill, tel un miroir ayant un temps de retard. Bill le fixait toujours, son air étrange. Il murmura.

- Ne me dis pas que tu n'y as jamais pensé.

Tom fronça les sourcils. Pourquoi Bill insistait-il ?

- Je ne t'ai jamais comparé à une fille.
- Je ne parlais pas de ça.

Ils se fixèrent, et le temps sembla s'arrêter. L'expression de Bill était on ne peut plus sérieuse, et Tom ne savait pas s'il devait comprendre dans ses mots ce qu'il croyait déceler.

- De quoi tu parles, alors ?
- Tu le sais.
- Non.
- Menteur.

Le ton de Bill n'était pas vindicatif, c'était juste un murmure doux, presque plaintif. Un moment passa en silence, avant que le ventre de Tom ne se torde à nouveau aux mots murmurés de Bill. Il les prononça si bas que Tom ne fut pas sûr de les avoir jamais entendus une fois que le chanteur eût terminé.

- Des fois, j'y pense, car je me dis que ça serait plus simple... Si tu étais mon premier.

Les yeux de Tom se fixèrent un peu plus sur ceux de son frère, son c½ur s'accélérant à la signification possible, même certaine de ses mots. Le temps se suspendit, des flashs d'images lui revenant à l'esprit... jusqu'à ce que Bill se mette à rire. Tom le regarda d'un air perplexe avant de froncer les sourcils. Il se sentait soulagé mais un peu décontenancé intérieurement.

- Bill, arrête de raconter des conneries.

Bill rit un peu plus et regarda avec des yeux étrangement brillants son frère. Tom rougissait pour de bon.

- N'empêche, tu l'as imaginé.
- Non.

Tom vit son frère sourire légèrement, son regard doux accroché au sien.

Menteur.

Tom détourna la tête et Bill rigola. Ils redevinrent néanmoins sérieux en un instant, Bill s'allongeant sur le dos. Regardant le mur à l'opposé, Tom murmura.

- Tu y as pensé, toi ?

Un moment passa dans un silence des plus complets, avant que Bill ne réponde :

- Non... Mais...

Tom sentit son souffle se couper, inexplicablement. Bill poursuivit, sa voix à peine perceptible.

- Mais si je l'avais imaginé, tu penses que ça aurait été mal ?

La réponse se fit attendre, mais elle fut claire et nette.

- Non.

Bill se mit sur le côté, lui tournant le dos, alors que Tom faisait de même.

Bill sourit timidement, rassuré. Tom n'avait pas menti.

***

Quelques jours plus tard, sous le soleil, quelque part dans un petit paradis de vacances,

La plage était pleine de monde, mais sans qu'il y ait vraiment foule. C'était majoritairement des américains. Dans cette partie du monde, le soleil brillait comme en plein été, défiant les maigres records de températures des plus chauds étés en Allemagne, les pulvérisant de quelques rayons de soleil qui dansaient sur la peau pâle de Bill.

Tom et lui étaient en vacances, incognito et seuls... hormis Saki qui leur servait de chaperon non loin de là. En effet, même si les jumeaux n'étaient pas connus dans ce pays aux couleurs de paradis terrestre, leurs parents avaient hésité, ne pouvant eux-mêmes les accompagner pour raisons professionnelles, à les laisser partir en vadrouille seuls. La décision avait donc été prise de leur imposer le garde du corps. Les jumeaux avaient protesté, mais ils avaient dû céder rapidement face au dangereux froncement de sourcils de leur mère qui, il est vrai, avait de quoi faire peur...

Tom et Bill se trouvaient ainsi sur une plage, à quelques mètres de leur hôtel, bronzant sur des transats. Saki non loin de là faisait de même, piquant un roupillon au soleil.

Personne autour ne faisait attention à eux. Tom soupira d'aise et sourit. Ils étaient enfin libres, n'ayant que le seul objectif de se relaxer. Il jeta un coup d'½il vers Bill à travers ses lunettes foncées. Celui-ci était allongé sur le ventre dans un transat parallèle au sien, portant également des lunettes de soleil. Il semblait dormir, sa tête penchée légèrement sur le côté opposé, exposant son cou diaphane. Ses longs cheveux, encore un peu mouillés de leur récent passage dans l'eau turquoise qui entourait l'île, ondulaient en séchant. Sa peau était parsemée de petits grains de sable fin qui s'éparpillaient au vent, dorant au soleil.

