Bise d'automne

Bise d'automne

Tom leva les yeux. Le soleil disparaissait épisodiquement sous les nuages. Le ciel était voilé de gris, la pluie menaçant de tomber. Tom frissonna. Le soir était encore loin mais la brise automnale était fraîche. Il resserra ses doigts légèrement raidis par le froid sur le manche de sa guitare et fit quelques pas sur la scène en plein air.

Le groupe faisait ses derniers réglages avant le concert qui aurait lieu le soir même sur la scène surélevée. Georg était affairé avec sa basse près de la batterie que Gustav terminait de monter avec l'aide d'une autre personne. Autour d'eux, les membres du staff s'occupaient également d'installer les nombreux câbles électriques et vérifiaient le son.

À plusieurs dizaines de mètres de là, des barrières avaient été installées pour que leurs fans déjà présents et les passants curieux ne puissent s'approcher. Cela n'empêchait pas les flashs des appareils photos des jeunes filles de crépiter dans leur direction toutes les cinq secondes.

Tom quitta la foule lointaine des yeux pour tourner la tête vers sa gauche, cherchant son frère du regard. Celui-ci micro en main faisait quelques pas en rond, chantant quelques notes sur des paroles au hasard, sa tête légèrement en arrière. Il semblait regarder le ciel d'un air absent. Tom observa un moment la frêle silhouette, ses yeux errant sur la courbe gracile de son cou et sur les traits fins de son visage. Il cligna doucement des yeux et les reposa sur sa guitare, se remettant à gratter ses cordes pour vérifier le son et il bâilla, son souffle se terminant en un soupir.

Ils étaient tous fatigués depuis plusieurs jours, enchaînant concerts, émissions de radio et de télévision. Rien d'anormal, en résumé. Néanmoins, ce soir la fatigue semblait plus lourde que de coutume. C'était sûrement dû au fait qu'ils n'avaient pas eu beaucoup de temps pour récupérer et dormir récemment. Ça l'inquiétait vaguement. La voix de Bill avait été quelque peu éraillée la veille, lors de leur dernier concert, quant à Georg et lui, ils avaient fait plus de fausses notes que d'habitude. Ils auraient tous besoin de quelques jours de repos.

Ses pensées furent interrompues quand une main se posa sur son bras, de longs doigts agiles se resserrant autour des fins muscles du guitariste. Son frère s'était rapproché jusqu'à ce que son corps soit quasiment collé au sien. Tom tourna légèrement son visage vers lui. Bill lui murmura quelques mots à l'oreille, ses lèvres l'effleurant à peine. Il riait doucement.

« Georg a encore failli se vautrer »

Tom sourit. Ils échangèrent un regard amusé avant de le poser sur Georg derrière eux. Celui-ci n'était pas tombé, mais il s'était pris les pieds dans les nombreux câbles électriques pas encore installés qui étaient entassés dans un coin au fond de la scène et il tentait à présent de s'en défaire, jetant des coups d'½il autour de lui en tentant de prendre une attitude nonchalante, espérant que l'incident soit passé inaperçu. Il passa une main dans ses cheveux pour les recoiffer parfaitement.

Fidèle à sa réputation d'éternel maladroit, Georg était décidément très en forme cet après-midi. Tom ricana. S'il y avait une vitre à se prendre dans la figure, nul doute qu'elle serait pour lui. Le blond murmura à son jumeau.

« C'est la troisième fois aujourd'hui, non ? »

Bill eut un grand sourire et acquiesça.

« Si on arrive à cinq, on aura gagné notre pari contre Gustav. »

Ledit Gustav qui avait vu lui aussi la scène les regarda soudainement, comme s'il avait pu entendre son nom. Il grimaça face aux jumeaux qui indiquaient chacun le chiffre trois d'une main, souriant et haussant leurs sourcils avec une expression amusée et une satisfaction quelque peu narquoise sur le visage en signe de pure provocation. La moue de Gustav s'accentua. Le batteur avait parié que Georg ne manquerait que trois fois maximum de se vautrer sur scène. Il avait sous-estimé la fatigue de ces derniers jours. Il secoua la tête avant de la baisser avec résignation. Ce serait bien un miracle s'il gagnait son pari ce soir-là.

