Dans ma solitude

Dans ma solitude

De nos jours,

Bill ferma les yeux alors que le vent caressait son visage. Il était inutile de les maintenir ouverts, et pour une bonne raison.

Malgré le fait que la nuit fut avancée, les étoiles peinaient à se faire voir à cause de la pollution lumineuse. Il faisait froid. Bill soupira longuement et rouvrit les yeux en baissant la tête.

« Tu soupires beaucoup, dernièrement. »

Bill tourna à peine la tête. Il attendit que la personne s'approche de lui et s'appuie elle aussi sur la rambarde du balcon avant de répondre.

« Pas plus que d'habitude. »

La personne rit doucement puis lui sourit, l'observant de côté. Elle ne semblait pas convaincue. Bill grogna mais il ne répliqua pas. Quelques minutes passèrent en silence, chacun contemplant l'horizon qui s'offrait à eux.

Un horizon magique mais tellement urbain, surpeuplé et électrique d'électrons de toutes couleurs, plus flashy les unes que les autres.

Ils l'avaient fait. Ils étaient enfin à Tôkyô. Demain soir, ils joueraient pour la première fois dans ce pays, dans cette mégalopole dont le nom leur avait tellement porté chance. Pourtant, ce soir, Bill ne ressentait que de la mélancolie, et celle-ci transparaissait sans mal sur son visage.

Une main se referma sur son poignet.

« Tu es sûr que ça va ? »

Bill sourit légèrement et il posa sa main par-dessus la sienne.

« Bien sûr que oui, Tom. Pourquoi ça n'irait pas ? On y est arrivé, on est à Tôkyô ! »

Tom fronça les sourcils. Il n'était visiblement pas convaincu.

« On ne dirait pas, vu la tête que tu tires. »

Bill grimaça un sourire et reposa ses yeux vers les buildings.

« Ca va, je t'assure. J'imagine que je me sens juste un peu seul.
- Seul ? Seul comment ? »

Bill haussa les épaules mais ne dit rien. Tom le fixa, sa voix basse cachait un ton inquiet.

« On est entourés de gens du matin au soir. On est tous les quatre ensemble en permanence. Je suis tout le temps sur ton dos, et tu trouves encore le moyen de te sentir seul ? »

Bill émit un petit rire et leva les sourcils tout en se penchant vers Tom, lui parlant d'un faux ton de reproche.

« Dis plutôt que c'est moi qui suis tout le temps sur ton dos. Toi, tu fais tout pour m'éviter. »

Tom grogna et secoua la tête. Il donna un petit coup de hanche contre celle de Bill, faisant rire celui-ci.

« N'importe quoi. »

Bill lui sourit, ses yeux brillants se plongeant dans les siens. Quelques minutes s'écoulèrent en silence, les deux frères posant leurs paires d'yeux de même couleur sur le trafic continu de voitures, le son vrombissant des moteurs remontant tel un bruit diffus à leurs oreilles. La main de Tom avait glissé dans celle de son frère pour y rester, leurs doigts se refermant sur ceux de l'autre dans un geste naturel. Bill reparla au bout d'un moment.

« Ca ne t'arrive jamais ? »

De te sentir seul.

Tom le regarda puis détourna encore la tête, réfléchissant. Bien sûr, cela faisait pas mal de temps que ni Bill ni lui n'étaient sortis avec une fille. Mais pour l'instant, tout ce qui leur importait, c'était leur groupe, leurs amis, la musique, leur succès. Ils devaient travailler pour durer dans ce monde éphémère. Tom retint un soupir.

« Tu crois que tu te sentirais moins seul si tu trouvais une fille ? »

Bill rougit imperceptiblement mais hocha de la tête, lentement. Il jeta un coup d'½il à son frère qui semblait sceptique.

« Qu'est-ce qu'il y a ? Tu n'es pas d'accord ? »

Tom secoua à nouveau la tête.

« Tu penses que sortir avec une fille résoudrait ton problème ?
- Je pense que tomber amoureux résoudrait mon problème. »

Tom tourna la tête vers lui et soupira. Son frère était un incurable romantique. Il ne savait tout simplement pas voir la vérité en face. Le guitariste murmura.