Finissant de se barbouiller les bras et le visage de crème solaire, étalant au mieux celle-ci, Tom se leva pour aller s'asseoir sur la chaise longue de son frère. Ce dernier ne bougea pas, ne donnant aucun signe pour indiquer s'il était réveillé, ses yeux restant fermés derrière ses immenses lunettes de soleil. Néanmoins, il ne sembla pas surpris par le contact froid de la crème sur sa peau, malgré un léger frémissement. Tom sourit un peu plus. Il se mit à masser doucement mais fermement la peau lisse, pendant un long moment, faisant de longs aller retour sur son dos, délicatement mais avec force, en profitant pour détendre au maximum les muscles sous ses doigts. Bill soupira de contentement, indiquant clairement qu'il était réveillé et Tom sourit.

Il continua un moment, malaxant un Bill complètement relaxé sous ses mains, quand soudainement, vers la fin, une main agrippa la sienne qui remontait vers l'épaule du chanteur. Il la serra quelques secondes et Tom se pencha vers lui, venant déposer un bisou son omoplate. La peau de Bill avait un goût agréable de crème et de sel.

Bill se tordit pour se retourner vers lui, s'allongeant sur le dos. Il lui sourit, ses yeux invisibles sous les verres teintés.

- Merci.

Tom lui sourit également. Leur échange fut cependant brisé lorsque des gloussements hauts perchés parvinrent à leurs oreilles. Ils tournèrent en même temps la tête. Deux jeunes filles passèrent près d'eux, les dévisageant et minaudant. Elles se regardèrent et gloussèrent un peu plus en s'éloignant, allant s'installer sur des chaises longues, un peu plus loin. Tom se tourna vers Bill et haussa les sourcils en souriant.

- Je crois qu'on a un ticket. On va les voir ?

Bill fit instantanément la moue et retint fermement Tom par le poignet quand celui-ci tenta de se lever du transat.

- Je veux juste être avec toi. Pas de filles.

Tom sourit et se pencha vers lui, son visage à quelques centimètres de celui de Bill.

- Ok, mais je m'occupe de ton cas ce soir.

Tom haussa à nouveau les sourcils pour affirmer ses dires, souriant, et Bill l'imita. Ils rigolèrent doucement, leur peau caressée par le vent marin et le soleil brûlant.

***

Le soir du même jour,

Bill enfilait son sixième verre d'un cocktail très relevé, au contenu indéterminable bien qu'il fut tout simplement délicieux, accoudé au bar coloré et festif près de l'hôtel où ils logeaient.

Tom n'était pas de reste, assis à ses côtés, coude contre coude, mais il tenait légèrement mieux l'alcool comparé à son jumeau qui commençait à avoir un regard très dansant.

Tom se pencha pour la énième fois vers Bill, son visage effleurant le sien, désignant de sa main tenant son verre en tendant son index un groupe de jeunes filles assises autour d'une table. Celles-ci semblaient les avoir remarqués elles aussi, jetant de petits coups d'oeil pétillants dans leur direction.

Cependant, Bill secoua une nouvelle fois la tête et se tourna vers Tom.

- Je ne peux pas.
- Comment ça tu ne peux pas ?

Bill haussa les épaules, ne sachant quoi répondre et Tom sourit avec amusement à ce nouveau refus. Bill enfila d'un coup le fond de son verre et en commanda illico un autre. Leurs tibias et leurs pieds se touchaient légèrement alors que leurs jambes effectuaient des mouvements de balanciers. Bill regarda Tom, son adorable bouille se contorsionnant en une petite moue.

- Je peux pas, c'est tout.

Tom rit, sa voix venant chatouiller l'oreille du chanteur.

- Pour une fois qu'on ne te prend pas pour une fille, tu devrais sauter sur l'occasion.

Bill le fusilla du regard, bien qu'il y ait une tendresse évidente dans ses mots.

- Petit con.

Tom but une gorgée de son verre et sourit, pas démonté pour un sou.

- Eh oui, on n'est pas jumeaux pour rien.

Bill haussa un sourcil et éclata de rire. Il secoua la tête. Sa voix était quelque peu soûle.

- Ce soir, je veux juste me bourrer la gueule, Tom. Avec toi. Ma virginité attendra.

Il tourna la tête, souriant, et apporta le verre à ses lèvres. Tom dévisagea les traits rieurs du visage de Bill, souriant en coin. Ca faisait longtemps qu'il n'avait pas vu son jumeau si détendu... et si démaquillé. Il ne portait même pas de vernis à ongles. Bill était beau, tout simplement.

