Liberté

Liberté

Le 31 août 2007,

Tom faisait les cent pas dans sa chambre. Il était nerveux. Il se sentait stupide d'être aussi tendu que ça, mais il n'y pouvait rien. Il était rare qu'il soit si nerveux, et surtout pour une raison aussi idiote. Cependant, il ne pouvait pas s'en empêcher. Il croisa encore son reflet dans le miroir qui ornait sa chambre, voyant son image se tordre les mains avant de quitter le cadre pour continuer à faire les cent pas.

Ce soir était un grand soir. Celui qu'ils attendaient depuis si longtemps. D'ici quelques minutes, ils partiraient pour l'immense salle qu'ils avaient louée pour fêter leur anniversaire. Son jumeau avait pris soin de tout organiser, d'un bout à l'autre.

Comme ils l'avaient expliqué dans leur dernière interview, une cinquantaine d'invités était prévue, composée uniquement de familles, amis et proches, et le thème de la soirée, qu'ils avaient décidé tous les deux, exigeait pour chaque présent une tenue de soirée. Cela signifiait porter un costume, et Tom, même s'il était d'accord sur le thème, avait fait la grimace à cette annonce et avait décrété qu'il ne porterait pas de costume, optant pour un survêtement noir. Bien sûr Bill avait eu un léger tic à ses mots et l'avait fixé avec un air de chien battu, espérant qu'il change d'avis, en vain.

Or maintenant, alors qu'ils s'apprêtaient à partir pour la salle, où Bill avait passé le plus clair de la journée à organiser le moindre détail de l'événement avant de revenir se préparer chez eux, Tom n'était plus très sûr de savoir si sa décision finale était une si bonne idée...

XoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoxoX

Bill observa une dernière fois son apparence dans le miroir, réajustant son col de sa chemise et sa coiffure. Il avait décidé de rester sobre ce soir. Enfin, concernant sa tenue du moins...

Il avait opté pour le costume noir et blanc qu'il avait acheté suite à un photoshoot. C'était le seul qu'il possédait en fait, mais il l'avait choisi avec soin. La chemise était elle aussi très tendance. Il tourna la tête pour vérifier ses cheveux qu'il avait lissés parfaitement. Il n'avait pas insisté sur le maquillage autour de ses yeux mais il en avait tout de même mis un petit peu. D'une certaine manière, aussi bizarre que ça puisse paraître, ça le rassurait d'en mettre.

Tout était parfait. Il s'approcha de son reflet. Il sourit légèrement à son image puis ses yeux se baissant vers son cou, il porta une main à sa gorge. Il toucha la chaîne qui s'y trouvait depuis peu et il sortit l'étrange pendentif qui se cachait sous sa chemise. Il le prit entre ses doigts et le caressa d'un air pensif pendant un moment avant de le remettre sous le tissu et contre sa peau.

Rencontrant à nouveau son propre regard dans le miroir, il cligna doucement des yeux. Son air devint plus sombre un instant avant qu'il ne chasse l'idée noire qui le travaillait depuis plusieurs mois à présent. Il sourit à niveau et se racla la gorge en songeant au cadeau qu'il s'apprêtait à offrir à Tom.

Comment allait-il réagir ?

Bill ne pouvait réprimer la nervosité qui le gagnait et se surprit même à rougir. Evitant son propre regard il porta la main à sa poche intérieure et il en sortit une petite boîte. Il l'ouvrit, regarda son contenu avant de la refermer, un peu plus nerveux.

Ils se faisaient toujours réciproquement des cadeaux pour leur anniversaire et à vrai dire, cette fois-ci ils se les étaient déjà donnés, bien avant leur petite soirée et la date exacte de leur anniversaire. Cependant Bill avait eu une autre idée, un peu plus spéciale, en plus de son premier présent. Il hésitait encore quant au moment propice pour lui donner.

Il rangea la petite boîte dans sa poche intérieure et sortit de sa chambre, rencontrant immédiatement sa mère.

« Ah, Bill ! Tu es prêt ? »

Bill se tourna vers elle et celle-ci se rapprocha. Elle sourit en voyant son fils. Elle l'avait déjà vu en costume lors de précédents essayages quelques jours auparavant et elle ne pouvait s'empêcher de s'extasier et de ressentir de la fierté en voyant l'allure de son fils ainsi habillé. Ses mains se mirent à la recherche de plis invisibles pour mettre le plus d'ordre possible dans sa tenue. Bill leva les yeux au ciel mais ne put s'empêcher de sourire lui aussi.