« Ce n'est pas ce genre d'amour qui dure.
- Quel genre d'amour dure, alors ? »

Bill lui souriait, sa tête appuyée sur un bras, et Tom ne put s'empêcher de sourire lui aussi, répondant avec un léger embarras. Cette fois-ci, il donna un petit coup d'épaule à son frère.

« Tu sais ce que j'en pense. »

Bill rit doucement. Il le savait. La raison pour laquelle Tom ne croyait pas vraiment au véritable amour était qu'il pensait qu'il ne pourrait jamais y avoir quelqu'un de plus important que son frère à ses yeux. La relation et la confiance qu'il y avait entre eux ne pourraient jamais se retrouver avec une fille. Tom n'avait aucun doute là-dessus. D'ailleurs, il n'aurait pas voulu qu'il en soit autrement. Tom n'avait qu'une moitié, et c'était Bill.

Le chanteur soupira. Il baissa les yeux. Son air était soudainement redevenu triste et sérieux.

« Tu dis ça, mais tu seras le premier à partir pour la première venue.
- Ne dis pas de bêtises. Je ne te quitterai jamais. »

Bill avait levé les yeux pour rencontrer ceux de son jumeau. Ils se fixèrent pendant ce qu'il lui sembla durer des heures, appuyés sur la rambarde d'un petit balcon qui surplombait l'immense cité de béton amer.

Leurs mains toujours l'une dans l'autre se resserrèrent, chassant le froid mordant du vent qui brûlaient leur peau.

***

Sept ans plus tard,

Assis sur son lit, Tom patientait nerveusement et avec un certain agacement.

Il n'avait pas vu la personne qu'il attendait depuis de longues semaines et il ne savait pas à quoi il devait s'attendre. Il avait essayé de la contacter sur son portable, à plusieurs reprises, en vain.

Tom se leva et commença à faire quelques pas, quand il entendit soudainement sonner à la porte. Il s'y précipita pour l'ouvrir. Enfin face à la personne en question, un soupçon de timidité le gagna. Cela faisait vraiment longtemps qu'il ne l'avait pas vue.

« Bonjour Rachel.
- Bonjour ! Eh bien, tu ne m'embrasses pas ? »

Sans attendre sa réponse, elle déposa ses lèvres l'espace d'une seconde sur celles de Tom et les retira avant qu'il n'ait eu l'envie ou l'intention d'y répondre. Passant à côté de lui, elle rentra dans la pièce et enleva son manteau et son sac, les faisant tomber à terre tout en écartant les bras. Elle se retourna et sourit à Tom pendant quelques secondes, s'attendant visiblement à plus de réaction de sa part.

Mais la réaction de Tom ne vint pas. Il la regarda avec incertitude, sans bouger. Il avait l'air préoccupé.

« J'aimerais qu'on parle, avant. »

Rachel cligna des yeux et elle murmura, un peu sur la défensive.

« Bien sûr, de quoi ?
- Pas ici, dans ma chambre.
- Pourquoi ça ?
- Bill dort. »

Tom leva les yeux vers l'étage, les posant sur la porte de la chambre de son frère. Bill et lui avaient changé d'appartement depuis deux ans. Ils vivaient à présent tous les deux à Berlin. Georg et Gustav avaient eux aussi choisi de prendre un appartement ensemble, non loin de là. C'était plus pratique pour les déplacements du groupe.

Rachel fronça légèrement les sourcils. Comme à chaque fois depuis qu'ils s'étaient rencontrés, elle n'avait pas manqué de tiquer à la mention de Bill, et cela n'avait pas échappé à Tom. Néanmoins, Rachel ne fit pas de remarque, se contentant d'esquisser une légère grimace qui se transforma en un sourire maladroit.

« D'accord, si tu y tiens.
- J'y tiens. »

Ils entrèrent dans la chambre de Tom et Rachel s'installa sur le lit, s'asseyant en croisant les jambes. Tom resta debout, à bonne distance. Rachel soupira avec une exaspération contenue.