Tous les deux étaient habillés de la même façon, d'un simple T-shirt et d'un pantalon d'été léger, bien que le T-shirt de Tom soit un peu plus grand que celui de Bill, même s'il était plus moulant que ce qu'il avait l'habitude de porter. Ils se ressemblaient tellement ainsi, au naturel. Tom porta son verre à ses lèvres.

- Tu es du genre difficile.

Bill se pencha vers lui, le surplombant légèrement alors qu'il plongeait son regard dans le sien, comme à son habitude.

- Il faut ce qu'il faut.
- C'est-à-dire ?

Bill détourna le regard, tordant la bouche tandis qu'il réfléchissait. Il lui répondit d'une question.

- Quelqu'un de parfait ?

Tom rit.

- Ca n'existe pas.

Dodelinant de la tête, Bill traça du bout de ses doigts la mâchoire de Tom.

- Si, ça existe, monsieur-je-ne-crois-pas-à-l'amour...

Il émit un petit rire avant de détourner son regard, et Tom secoua la tête, souriant également. Ils continuèrent à parler et à boire pendant un moment, discutant de tout et de rien, ponctuant leur conversation de petites taquineries et de petits rires. Une heure plus tard, Bill ne semblait plus trop dans son état normal. Tom trancha vers la sagesse.

- Tu es complètement bourré. On retourne à l'hôtel, il vaut mieux.

Il se leva pour aller prévenir Saki qui discutait avec quelqu'un à une table, puis il revint vers Bill. Ils pouvaient repartir seuls, étant à l'intérieur du complexe fermé de l'hôtel. Il entraîna Bill dehors, le soutenant un peu pour qu'il ne titube pas trop, un bras autour de sa taille alors que Bill faisait de même.

Sortis du bar, ils se mirent à traverser le petit chemin bordé de sable qui menait à l'hôtel, la mer à seulement quelques dizaines de mètres de là. Ils étaient silencieux, marchant côte à côte. Le regard de Bill était fixé sur les vagues sombres qui venaient se fracasser contre la plage dans un bruit envoûtant.

Il lâcha soudainement la taille de son jumeau et il se dirigea vers elle, sortant du chemin et laissant ses sandales. Surpris, Tom accéléra le pas pour le rejoindre, ses pieds s'enfonçant dans le sable, le déchaussant malgré lui. Il tituba légèrement en jurant, abandonnant ses propres sandales derrière lui, avant de se remettre à courir pieds nus après le chanteur. Arrivé à sa hauteur, il tenta de le retenir par le bras.

- Bill, où tu vas ?

Bill esquiva sa main pour mieux capturer son poignet. Il accéléra le pas, entraînant Tom avec lui toujours plus près des vagues. Tom poussa un petit cri et protesta.

- Qu'est-ce que tu fais ?

Bill ne répondit pas, continuant à l'attirer toujours plus loin d'un pas alerte. Tom fronça les sourcils et tira brusquement sur son bras, faisant chanceler Bill en arrière juste avant qu'il n'atteigne le sable froid et humide que les vagues caressaient. Bill atterrit peu cérémonieusement de tout son long sur le sable, paraissant surpris dans son état d'ébriété.

Inquiet, Tom se précipita vers lui, s'agenouillant face à face. Il n'avait pas eu l'intention de le faire tomber. Les lumières du bar et de l'hôtel parvenaient à peine à ses yeux, lui donnant le plus ténu des sentiments qu'ils n'étaient pas dans le noir complet. Ils étaient seuls sur la plage et le vent chaud commençait à faiblir, le faisant frissonner. Ce n'était peut-être pas prudent d'être ainsi isolés. Tom se pencha au-dessus de son frère.

- Bill, ça va ?

Sans répondre, Bill l'observa avant de détourner le regard, cherchant les étoiles dans le ciel. Tom soupira.

- On rentre maintenant ?

Il allait se relever quand il sentit une main capturer la sienne, le retenant. Il rencontra les yeux de son jumeau. Il ne paraissait pas si bourré que ça, en fait, pensa Tom. Bill avait des yeux suppliants.

- Reste avec moi, ici.
- Mais...

Tom allait protester quand la moue de Bill s'accentua. Tom resta ferme cependant.

- On est peut-être en vacances au bord d'une magnifique plage, mais je tiens à dormir dans un bon lit, et vu ce que tu as bu, ne compte pas sur moi pour te laisser tout seul dans la nature. On rentre.