« Oui. Où est Tom ? Andréas ne va pas tarder à arriver. »

En effet, leur meilleur ami devait passer d'un moment à l'autre pour aller avec eux à la salle.

« Il est encore dans sa chambre. Il m'a dit qu'il voulait te voir avant d'en sortir. »

Elle esquissa un sourire amusé, faisant légèrement froncer des sourcils Bill. Il secoua la tête d'un air interrogateur.

« Pourquoi ? »

Sa mère rit doucement avec un amusement encore plus prononcé.

« Tu verras bien. Je vous préviendrai quand Andréas arrivera. »

Elle l'embrassa sur la joue puis elle se dirigea vers le salon, le laissant seul dans le couloir. Bill cligna des yeux. Ce n'était pas inhabituel que Tom veuille lui parler en particulier. Il leur arrivait souvent de s'isoler tous les deux, où qu'ils soient, en tournée ou chez eux. Mais pour l'heure, il était sûr que sa mère lui avait caché quelque chose. Quoi que ce soit, elle devait certainement être dans le secret. Il se demanda brièvement ce dont il pouvait s'agir et se dirigea avec curiosité jusqu'à la porte de la chambre de son frère. Il était prêt à y rentrer sans même frapper, comme il en avait l'habitude, quand il s'arrêta, sa main sur la poignée. Il hésita puis il leva une main pour frapper sur la porte.

Il entendit Tom lui répondre par un 'oui'. Et il entra. Tom se retourna vers lui. Il parut surpris en voyant son frère et il fronça les sourcils. Il s'était attendu à voir sa mère ou son beau-père mais Bill...

« Depuis quand tu frappes avant d'entrer dans ma chambre ? »

Mais Bill ne répondit pas, les yeux écarquillés devant ce qu'il voyait et Tom ne put s'empêcher de rougir. Bill murmura, mais ses mots furent appuyés.

« Oh mon dieu !
- Tu n'aimes pas ? Je suis ridicule, c'est ça ? »

Bill ne répondit pas et s'avança vers lui, ses mains se posant sur les bras du blond alors qu'il faisait le tour tout autour de Tom, l'observant sous toutes ses coutures. Celui-ci rougit un peu plus.

« Bill, dis quelque chose, c'est embarrassant. Tu vois pas que je stresse là ? »

Après avoir fait le tour de son jumeau, Bill s'arrêta devant lui et se mit à rire. Tom sentit son c½ur descendre légèrement dans sa poitrine, se demandant s'il se moquait de lui. Mais Bill se jeta soudainement dans ses bras, les passant autour de son cou et le serrant, profitant de sa taille légèrement plus grande pour le surplomber. Ses lèvres murmurèrent contre son oreille.

« Tu es magnifique. »

Tom murmura en retour, ses mains se posant sur la taille de Bill.

« Vraiment ?
- Vraiment. »

Bill recula et l'observa encore. Tom portait un élégant costume sur des tons de rouge et de beige et portait un bandeau beige maintenant ses dreadlocks qui étaient attachées. Le tout était étonnamment bien accordé et Bill n'exagérait pas. Il était vraiment magnifique. Tom l'observait également. Son air toujours un peu rougi, mais ce n'était peut-être que les reflets de la lumière sur ses habits rouges, il murmura :

« C'est toi qui es magnifique, comme toujours. »

Tom fixa son jumeau, le regard intense, et Bill sourit. C'était le genre de compliments qu'il faisait rarement, loin des oreilles indiscrètes et loin de l'image qu'il donnait en public. Bill le disait souvent même si les gens l'écoutaient avec incrédulité : Tom pouvait être tendre quand il était dans leur petit monde à eux.

Bill posa ses mains sur le visage de Tom, le caressant de ses pouces. Il secoua la tête sans rien dire mais Tom pouvait lire les mots silencieux des pensées de son frère. Si beaucoup de gens avaient tendance à penser que Bill était le plus beau des jumeaux, notamment à cause de ses traits légèrement plus fins et féminins, Tom savait que Bill pensait le contraire. Il vouait une admiration sans bornes à son frère et lui avait déjà dit. Et la réciproque était vraie, même si Tom le formulait rarement. On aurait pu y voir là la marque d'un narcissisme exacerbé mais en dépit de leur gémellité, Bill et Tom se considéraient bien comme deux personnes bien différentes. Tom lui sourit timidement.