« Je t'écoute. »

Tom l'observa un peu avant de se lancer. Il avait oublié à quel point elle était jolie, cependant...

« J'ai essayé de te téléphoner, plusieurs fois. Tu ne m'as jamais répondu. »

Les yeux de Rachel errèrent nerveusement autour de la chambre, tombant sur les guitares de Tom disposées ici et là.

« Ah oui, j'ai été plutôt occupée dernièrement, avec le boulot à l'université. Enfin, toi aussi tu n'as pas eu une minute à toi, j'imagine, avec cette tournée américaine. »

Elle reposa ses yeux sur lui, souriant à nouveau et se mordant légèrement les lèvres dans une tentative de séduction.

« Mais maintenant, je suis là, non ? »

Tom la fixait sérieusement. Il étudia ses traits avec attention.

« J'ai eu des échos. Il n'y a pas qu'avec l'université que tu as été occupée. »

Il la fixa un peu plus et Rachel perdit un peu de sa contenance. Il n'en avait parlé à personne, espérant encore que ce n'était pas vrai. Il avait eu tort. C'était vrai. Et d'ailleurs, Rachel comprit aussitôt. Un de ses amis avait dû trop parler. Elle savait qu'il était inutile de mentir. Sa voix se fit sèche et piquante, une pointe d'irritation transparaissant.

« Tom, on ne s'est rien promis. Tu pars en tournée pendant des semaines entières sans poser le pied en Allemagne et tu voudrais que je sois irréprochable ? D'ailleurs, qui me dit que tu ne t'envoies pas en l'air de temps en temps avec une de tes 'fans'? »

Tom s'avança vers elle, sa voix haussant d'un ton.

« Pour ton information, non, je ne m'envoie pas en l'air avec mes 'fans'. Je ne te trompe pas, moi.
- Qui a dit que je te trompais ? Je n'ai même pas couché avec lui ! »

Tom poussa un rire amer.

« Comme si ça t'excusait. Il y a des baisers qui valent bien plus qu'une partie de jambes en l'air. »

Ce fut au tour de Rachel de ricaner.

« C'est toi qui me dis ça ? Ca m'étonne. Je croyais que c'était ton frère, le romantique.
- Laisse mon frère en dehors de ça.
- Ah bon ? Pourtant je trouve que c'est très à propos. Après tout, tu l'embrasses bien, lui. »

A ces mots, Tom la fixa d'un air dur, la faisant taire immédiatement.

« Je t'ai dit de laisser mon frère en dehors de ça. »

Rachel se tut, n'en pensant visiblement pas moins, et l'air fut électrique pendant d'interminables secondes pendant lesquelles Tom se remémora ce à quoi elle faisait allusion.

Tom avait rencontré Rachel il y a de ça quelques mois. Ce n'était pas une fan du groupe, il était même plus correct de dire qu'elle n'aimait pas du tout leur musique, ni même le R' n' B'. Néanmoins, il l'avait trouvée à son goût et ils avaient entamé une relation, étrange, car elle était en fait bien différente de lui. Elle n'aimait pas ce qu'il aimait, ni la musique, ni ses plats favoris, ni ses délires, et surtout, elle n'aimait pas Bill.

Au début, tout s'était pourtant relativement bien passé. Rachel et Bill avaient fait connaissance et ils avaient mangé plusieurs fois tous ensemble, avec Gustav et Georg également. Son frère et ses amis avaient été étonnés de son choix, trouvant Rachel très différente des filles avec lesquelles Tom avait l'habitude de sortir, mais ils n'avaient rien dit, se contentant d'être heureux pour lui. Rachel s'entendait alors encore bien avec Bill, même si elle n'aimait pas son style vestimentaire, ni son maquillage. Un sentiment de compétition, peut-être.

Depuis le début, elle avait déclaré à Tom avec un certain dégoût qu'elle trouvait Bill bizarre. Tom n'avait pas apprécié mais il avait fait comme si de rien n'était, pensant que cela s'arrangerait avec le temps.