Bill se retourna. Il regarda son frère en souriant, ses yeux louchant un peu, signe immanquable de sa fatigue.

« Je crois que Gustav va le payer ce resto, finalement ».

Tom lui sourit. Les deux frères se tenaient encore très proches et la main de Bill encerclait toujours le bras du guitariste. Entendant des cliquetis plus nombreux et bruyants, Tom tourna la tête. Il soupira silencieusement. Il avait suffit qu'ils se collent d'un peu trop près l'un de l'autre pour que les appareils photos se remettent à les mitrailler. Les gens, enfin surtout une majorité de jeunes filles gloussantes, aimaient visiblement ce genre de photos rapprochées des jumeaux.

Bill suivit son regard et comprenant, il lâcha immédiatement son jumeau, comme s'il venait de se brûler. Il recula d'un pas avant de murmurer, posant nerveusement ses mains sur ses hanches.

« Désolé. »

Tom leva promptement ses yeux vers ceux de Bill, et le coupa très vite.

« Ne t'excuse pas. On en a déjà parlé. »

Bill sourit légèrement avec embarras, mais ses yeux qui avaient eu l'air inquiet pendant l'espace de quelques secondes le regardaient à présent avec douceur. Il était visiblement rassuré.

Ils avaient en effet déjà eu plusieurs fois cette discussion. Bien sûr, on prenait habituellement beaucoup de photos d'eux, notamment quand les jumeaux étaient proches ou avaient des gestes envers l'autre. Rien de bien méchant, sauf que plusieurs de ses photos étaient utilisées ensuite à fin de montages incestueux sur la toile.

Malgré cela, alors que Bill avait semblé inquiet des répercussions que cela pouvait avoir et qui avait craint d'embarrasser son jumeau par des gestes trop affectueux en public, Tom avait insisté pour qu'il ne se préoccupe pas de ce genre de considérations.

Si Tom n'était pas démonstratif quand il s'agissait d'avoir des gestes tendres et affectueux en public, Bill était plutôt du genre à le faire, déposant de temps à autre en une caresse une main sur lui ou l'effleurant de diverses manières. En effet, il n'hésitait pas à le toucher quand il en ressentait le besoin, même s'il gardait bien évidemment leurs câlins plus rapprochés pour les moments où ils étaient seulement tous les deux.

C'était simplement naturel chez lui, et Tom ne voulait pas qu'il se force à rester distant pour éviter des montages. Car si la timidité latente de Tom l'empêchait d'avoir de doux gestes envers son jumeau en présence d'autres personnes, il ne tenait pas en plus à se retrouver privé totalement du contact de celui-ci à cause de paparazzi en herbe en quête de photos croustillantes. Le fait était que ces touchers innocents mais intimes étaient nécessaires pour Tom, et ce n'était pas quelques photos dérobées qui allaient l'en priver. Ils le rassuraient à chaque fois sur leur proximité.

Tom secoua la tête, ses yeux faisant passer un message silencieux au chanteur, le grondant muettement d'avoir encore ce genre de craintes. Bill rit avec embarras et soudainement il toussa, détournant légèrement la tête alors qu'il portait une main devant sa bouche. Le sourire de Tom disparut instantanément alors que ses sourcils se fronçaient avec un soupçon d'inquiétude.

« Tu as chopé la crève ?
- Non, c'est juste la fatigue, j'ai la voix en miettes »

Tom hocha de la tête.

« Je vois, inutile d'en faire trop alors, repos et silence jusqu'à ce soir, ok ? »

Ses bras tombant le long de son corps, Bill haussa les yeux au ciel, souriant à nouveau avec une légère exaspération. Il commença néanmoins à s'éloigner de Tom pour descendre de la scène, suivant la suggestion du blond.

« Oui, maman.
- J'y peux rien s'il faut te materner. Tu n'aurais plus de voix depuis bien longtemps si on ne te surveillait pas de près, espèce de pipelette braillarde ! Et mets une écharpe par la même occasion, débraillé ! »

Continuant à s'éloigner, Bill se retourna pour lui tirer la langue, ses yeux rieurs. Tom sourit en coin tout en le suivant du regard jusqu'à ce qu'il disparaisse de sa vue. Il frissonna et leva la tête. Les nuages continuaient de s'amonceler dans le ciel, mais avec un peu de chance, il ne pleuvrait pas et leur concert ne serait pas annulé.