Brisant leur échange visuel, Bill lâcha soudainement le visage de Tom. Une moue vexée se formant sur son visage, Bill donna un petit coup sur le bras de son frère qui poussa un petit cri outré sous la surprise.

« Comment t'as pu me cacher ça ! »

Tom sourit, son regard joueur. Il était apparemment satisfait d'avoir maintenu son petit secret jusqu'à la soirée.

« Ca valait le coup de voir ta tête. T'aurais dû voir ça.
- C'est plutôt toi qui n'en menais pas large quand je suis rentré.
- Oh la ferme !
- Quand est-ce que tu l'as acheté ? J'ai rien vu venir.
- J'y suis allé l'autre jour, avec Andréas. »

Bill ferma les yeux une seconde avant de les rouvrir, ses yeux grands ouverts brillants d'amusement et d'un soupçon de désir de vengeance.

« Je vais étrangler Andréas ! Maintenant je comprends pourquoi vous m'avez évincé pour aller soi-disant faire un tour en ville. »

Tom rigola franchement, se rappelant un Bill plus que vexé le jour où ils étaient allés choisir son costume. Ils avaient tout fait pour trouver une excuse bidon pour que Bill ne vienne pas et celui-ci leur avait fait ensuite la tête toute la soirée sous les regards entendus et amusés de Tom et Andréas.

Car si Andréas était leur meilleur ami, il était en fait surtout celui de Bill et ce dernier était un peu possessif quand il s'agissait du jeune homme. A vrai dire, il l'était tout autant quand il s'agissait de Tom. Et ce dernier n'hésitait jamais à lui faire la remarque pour le taquiner. Tom eut un petit sourire.

« Possessif, hein ? »

Les yeux de Bill se fixèrent sur les siens. Il rit mais une douceur étrange apparut dans son regard. Tom fut étonné de le voir devenir sérieux.

« Je suis possessif oui, avec les gens que j'aime. Sûrement un peu trop. »

Ils se fixèrent encore un moment avant que Bill ne détourne le regard. Il continua à parler sur un ton sérieux.

« Ca tombe bien qu'on puisse se parler maintenant. J'ai réfléchi à pas mal de choses dernièrement et je voulais qu'on en discute. Enfin, ce n'est peut-être pas le meilleur moment mais... »

Bill massa légèrement à travers le tissu l'intérieur de son avant-bras gauche, là où son dernier tatouage, une calligraphie du mot 'Liberté' ornait désormais sa peau. Tom glissa sa main sur la paume exposée vers lui et il fit glisser ses doigts sous la manche pour caresser la peau tatouée. Bill hésita à retirer sa main mais il décida finalement de le laisser faire, appréciant la caresse et soutenant la main qui le touchait dans la sienne. Tom murmura.

« Qu'est-ce qui te préoccupe ? »

Bill sourit étrangement et baissa les yeux. Il se mit à parler d'une voix douce, presque envoûtante.

« Demain on aura enfin dix-huit ans, on sera libres... Et je sais que c'est une chose qu'on attendait depuis longtemps, toi et moi... Mais je me suis rendu compte il y a quelques jours que ça me faisait peur. Le temps passe trop vite. On a toujours été ensemble jusqu'à présent mais j'imagine qu'un jour tu me laisseras derrière pour une fille ou je-ne-sais-quoi et je ne pourrai rien dire, parce que c'est dans la logique des choses. C'est ça aussi, la liberté. »

Tom rit légèrement mais il sentit un malaise à l'intérieur de lui, ressentant soudainement ce que voulait dire son jumeau.

« C'est stupide. Tu dis ça comme si j'avais envie de te fuir à la moindre occasion, c'est pas le cas. On en a déjà parlé. Les filles c'est une chose, mais nous ça passe au-delà de ça. Et ça ne changera pas avec le temps.
- Je sais. Mais la vie est ce qu'elle est et je me dis que ça pourrait nous arriver. Aujourd'hui on vit quasiment 24h/24 ensemble, mais jusqu'à quand ? Qui sait, peut-être qu'un jour on s'engueulera à mort et qu'on ne se parlera même plus. »

Tom secoua la tête, son malaise persistant dans son ventre. Il se rapprocha de Bill et l'entoura d'un bras pour l'attirer à lui, son autre main caressant toujours le tatouage. Il savait que ce que venait de lui dire Bill était l'une des pires craintes de son jumeau. S'appuyant sur son épaule, il murmura, ses lèvres contre son cou.