Surtout que Bill faisait tout pour mettre à l'aise Rachel, avec sa gentillesse habituelle qu'il avait naturellement envers les filles, alors que Tom savait que le chanteur faisait des efforts pour ne pas montrer la moindre pointe de jalousie. Car même s'ils étaient contents quand l'autre trouvait quelqu'un, Tom savait très bien que malgré ce qu'ils pouvaient bien dire, ils étaient toujours un petit peu jaloux.

Or un soir, alors qu'ils avaient organisé une petite fête plutôt arrosée dans leur appartement, en compagnie de Georg et Gustav, Rachel avait surpris en revenant un peu trop tôt dans le salon où Bill et Tom étaient restés un instant tout seuls, un bisou entre les jumeaux enlacés dans les bras l'un de l'autre.

Cela n'avait pas été bien méchant, juste un contact fugace de lèvres et de langues. Mais Rachel avait été profondément choquée, et il avait été assez ardu de lui expliquer ensuite que ce n'était qu'un petit jeu qui avait viré à cause de l'alcool. Elle ne les avait jamais crus et elle avait développé une jalousie maladive envers Bill, reprochant à Tom les constants regards langoureux que son frère et lui échangeaient en permanence, leur manière de se toucher qui lui semblait toujours plus ambiguë et leur proximité exacerbée. Lui reprochant de lui préférer son frère, tout simplement. Et Tom ne pouvait rien dire pour la rassurer, car c'était la vérité.

Tom avait bien tenté de lui expliquer sa relation particulière avec son jumeau, mais elle n'avait pas eu l'air intéressée, trop occupée à regarder avec une suspicion hautaine Bill à chaque fois qu'elle en avait l'occasion.

Tom s'en sentait d'autant plus mal que Bill culpabilisait et s'inquiétait souvent de savoir si tout allait bien entre Rachel et lui.

Tom secoua la tête, chassant ces pensées. Il soupira avec énervement.

« Il vaut mieux qu'on arrête de parler de ça. »

Rachel retrouva un début de sourire et l'agrippa par l'avant-bras.

« Oui, arrêtons. Et viens par là. »

Elle tenta de l'attirer vers le lit, mais Tom retira sa main. Il bredouilla une excuse.

« Je vais aller prendre une douche. »

Sans rajouter un mot de plus, il prit quelques affaires et sortit de la pièce, sous l'½il incrédule et sidéré de Rachel. Celle-ci s'allongea sur le lit, l'attendant en fronçant les sourcils.

***

Tom laissa couler l'eau sur sa peau lisse de longues minutes. Il essayait de faire le vide dans sa tête avec peu de succès. Il ne cessait de ressasser sa conversation avec Rachel. Elle lui plaisait, mais il ne savait pas s'il pourrait continuer cette relation si elle continuait à être aussi véhémente envers Bill.

Il soupira, refermant l'eau. Il sortit de la douche, se sécha et enfila un simple caleçon, puis il ouvrit la porte, émergeant de la salle de bains. Il hésita. Il n'avait pas envie de voir Rachel pour l'instant. Leurs retrouvailles après de longues semaines et les mots qui s'en étaient suivis le laissaient plutôt mal à l'aise.

Il jeta un coup d'½il au canapé puis ses yeux errèrent vers la porte de la chambre de Bill. Il se décida rapidement et grimpa presque quatre à quatre mais le plus silencieusement possible les escaliers. Arrivé en haut, il éteignit la lumière du salon puis il ouvrit avec précaution la porte. Il entra et se dirigea à pas feutrés vers le lit de Bill, ses mouvements guidés par l'habitude, et il tâtonna pour repérer son frère.

Il toucha son épaule. Bill lui tournait le dos dans son sommeil. Tom repoussa les draps et se glissa dans le lit. Il se colla contre lui, passant un bras autour de sa taille et mettant en contact la peau nue de leurs dos et torse. Au diable Rachel, elle passerait sans mal la nuit toute seule.