***

Le concert venait de se terminer. Il n'avait pas plu. Cependant, l'air était devenu de plus en plus gelé au fur et à mesure de la soirée, et les quatre garçons qui montaient à présent dans le van qui les ramenaient chez eux étaient frigorifiés. Ils avaient enfilé des vêtements plus épais en sortant de scène, et Bill avait mis un chapeau souple et noir avec une petite visière ainsi qu'une écharpe.

Tom s'installa au fond, au milieu entre Georg et Bill tandis que Gustav s'était mis à l'avant du véhicule chauffé avec David à ses côtés. Ils soufflèrent bruyamment, soulagés par la chaleur qui regagnait peu à peu leurs corps. Ils frissonnèrent tous les quatre, se frottant les mains pour y faire circuler le sang. Tom émit un petit rire.

« Alors Gustav, on le fait quand ce resto ? Tu as perdu notre petit pari. »

Le batteur grommela alors que les jumeaux éclataient d'un rire frissonnant sous l'effet persistant du froid. Georg s'était arrangé pour tituber dangereusement trois fois de plus durant le concert. Sans le vouloir, Gustav ne put s'empêcher de fusiller du regard le bassiste qui ne manqua pas de le remarquer. Georg cligna des yeux sans comprendre, n'étant pas au courant pour le pari.

« J'ai loupé quelque chose ? »

Tom ricana un peu plus.

« Oui, six fois de suite. C'est dommage, ça aurait été marrant de te voir tomber dans la fosse. Le problème, c'est qu'on aurait dû annuler le concert... parce que je n'aurais pas pu m'arrêter de rire après. »

Les jumeaux et même Gustav se mirent à rire, et Georg grogna, vexé, avant d'attaquer le blond à sa gauche de chatouilles. Gloussant, Tom poussa quelques cris de protestation et se décala de l'autre côté pour y échapper, en vain, écrasant de ce fait son frère en s'allongeant sur le dos sur les genoux de celui-ci.

« Bill, aide-moi ! »

Bill haussa les sourcils, baissant le regard sur son frère allongé sur lui, son air défaitiste. Le ton chantant de sa voix se fit faussement désolé.

« Chacun ses problèmes, mon p'tit Tom. »

David haussa les yeux au ciel. Vive la solidarité fraternelle. Tom pesta contre son ingrat de frère et tenta de contre-attaquer en se jetant sur Georg pour le chatouiller à son tour. Bill sourit et porta une fois de plus ses mains à sa bouche pour y souffler à l'intérieur et les réchauffer, mais il toussa soudainement plusieurs fois avant de renifler légèrement. La petite bataille entre Tom et Georg s'interrompit brusquement et tous les yeux se retournèrent immédiatement pour se river sur le chanteur. Ce dernier jeta un coup d'½il circulaire et répondit à la question silencieuse, haussant les sourcils.

« Ce n'est rien. J'ai juste pris un peu froid. »

David fronça les sourcils et Tom leva une main inquisitrice pour la poser sur le front de son frère. Bill prit sa main dans la sienne pour l'en déloger. Il lui jeta un regard se voulant rassurant.

« Tom, je vais bien. »

Sa voix était légèrement rauque et ses yeux emplis de fatigue se fermaient malgré lui. Le guitariste ne s'en était pas vraiment rendu compte jusque là. Tom se demanda comment il avait pu réussir à terminer le concert avec l'énergie qu'il y avait mise dans son état. David intervint, sa voix amicale mais ferme.

« Vous n'avez plus de concerts pour les quatre prochains jours, profites-en pour te soigner. Il ne faudrait pas que ça s'envenime, sinon il faudra annuler le prochain show. »

Tom sentit Bill se tendre. Il savait que le chanteur avait conscience que David ne disait cela que dans son intérêt, mais Tom savait aussi que Bill ne supportait pas quand il fallait qu'on annule des concerts à cause de lui.