Il tira sur sa main pour tenter de le relever, mais Bill résista, commençant à rigoler doucement. Tom pesta et tira un peu plus fort. Bill tenant bon, Tom se sentit déséquilibré et tomba légèrement vers lui, ses deux mains s'enfonçant dans le sable.

Surpris, ses yeux s'écarquillèrent quand il réalisa à quel point leurs visages étaient proches. Il faisait très sombre mais il pouvait sentir le contact des pupilles de Bill sur les siennes. Ils restèrent immobiles un moment, Tom sentant qu'ils se trouvaient dans une étrange situation. Il aurait dû s'écarter de son frère immédiatement et se relever. Or, il ne le pouvait pas. Il attendait que Bill parle, décide pour lui. Ce que le chanteur fit. Bill murmura.

- Ose me dire que tu n'y as jamais pensé.

Tom ne savait pas exactement à quoi Bill faisait référence. Ou plutôt, il ne savait s'il était sage de croire que Bill faisait référence à ce que Tom pensait actuellement. Tom mentit.

- Je n'y ai jamais pensé.

La voix alcoolisée de Bill se fit déçue, répétant ses mots.

- Tu n'y as jamais pensé.

Sans savoir ce qui contrôlait ses mouvements, Tom se pencha un peu plus, ses lèvres à quelques centimètres au-dessus de celles de Bill et il mentit encore.

- Jamais.

Ils se fixèrent un peu plus malgré le noir ambiant, hésitants et fiévreux. Les lèvres de Tom frôlèrent les siennes et puis il se décida, refermant la distance entre elles.

Autour des deux silhouettes sombres, tout était calme, hormis le bruit régulier et rassurant des vagues qui venait siffler à leurs oreilles, s'immisçant dans ce moment irréel que Tom ne comprenait pas, même si c'était ses lèvres dont il s'agissait. Ses lèvres contre celles de Bill, sa langue contre la sienne, partageant un goût fruité d'alcool et de sel iodé à travers leurs souffles d'une chaude moiteur. Doux, tendre et piquant à la fois. Parfait.

C'était étrange de dire cela vu les circonstances, mais c'était sans nul doute le moment le plus romantique qui ait été donné à Tom dans sa jeune vie. A cette pensée, son baiser n'en devint que plus tendre. C'était pourtant son frère qu'il embrassait. Et le plus étrange dans tout ça, c'est qu'il s'en moquait bien.

Ses mains de part et d'autre de Bill se refermèrent sur le sable, des milliers de grains glissant entre ses doigts en silence. Seules leurs bouches étaient en contact, Tom n'osant pas bouger outre mesure. Il avait peur d'effrayer Bill et de voir celui-ci le repousser.

Mais Bill ne bougea pas, se laissant embrasser et répondant doucement au baiser. Tom ne savait quoi en penser.

Quand il recula, il lui sembla qu'il faisait encore plus sombre, comme si les lumières du bar avaient commencé à s'éteindre.

Il ne savait pas quoi faire, quoi dire, alors il se contenta de reprendre la main de Bill pour le relever. Celui-ci se laissa faire cette fois-ci. Tom relâcha sa main et ils commencèrent à marcher, en silence, n'osant plus se toucher, jusqu'à ce que Bill murmure à nouveau.

- Tu n'as jamais su mentir.

Tom esquissa un sourire, soufflant légèrement avec amusement.

La suite fut aussi irréelle aux yeux de Tom que le baiser en lui-même, car il n'arrivait même plus à penser de façon cohérente. Dans la pénombre, leurs mains moites se retrouvèrent. Ils marchèrent ainsi jusqu'à l'hôtel, ne se lâchant que lorsqu'ils y entrèrent. Ils firent un léger signe de tête au veilleur de nuit qui leur lança un sourire des plus commerçants et ils prirent l'ascenseur, chacun ayant repris un peu de distance.

Sans plus échanger un mot ni se toucher, n'échangeant que de rares regards interrogateurs, ils entrèrent dans la même chambre, se préparèrent à aller dormir, et comme ils en avaient l'habitude depuis les quelques jours où ils étaient arrivés sur leur lieu de vacances, ils ouvrirent la fenêtre, laissant entrer l'air frais, avant de se glisser dans le même lit et de s'endormir l'un à côté de l'autre, chacun succombant au fil de ses pensées dans un sommeil peuplé d'étranges rêves si similaires.

***

Le lendemain matin,

Quand Bill se réveilla, il faisait déjà grand jour, le soleil envahissant la pièce. Il grogna et se frotta les yeux et le front, ouvrant difficilement ses paupières. Il avait un léger mal de crâne.