C'était peut-être étrange, mais Tom se sentait infiniment plus en sécurité, pelotonné contre Bill, que contre n'importe quelle fille. Il s'agissait de sentiments bien différents. Bien que le ventre de Tom se tordait nerveusement et agréablement au contact de ses conquêtes féminines, il n'y avait pas dans celui-ci le naturel et cette douce chaleur réconfortante et apaisante qu'il trouvait auprès de Bill. Avec son jumeau, c'était un amour différent, un sentiment amoureux pur et innocent, le seul qu'il puisse avoir pour quiconque et qui valait bien à ses yeux toutes les passions du monde.

Avec Bill, il n'avait pas ce souci d'impressionner, de faire attention à ses gestes, à ses paroles. Il se sentait bien, tout simplement. Il se sentait compris, aimé et en confiance sans qu'il ait quoi que ce soit de spécial à faire ou à dire. Il n'y avait aucune barrière entre eux, visible ou invisible. Il n'y en avait jamais eu. Quand ils s'enlaçaient, Tom avait la sensation de ne plus faire qu'un avec Bill, comme au premier jour de leur conception.

Et peu importait qu'ils fassent toujours cela à 25 ans. Ils pourraient très bien en avoir 30, 40 ou 50, cela serait la même chose. Tom espérait bien qu'ils puissent encore dormir comme cela au crépuscule de leurs vies. Il y pensait parfois secrètement, même si c'était quelque chose qu'il n'avait jamais osé dire ouvertement à Bill.

Tom resserra son emprise sur celui-ci, se frottant contre lui pour se rapprocher au plus près. Bill grommela quelque chose d'incompréhensible et se réveilla. Il tourna la tête aussi bien qu'il le put, constatant avec étonnement qu'il ne pouvait pas se retourner. Une poignée de secondes plus tard, il bâilla, reposant sa tête contre l'oreiller. Il marmonna plaintivement, boudant légèrement d'avoir été extirpé de son sommeil.

« Qu'est-ce que tu fous ici ? Je croyais que Rachel devait venir.
- Mais elle est là. »

A ces mots, Bill se réveilla tout à fait. Il fit volte-face vers Tom, se retournant dans ses bras et en se redressant à moitié, s'appuyant sur un coude. Il alluma la lampe de chevet puis se pencha à nouveau d'un air inquiet et urgent vers son jumeau.

« Raison de plus. Qu'est-ce que tu fais là ?
- On s'est disputés. Enfin, pas vraiment. Je ne sais pas. J'ai pas envie de la voir, c'est tout. »

Bill cligna des yeux quand Tom retomba dans le silence, se rapprochant à nouveau de Bill pour se nicher contre lui, resserrant ses bras autour de sa taille. Il l'embrassa brièvement sur le ventre, juste au-dessus de son nombril. Bill frémit, oubliant un instant les paroles de Tom avant de se ressaisir. Le blond aux dreadlocks qui ne semblaient jamais finir de s'allonger avait fermé les yeux, bien décidé à dormir. Mais c'était compter sans Bill.

Ledit Bill secoua son épaule.

« Tom ! Sois sérieux pour une fois. Si elle te voit ici, qu'est-ce qu'elle va penser ?
- Je m'en contrefous totalement.
- Elle va me détester encore plus.
- Si ça ne lui convient pas, tant pis pour elle.
- Tom ! »

Tom rouvrit les yeux. Bill le regardait d'un air suppliant. Tom leva une main pour caresser sa joue. Les cheveux mi-longs de Bill teintés entièrement de noir, ressemblant à sa coupe manga d'il y avait à présent presque 10 ans, tombaient gracieusement sur son beau visage. Il n'avait pas changé. A 25 ans, ses traits étaient toujours aussi fins, bien que légèrement plus marqués. Il en était de même pour Tom. Normal, pour des jumeaux. Tom parla avec douceur.

« Ne t'en fais pas pour ça. Si cette fille ne peut pas t'accepter, elle ne m'intéresse pas.
- Tu sais très bien que c'est des conneries. Je sais qu'elle te plaît. »

Tom soupira. Il se redressa un peu pour déposer ses lèvres dans son cou. Il le regarda ensuite.