Bill acquiesça silencieusement aux mots de David, puis il appuya son dos en arrière contre le siège. Le brun tourna sa tête qu'il posa sur une main, son bras appuyé sur le rebord de la portière. Son regard se perdit sur la route qui défilait au rythme des éclairages nocturnes, oscillant d'une couleur artificielle à l'autre, des lampadaires pâles aux enseignes lumineuses en passant par les spots publicitaires fluorescents. Tom l'observa alors que les autres détournaient la tête, ne jetant qu'un coup d'½il occasionnel aux jumeaux.

Le guitariste savait que le brun était inquiet. Bill avait conscience qu'il se devait de ne pas tomber malade. En tant que chanteur du groupe, il ne pouvait se permettre de monter sur scène la voix cassée et malade. Mais malgré les précautions qu'il prenait, et l'attention des autres membres du groupe et de leur manager, être toujours à 100% de ses moyens vocaux n'était pas chose facile. Tom savait que cela était un sujet de stress pour son frère, et il craignait souvent qu'à cause de ça le chanteur ne puisse supporter leurs longues tournées. Pourtant, il n'avait jamais faibli, malgré un ou deux rhumes inévitables, et Tom en était secrètement admiratif.

Tom continua à l'observer, ses yeux se posant sur le visage clair aux yeux maquillés d'un noir intense qui leur donnait un air mystérieux et mélancolique sous l'effet de la lumière nocturne. Bill toussa quelques fois et puis, sentant son regard posé sur lui, il fixa à son tour Tom. L'échange silencieux dura pendant un instant, puis Bill se rapprocha de lui, jambe contre jambe, et posa la tête sur son épaule, ses cheveux venant caresser le cou du guitariste. Il agrippa son bras pour ne plus le lâcher jusqu'à la fin du trajet.

Personne ne fit de commentaire et le reste du chemin se passa dans un silence confortable, les passagers du véhicule bercés par la route.

***

Quelques heures après, ils étaient de retour dans l'appartement que partageaient les quatre membres du groupe. Leur manager les laissa, faisant d'ultimes recommandations à Bill, et après que Saki leur garde du corps se soit assuré comme d'habitude que tout allait bien, ils les laissèrent sur le pas de la porte.

Refermant à clé la porte derrière eux, Tom se dirigea ensuite vers le centre du salon. Gustav et Georg étaient déjà affalés sur le canapé, mangeant un léger snack tardif avant de se préparer à aller dormir. Georg lui lança un regard en levant son en-cas vers lui. Il était apparemment trop fatigué pour articuler sa question, mais le guitariste comprit sans mal. Tom secoua la tête en réponse. Il n'avait pas vraiment faim, et puis surtout...

Il jeta un coup d'½il à la porte de la chambre de son frère. Celui-ci était allé directement se coucher apparemment, sans rien dire à quiconque.

Tom alla dans la cuisine et se mit à préparer de la tisane, puis il partit farfouiller dans la boîte à pharmacie de la salle de bains à la recherche de médicaments. Il posa le tout sur un plateau et marcha ensuite vers le couloir, s'arrêtant devant la chambre de son frère. Gustav et Georg le suivirent paresseusement du coin de l'½il. Ils étaient tous habitués à voir Tom trimballer des tisanes de temps en temps après leurs concerts pour les donner à Bill. C'était une de ces attentions régulières que les jumeaux se portaient mutuellement et auxquelles ils avaient assisté depuis qu'ils les connaissaient.

En plus, cette fois-ci Bill commençait à tomber malade, or Gustav et Georg savaient ce que cela signifiait la plupart du temps. Georg fit un effort pour parler, s'adressant à Gustav.

« On fait un pari ? »

Gustav cligna des yeux avant de sourire. Il devina sans peine les pensées de son ami.

Leur guitariste serait certainement malade d'ici quelques jours...

***

Ses mains portant le plateau, Tom ne frappa pas à la porte, se contentant de man½uvrer le plus précisément possible la poignée de son coude pour l'ouvrir. Il rentra dans la pièce. La lumière était allumée et Tom vit son frère étalé sur le lit, allongé sur le ventre, ses cheveux lissés légèrement en bataille. Il tourna la tête vers lui, son regard lourd de sommeil. Il murmura d'une voix basse et un peu enrouée.