Son regard tomba sur Tom, endormi face à lui, et s'y fixa pendant un long moment. Finalement, il avança un doigt, faisant effleurer l'extrémité de celui-ci avec le bout du nez de Tom, le touchant chatouilleusement.

Au début, cela n'eut aucun effet, puis Tom se mit à secouer la tête dans son sommeil, jusqu'à se réveiller complètement. Bill étouffa un rire, alors que Tom ouvrait de petits yeux perplexes. Louchant, il comprit aussitôt ce qui l'avait réveillé. Il maugréa, fusillant Bill du regard.

- Bill, fous-moi la paix. Je veux encore dormir.

Ce disant, il écarta d'un battement de main celle de Bill et il tourna un peu son visage dans l'oreiller. Bill fit une petite moue se voulant attendrissante.

- Je voulais mon bisou du matin.

Tom grogna mais se laissa faire quand Bill entoura sa tête et ses épaules nues de ses bras pour se pencher vers lui, déposant un énorme bisou sur sa joue tout en le serrant avec force. L'odeur de Bill accapara les sens de Tom, celui-ci s'en délectant.

Soudainement, le souvenir de ce qui s'était passé la veille ressurgit enfin dans l'esprit de Tom. Il rougit. Est-ce que Bill s'en souvenait ? Il décida que oui, certainement. Il n'avait pas été si alcoolisé que ça.

Bill le relâcha, se redressant. Sans rien dire ni faire, Tom le regarda se lever et se diriger vers la salle de bains, suivant de ses yeux attentifs les mouvements fluides du chanteur, s'attardant sur son dos dénudé qui semblait si frêle. Bill remit une mèche de cheveux derrière son oreille et sentant son regard insistant sur lui, il sourit à son frère avant de franchir la porte, et Tom sentit son estomac se tordre d'une manière familière mais plus prononcée.

Ses fantaisies secrètes avaient commencé à prendre forme dans la réalité, et ça lui faisait peur.

A suivre...

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.105.205) if someone makes a complaint.

Comments :

  • nirvana-angelTH83

    02/05/2011

    Juste une question, est-ce que dans cette fiction Bill sera le soumis? Je hais quand Tom est le uke

  • Calou-Loves-Drizzling

    15/06/2008

    Eh bah alors, Tom est en train de tomber amoureux de son frère ?!! Ouuuh c'est mal !! xD

  • carpe-diem--x

    02/06/2008

    ahah!!! ça promet une suite très intéressante ça!!!

  • bill-handicap-tom

    01/06/2008

    J'ai beaucoup aimé les sentiments que tu faisais passé dans ce premier chapitre !
    On comprend ce que ressens Bill et Tom, sur leur proximité je trouve

    Tom t'es un gros menteur XD

  • Subtility-Lyra

    29/04/2008

    Hiiiii j'adore cette première partie, vais lire la suite, vite viteuuuh !

  • Lillou483

    14/04/2008

    Eh ouiiiiiiii je suis toujours sur ton blog à lire les petits bijoux d'écritures que tu nous a fait!
    Mon Dieu là je suis en extase devant cette première parti! C'est génial! *-*
    La denière phrase m'a achevée! @@:

    Ses fantaisies secrètes avaient commencé à prendre forme dans la réalité, et ça lui faisait peur.

    J'adore!
    ;)

  • merdeuzeuh483

    04/03/2008

    bah, t'écris toujours aussi bien !!!

    c'est fou comme j'aime ton style d'écrire ^^

  • billxtom-Stille

    25/02/2008

    dsl de pas avoir laisser de com' ^^'
    mais jai eu un bug qui est maintenan réparé !! = )
    breeuf ^^
    cest trop bien donc jevias lire la suite !
    bisx

  • Dre-Amy

    21/02/2008

    Aah que de suspens xD!
    J'aime toujours autant ton style d'écriture!
    Bye

  • Manue

    18/02/2008

    J'ai qu'une chose a dore lol : JE t'aimmmmmmmmmmeeeeeeeeeeeeee
    Bon ok j'en fais un peu trop, mais franchement j'sais aps comment tu fais pour écrire des trucs aussi beau, bien et simple. C'est juste génial de te lire on s'en lasse pas.
    J'ai donner ton blog à l'autre Manue pour qu'elle te mettes des oms aussi parce que tu les mérites, même si ton blog est tout jeune il est déjà bien peuplé !!

Report abuse