« Pas autant que toi. »

Bill rit et secoua la tête avec amusement. Il leva les yeux au ciel avant de les reposer sur Tom. Son ton se fit faussement désespéré. Il sourit.

« Qu'est-ce que je vais bien pouvoir faire de toi ?
- Je pourrais dire la même chose te concernant. Ca n'a pas marché non plus avec Lily. »

Bill fit une petite moue. Il était sorti avec une certaine Lily pendant plusieurs mois, mais cela n'avait rien donné au final. Pourtant, il en avait été très amoureux. Une petite brune irréprochable et gentille, que Tom avait bien eu du mal à détester (mais il y était parvenu...).

Bill soupira. Il dévisagea avec attention les traits de Tom, ses yeux semblant caresser sa peau de son seul regard. Tom sentit un frisson le parcourir. Bill murmura.

« Je crois que nous sommes des handicapés de l'amour, toi et moi.
- Comment ça ? »

Bill sourit étrangement, semblant se perdre dans ses pensées. Tom observa la danse de ses cils. Bill secoua un peu plus la tête.

« Je crois que tu avais raison. Tu as toujours eu raison, du moins pour ça. Je ne sais pas si je serai capable d'aimer quelqu'un d'autre, comme je t'aime toi. »

Bill s'interrompit encore, l'observant. Tom ferma les yeux, s'imprégnant de ses mots, sentant leur chaleur réconfortante l'envahir. Puis il se redressa totalement, se rapprochant pour l'inviter à continuer. Bill caressa du revers de ses doigts la mâchoire de Tom, pensif.

« J'ai toujours cru que tomber amoureux, être avec quelqu'un, ferait que je n'aurais plus peur de rester seul. J'ai toujours eu peur de ne jamais voir l'amour au-delà de toi, tu sais ? Parce que c'est toujours mieux quand je suis avec toi, alors que je sais très bien qu'on ne sera pas éternellement ensemble. J'ai peur de cette solitude, Tom. J'ai peur de ne plus t'avoir près de moi un jour.
- Pourquoi ça devrait être le cas ? Je suis là. Tu n'as jamais été seul et tu ne le seras jamais. On sera toujours ensemble. »

Ils se fixèrent un instant et Bill pencha sa tête jusqu'à la poser contre l'épaule de Tom, ses cheveux glissant sur sa peau. Il connaissait la réponse à sa prochaine question, mais il demanda tout de même.

« Je sais. Mais tu trouves ça normal toi, notre lien ? »

Tom répondit en murmurant avec les premiers mots qui lui vinrent naturellement à l'esprit.

« Oui. Je ne pourrais pas vivre si tu n'existais pas. »

Bill le prit dans ses bras et ils se cajolèrent pendant un moment. Bill eut soudain un soupir amer.

« On n'est même pas capables de garder nos copines.

- Elles n'ont qu'à s'adapter. D'ailleurs, je suis sûr qu'il doit y en avoir quelques unes à qui des bisous entre mecs ne choqueront pas. »

Tom murmura plus bas, à son oreille, ses cils caressant la peau de Bill.

« Parce que je compte bien pouvoir continuer à t'embrasser jusqu'à ce qu'on soit vieux et ridés. »

A ces mots, Bill rit doucement et passa ses bras autour de son cou, s'agrippant à lui en guise de réponse. Tom esquissa un sourire avant de redevenir sérieux.

« Tu es plus important qu'elles. »

Bill releva la tête, ses yeux intenses rencontrant ceux de Tom pendant de longues secondes. Il déposa un baiser sur sa joue, avant d'y appuyer la sienne, les faisant se frotter doucement, emprisonnant quelques mèches chatouillantes de ses cheveux entre leurs peaux. Tom fit effleurer leurs nez à plusieurs reprises. Il écarta de ses doigts une mèche de Bill en caressant son front. Tom frôla ses lèvres. Il allait l'embrasser quand Bill recula. Tom gémit plaintivement et Bill s'expliqua.

« La lumière.
- Pas grave. Viens par là.
- Et si Rachel entrait ?
- Elle n'oserait pas ouvrir la porte. »

Tom l'agrippa par la taille et passa une main sur le ventre de Bill, le caressant lentement alors que ses lèvres se rapprochaient dangereusement de celles du chanteur. Il rajouta en murmurant.