« Je savais que tu viendrais. »

Tom se contenta de sourire et se rapprocha jusqu'à s'asseoir sur le lit où il déposa le plateau. Bill se redressa en position assise, ses genoux repliés. Il se pencha au-dessus de l'épaule de son frère et y posa sa tête. Tom prit les médicaments entre ses doigts et les tendit au chanteur. Bill lui lança un coup d'½il et les accepta en silence, prenant le verre d'eau posé sur le plateau de son autre main. Il les avala sous l'½il attentif de son jumeau, apparemment satisfait de voir son frère obtempérer si facilement.

Reposant sa tête sur son épaule, Bill le fixa ensuite d'un air fatigué mais doux. Le brun entoura la taille du guitariste de ses bras sans trop resserrer son étreinte cependant. Quelque chose d'amusant semblait traverser son esprit. Tom haussa les sourcils d'un air interrogateur. Bill sourit.

« Tu peux être adorable quand tu veux. »

Tom rougit légèrement mais sourit en coin.

« Je le suis tout le temps. C'est toi qui as un sale caractère de cochon, je te signale. »

Bill fronça les sourcils, boudant. Il protesta.

« C'est faux !
- Qui c'est qui m'a encore traité de tous les noms hier, dis-moi, hein ? »

Ce fut au tour du chanteur de rougir. La veille, Tom et lui s'étaient disputés comme chat et chien pour des broutilles (faisant fuir à vitesse grand V Gustav et Georg des alentours). Cela avait été une grosse chicane, remplie de mauvaise foi des deux côtés. Le ton était vraiment monté, et Bill avait fini par donner de jolis noms d'oiseaux plutôt relevés à son frère. Il se défendit.

« Je me suis excusé plusieurs fois déjà. Ça m'a échappé. Je n'y peux rien si tu me rends dingue parfois. »

Tom haussa les sourcils et le regarda de côté, souriant légèrement. Bill le fixa un instant, sentant une petite pointe de regret. Nul doute qu'il était impulsif, beaucoup plus que son frère. Or, s'ils ne se disputaient plus à présent autant que lorsqu'ils étaient plus jeunes, quand cela arrivait, ils n'y allaient pas avec le dos de la cuillère.

Cependant, cela ne durait jamais très longtemps. Bill, qui s'énervait le plus rapidement d'entre eux deux, regrettait toujours très vite de s'être emporté, car il sentait bien que cela touchait plus qu'il n'y semblait son jumeau. D'ailleurs, quand ils s'engueulaient, ils ne se faisaient jamais la tête que l'histoire de quelques minutes, et puis tout était oublié avec un câlin, l'un finissant toujours par venir à l'autre avec un air penaud pour se faire pardonner.

Tom rit légèrement puis murmura, son sourire étrangement mélancolique et doux.

« C'est toi qui me rends dingue. »

Le regard de Bill se fit plus intense et inquiet, et il resserra son emprise sur Tom. Le petit pincement au c½ur se fit plus net et Bill se pencha un peu plus pour embrasser son frère sur la joue. Il murmura à son oreille avec douceur.

« Je suis désolé. Je ne pensais pas ce que je disais. »

Il frotta son nez contre son oreille et sa joue avant de déposer un bisou aussi léger et chatouilleux qu'un papillon sur le cou du blond, ses lèvres restant un moment à frôler la peau après leur petit méfait. Cela attira un petit rire nerveux chez Tom.

Ce dernier se pencha vers le plateau et prenant une des deux tasses qu'il avait emmenées, il en tendit une au chanteur.

« Tiens, ça va devenir froid sinon. »

Bill accepta à nouveau en souriant. Il se déplaça un peu pour être côte à côte avec son jumeau, mais installé dans le sens inverse. Leurs bras se touchaient légèrement et ils étaient hanches contre hanches, mais cela ne les dérangeait pas le moins du monde. La proximité était habituelle et nécessaire entre eux. Tom prit également sa tasse et ils burent en silence. La boisson était chaude et réconfortante. Ils se regardèrent sans discontinuer, se bousculant volontairement de petits coups d'épaules de temps à autre avant de sourire. Ce n'était pas grand-chose, mais ils se sentaient bien ainsi, en présence de l'autre.

Terminant, Bill reposa sa tasse juste après Tom. Le chanteur toussa encore un peu et maugréa. Sa tête commençait à tourner. Il passa une fois encore ses bras autour du cou du guitariste, s'accrochant face à face cette fois-ci et il le serra contre lui, sa tête contre la sienne. Il soupira.
Plus qu'aucun d'entre eux, Bill avait du mal à accepter qu'un petit rhume puisse nuire à leur planning chargé et cette crainte transparaissait sans mal. Tom l'entoura de ses bras en retour. Il sourit légèrement.

« Tu veux que je reste cette nuit ?
- Je pourrais te contaminer.
- Pas grave. Je survivrai. »

Bill eut un petit rire qui fut étouffé par sa toux.

« Plus de chanteur et plus de guitariste, on sera bien aidés après ! Non, il vaut mieux que tu retournes dans ta chambre en espérant que je ne t'aie pas déjà refilé mes microbes. Je me débrouillerai, alors file. Ça ira mieux demain. »

Tom rit à sa première réflexion. Bill le lâcha et se redressa, reculant pour lui laisser le champ libre pour partir. Un instant passa en silence. Puis Tom tourna la tête pour regarder le chanteur dans les yeux.

Il le fixa un instant en se mordant les lèvres, comme s'il hésitait. Ils n'avaient pas fait ça depuis un petit moment déjà, mais il ressentait le besoin à cet instant précis de montrer à quel point il tenait peu à respecter toutes ces règles que Bill pensait nécessaires, comme celle de ne pas toucher son frère jumeau en public de crainte de voir les doutes se répandre dans leur public ou de ne pas lui passer son rhume pour le bien-être du groupe. Le brun ne savait pas se montrer égoïste au bon moment.

Bill le regarda d'un air interrogateur. Il s'apprêtait à dire quelque chose quand Tom pencha son visage vers lui et déposa soudainement ses lèvres sur les siennes. Bill écarquilla les yeux, surpris. Les lèvres de Tom étaient douces, emprisonnant les siennes. Il sentit sa langue s'immiscer entre elles et tracer de son bout l'intérieur de sa lèvre supérieure.

Bill recula promptement et fronça des sourcils. Il donna une petite tape sur le torse du guitariste, faisant rire celui-ci. Bill lui fit les gros yeux.

« Tom ! T'as entendu ce que je viens de dire ? »

Tom sourit en coin.

« Ça ne te dérange pas, d'habitude.
- D'habitude, je ne suis pas malade.
- Considère ça comme une compensation pour hier. »

Le sourire goguenard de Tom s'accentua. Bill se tut, le fusillant un peu du regard. Il se mordit les lèvres. Son frère osait utiliser sa culpabilité de lui avoir crié dessus contre lui. Et ça fonctionnait. Il grommela.

« Tom ! »

Tom se rapprocha à nouveau, ses lèvres frôlant les siennes. Ses yeux à moitié fermés étaient plongés avec douceur dans ceux de son jumeau alors qu'un petit sourire dansait toujours sur ses lèvres.

« Contamine-moi. »

Il attendit une réaction, ses bras entourant sans même y réfléchir la taille de son frère pour appui. Ils se fixèrent. Bill tenta de chasser la petite toux qui le menaçait et il murmura, sa voix incertaine.

« C'est irresponsable.

- Tu le veux autant que moi. Laisse-toi aller pour une fois. »

Bill hésita encore, puis soupira. Son expression adoucie ne trompa pas Tom. Il avait gagné.

Tom fixait toujours Bill quand celui-ci se décida enfin à lever une main pour la poser sur sa joue, venant la caresser avant de glisser vers son front. Ils se sourirent, leurs yeux plongés dans ceux de l'autre.

Après avoir enlevé la casquette de Tom d'une main agile, Bill déposa ses mains sur le visage du blond, le caressant à nouveau. Leurs lèvres se rapprochèrent et se touchèrent enfin, avec une certaine avidité. Tom resserra ses bras autour de la taille de son frère, et leurs langues se rencontrèrent, mélangeant la saveur fruitée de la tisane qu'ils venaient de boire. Sans briser le contact, il repoussa le chanteur contre le lit et s'allongea sur lui. Ses lèvres étouffèrent un petit rire de protestation du chanteur. Il le fit taire totalement en l'embrassant de plus belle et en se frottant contre lui alors que leurs mains erraient en de douces et innocentes caresses sur l'autre et que tous deux poussaient de petits soupirs de contentement dans leur baiser.