« Et si elle entrait, elle apprendrait quelque chose. Tu embrasses mille fois mieux qu'elle.
- Normal, j'ai appris avec le meilleur des professeurs.
- Mh, c'est vrai ça. »

Ils sourirent, Tom haussant fièrement les sourcils et Bill appuyant son front contre le sien. Ils se mirent à rire doucement tous les deux, se regardant avec tendresse. Bill murmura, demandant à nouveau avec une toute petite voix.

« Jusqu'à ce qu'on soit vieux et ridés ? »

Tom acquiesça, ses yeux le fixant avec douceur, attirant un immense sourire sur le visage de son jumeau.

Passant une main sur sa nuque et se penchant progressivement pour mieux apprécier l'instant, Tom connecta pour de bon leurs lèvres, savourant celles douces et chaudes de Bill qui lui répondit avec enthousiasme, leurs langues léchant et embrassant toujours plus leurs bouches, lentement et avec force, se prouvant leur appartenance.

Bill parvint finalement à étendre la main et à éteindre la lampe de chevet à tâtons, juste avant de tomber soudainement en arrière sous le poids de Tom, leurs rires envahissant la pièce avant d'être à nouveau étouffés.

Ils s'embrassèrent dans la nuit, sans honte, sans retenue et sans savoir que Rachel était partie de l'appartement depuis bien longtemps déjà. Ils avaient oublié le monde autour d'eux.
Ils étaient seuls.

Si c'était ça la solitude, Tom voulait bien rester seul pour le restant de ses jours.

Fin.

Donnez une note à cet OS : * ** *** **** *****

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.196.135.90) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Phoebe57100

    09/05/2010

    J'aimerais bien vivre aussi ce genre de solitude.
    Tu m'excuseras de ne pas toujours faire de grand commentaire, ou de ne dire que "j'aime" et "merci", mais certaines fois, je ne trouve rien à dire mais comme il me semble normal de te laisser au moins un comm donc voilà. Donc merci.

  • sanggreen

    28/10/2009

    Merci! :D

  • cleliaxm

    28/10/2009

    oooh c'est trop bien :'D

  • Calou-Loves-Drizzling

    15/06/2008

    J'suis d'accord avec Carpe-Diem--x, si je sortais avec un des jumeaux, je les laisserais faire ce qu'ils veulent ensemble, tant que j'ai le droit à des câlins et des bisous de temps en temps =P M'enfin je pense pas que je pourrais sortir avec eux... Sans compter la barrière de la langue et qu'on ne se rencontrera probablement jamais, le peu de leur personnalité qu'ils laissent voir dans les vidéos, les interviews m'exaspère... Surtout Tom, mais Bill devient de plus en plus une "diva" >.<' Du coup, je me rattrape sur les fanfics où ils ont le même physique, mais un caractère qui me plaît bien plus =P

  • carpe-diem--x

    02/06/2008

    ben moi si je sors avec Tom je le laisserai embrasser Bill! lol!

  • bill-handicap-tom

    01/06/2008

    Encore magnifique !!!!
    J'aime trop !!!!! *-*
    J'ai adoré les paroles !!!!
    genre : " Jusqu'à ce qu'on soit vieux et ridés ? " XD
    J'adore =P
    Bon alé jme lance sur la suite =)

  • siseulement-th

    29/05/2008

    trop beau, le lien qui est les unit est plus fort que tout, et celle qui comprenne pas ca sonr conne lol

  • 483-MeL0nS

    18/05/2008

    __ Quoi de plus touchant que le lien qui les unit...

  • Lillou483

    14/04/2008

    Celui là aussi lu! ^^
    Il est magnifique je me souviens il m'avais fait pleurer!
    Les histoires de solitudes entre les jumeaux raaa ça me fend le coeur com on dit chez moi! xD!
    Mais c'est un super beau OS!
    ;)

  • sanggreen

    14/03/2008

    Merci! ^^
    Bisous!

Report abuse