Quand leur longue étreinte prit fin, ils échangèrent encore sans bouger de petits regards et sourires complices entre quelques courts baisers sur leurs bouches, leurs cous et leurs visages. Bill susurra, ses yeux brillants de malice tandis qu'il jouait avec l'une des mains du guitariste.

« J'imagine que ce n'est pas grave si tu restes ici maintenant. »

Ils éclatèrent de rire et Tom se releva. Il s'éloigna en lâchant progressivement la main encerclant la sienne. Le blond sortit de la chambre pour aller dans la sienne se changer, et quand il revint quelques minutes plus tard, ouvrant avec précaution la porte avant de la refermer derrière lui, la pièce était plongée dans le noir.

« Bill ? »

Une quinte de toux involontaire se fit entendre, et le chanteur sortit quelques jurons. Tom s'avança avec précaution vers le bruit, tâtonnant. Ses tibias heurtèrent le lit. Une main tout aussi tâtonnante rencontra la sienne dans l'air avant de l'agripper et de le tirer vivement sur le lit. Tom poussa un petit cri en tombant à côté de son frère, sous les rires moqueurs de celui-ci. Tom pesta contre lui mais se glissa sous les couvertures. Il les recouvrit tous deux convenablement, emprisonnant la chaleur de leurs corps dans les draps. Bill murmura.

« Tom ?
- Quoi ?
- J'ai de la chance de t'avoir pour frère.
- Je sais. »

Tom ricana un peu, s'attirant une chatouille dudit frère. Quelques secondes plus tard, il murmura à son tour, encore plus bas.

« J'ai besoin de toi, moi aussi, tu sais. Même si je ne le montre pas toujours. »

Bill glissa plus près de son jumeau et leurs nez se frottèrent. Il déposa une bise sur sa joue en caressant le cou de Tom d'une main. Le guitariste ferma les yeux.

Le silence retomba complètement tandis qu'ils s'enlaçaient, se blottissant l'un contre l'autre.

***

Deux jours après,

Les quatre membres du groupe s'apprêtaient à aller enregistrer une nouvelle émission et signaient des autographes devant le studio de télévision. Comme deux jours auparavant, le vent d'automne soufflait un air froid et humide. Tom frissonna.

Le guitariste signait d'autant plus machinalement les feuilles qu'on lui présentait avidement qu'il était concentré sur son reniflement intempestif. Il ressentait depuis la veille les premiers symptômes d'un rhume carabiné. Après tout, c'était prévisible. Bill avait effectivement réussi à lui refiler sa crève. Il soupira.

Georg et Gustav lui en avaient fait la remarque le matin même, sourire en coin, mettant en lumière le fait que lorsque l'un des jumeaux tombait malade, l'autre le devenait peu de temps après. Ce n'était pas étonnant vu la proximité constante qu'ils entretenaient. Tom se demanda néanmoins si cette remarque ne signifiait pas non plus que le batteur et le bassiste avaient quelques suspicions sur la relation particulièrement fusionnelle que Bill et lui pouvaient avoir. Même s'ils étaient discrets, leurs deux amis étaient certainement ceux qui avaient l'occasion de voir le plus d'indices de cette proximité.

Il chassa cette pensée en entrant dans le bâtiment. Ils ne pouvaient pas savoir, c'était impossible. Si c'était le cas, ils auraient réagi de manière étrange ou embarrassée autour d'eux, or ce n'était pas le cas. Enfin, leurs regards sur eux étaient toujours plus ou moins louches, mais pas plus que de coutume. Après tout, c'étaient Georg et Gustav dont il était question.

L'interview se passa normalement et quelques heures plus tard, en fin d'après-midi, ils étaient de retour chez eux. Georg et Gustav étaient sortis faire un tour.

Tom était affalé sur le canapé. Sa tête bouillonnait. Il sentit soudainement une main sur son bras. Il se retourna vers Bill. Ce dernier avait l'air inquiet.

« Ça va aller ?
- Oui.
- On ne dirait pas.
- C'est à cause de ton petit cadeau. »

Bill rougit un peu malgré lui. Alors que lui commençait déjà à guérir de son rhume, voilà que son frère l'avait attrapé, et il n'y avait pas trop de doutes sur la provenance des microbes qui en étaient responsables. Il fronça des sourcils et croisa les bras.

« Je t'avais prévenu. »

Tom haussa nonchalamment les épaules.

« Je n'ai jamais dit que je regrettais. »

Bill secoua la tête en souriant. Il fit un aller retour à la cuisine pour en revenir avec un plateau chargé de deux tasses de tisane ainsi que de médicaments qu'il installa sur la table basse du salon devant eux. L'expression de Tom s'adoucit à la sensation de déjà-vu. Son frère pouvait être lui aussi quelqu'un de vraiment attentionné quand il y mettait du sien.

Bill s'assis à côté de lui, ramenant ses jambes sous lui. Il lui sourit encore et demanda avec embarras.

« Qu'est-ce qui te fait autant sourire ? »

Tom ne répondit pas, sentant seulement une chaleur intérieure l'envahir. Il le regarda avec douceur et intensité. Bill fit de même pendant un moment puis sur une impulsion soudaine, il se pencha lentement vers lui. Le brun l'embrassa longuement, ses lèvres touchant simplement les siennes avec tendresse. Puis il recula, ses joues légèrement rosies. Tom le regardait toujours avec la même affection. Le chanteur gloussa délicatement, son petit rire résonnant telle une mélodie envoûtante aux oreilles du guitariste. Tom se pencha à son tour pour déposer une bise sur la joue du chanteur avant de l'enlacer. Ils se serrèrent en silence. Les mots étaient comme toujours inutiles.

Dehors, la bise d'automne sifflait toujours dans les feuillages aux couleurs de feu, refroidissant le paysage d'un souffle glacé.

Dedans, emmitouflées sous de chaudes couvertures, deux personnes blotties l'une contre l'autre sur un canapé se réchauffaient en buvant une tisane qui embaumait l'air d'un parfum d'été.

Fin.

Donnez une note à cet OS : * ** *** **** *****

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.150.27) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Phoebe57100

    08/05/2010

    Je veux un jumeau!!!!! Personnellement, voir des jumeaux proches physiquement et en recherche constante de contacts me semble assez normal. Enfin, j'en ai pas donc je ne suis pas sure ^^. Merci pour cet OS, il est vraiment sympa. Küsschen.

  • 26JUIN1992

    26/05/2009

    Même la deuxième fois, c'est toujours aussi bien =)

  • 26JUIN1992

    13/05/2009

    Magnifique. J'adore <3

  • x-toshiio-trash-x

    07/05/2009

    c'est vraiment trop attendrissant *o*
    j'aime beaucoup , c'est comme la maladie du bisou, c'est un maladie qui s'attrape que en s'embrassant donc bah forcément si un l'attrape et que l'autre l'embrasse, tous les deux sont malade xD
    brefouille, c'était super ^^
    chuuuuuuuuuuuuuuuuuu~

  • LoveTomBillYaoi

    24/01/2009

    Je ne vais pas être très originale j'adore cet Os.
    En fait plus je lis plus j'aime

  • mimi16662

    06/12/2008

    j'aime bocoup ton blog!!!

  • Bill-und-Tom-sport

    31/08/2008

    J'adore ...

    Ben oui j'dis toujours ça mais bon ...

    Alors ... j'adore Bill le contamine
    Trop mignon ...

    Ils partage même la maladie

  • more-than-fatalism

    06/08/2008

    Hey!! Merci beaucoup pour le lien ! Je suis accro à ce site x).
    Bisous à toi et encore merci =)

  • sanggreen

    31/07/2008

    Euh non, y a pas de faute pour 'bise' XD (bise = brise --> voir dico ou la cigale et la fourmi, c'est plus ludique ^^)
    Trêve de plaisanterie, merci beaucoup pour tes com's! <3 C'est trop chou!

  • Sorbet Citron

    31/07/2008

    "Dehors, la bise d'automne sifflait toujours dans les feuillages aux couleurs de feu, refroidissant le paysage d'un souffle glacé."Ce ne serait pas plutôt la BRISE d'automne ?

    J'ai adoré. C'est tout mignon, tout doux, ça apaise. & avec l'image de Bill qui va voir Tom... On dirait vraiment que t'écris leur vérité.

    Merci pour cet' OS, pour l'avoir posté !

Report abuse