« Je te le redis, c'est stupide. Je ne pourrai jamais vivre sans toi. Et je ne vois pas comment on pourrait se brouiller pour quoi que ce soit. »

Bill hésita, ouvrit la bouche. Ce qu'il voulait dire devait attendre. Il craignait trop de gâcher ce jour tant attendu. Peur de voir ses craintes devenir réelles. Il ravala la boule qui se formait dans sa bouche et il repoussa légèrement son jumeau. Il se racla légèrement la gorge.

« Tu vas certainement penser que c'est totalement idiot mais à force de penser à tout ça, j'ai eu une idée en passant devant un magasin. »

Il sortit de sa poche intérieure la petite boîte qu'il avait ouverte de longues minutes auparavant et il la tendit à Tom. Celui-ci lui lança un regard interrogateur avant de la prendre et de l'ouvrir après un examen minutieux de l'extérieur.

Il cligna des yeux, surpris, et les reposa sur Bill. Celui-ci bougea nerveusement et son regard se fit fuyant, bien que se posant furtivement sur son frère de temps à autre.

« Je sais que tu ne voudras jamais qu'on se fasse un tatouage commun ou autre chose du même genre, alors j'ai pensé... Ne te méprends pas, je ne t'oblige pas à le mettre, mais j'aimerais que tu le gardes. »

Tom baissa à nouveau les yeux vers la petite boîte. A l'intérieur, il y avait un pendentif de petite taille au bout d'une belle et fine chaîne, visiblement en or blanc, en forme d'une moitié de c½ur qui aurait été brisé par un éclair. Un 'B' était gravé dessus.

Tom sourit légèrement en relevant les yeux vers Bill.

« Bill, tu sais pourquoi je ne veux pas qu'on fasse un tatouage commun... »

Le brun soupira imperceptiblement et il sourit d'un air forcé. Tom n'aimait pas les tatouages mais il y avait autre chose aussi. Il repensa aux mots de son frère, il y a plusieurs mois de ça.

« Tu penses qu'on est déjà assez liés comme ça. »

Tom secoua la tête.

« Ce que je voulais dire par là c'est que je n'ai pas besoin de preuve de notre lien, je sais qu'il existe. »

Bill fit un mouvement nerveux et tendit une main pour reprendre la boîte.

« Je vois », dit-il avec une petite voix.

Mais Tom mit la boîte hors de sa portée. Comme Bill le regardait avec confusion, Tom sourit en coin.

« Je n'ai jamais dit que je n'en voulais pas. C'est plutôt joli en fait, et puis... »

Il avança une main qu'il posa sur la gorge de Bill et fit glisser ses doigts jusqu'à la base de son cou. Malgré lui, Bill frissonna. Les doigts de Tom agrippèrent la chaîne et glissèrent jusqu'à trouver le pendentif. C'était le parfait opposé de celui qui était dans la boîte, sauf que celui-ci arborait un 'T' en son milieu qui brilla lorsque Tom le tourna vers la lumière. Il murmura.

« Si c'est important pour toi, alors ça l'est aussi pour moi. »

Leurs regards se croisèrent et se perdirent dans celui de l'autre, jusqu'à ce que Tom lui tende la boîte.

« Tu peux me le mettre ? »

Ils échangèrent un léger sourire. Bill prit la chaîne et passa ses bras autour du cou de Tom en se rapprochant pour pouvoir l'attacher. Leurs joues se frôlèrent et lorsque Bill recula, leurs visages à quelques centimètres à peine l'un de l'autre, leurs regards se rencontrèrent à nouveau, leurs yeux couleur noisette comme toujours intenses et pénétrants.

Rien de plus que d'habitude en somme. Pourtant, touchés intérieurement par une impulsion soudaine, leurs lèvres se rapprochèrent d'un silencieux et commun accord puis se touchèrent, se caressèrent et s'appartinrent jusqu'à ce qu'on vienne frapper à la porte. Ils échangèrent un dernier regard vibrant de sentiments que personne à part eux ne pourrait certainement comprendre et se dirigèrent vers la porte.

La fête les attendait.

***

Le 1er septembre 2007,

Il était à présent six heures du matin. Les invités étaient tous partis, Georg et Gustav en dernier, et comme quand ils étaient plus jeunes, c'étaient leur mère et leur beau-père qui reconduisaient Bill et Tom, avec Andréas en plus qui passait la nuit chez eux.

Tous les trois avaient consommé pas mal d'alcool, surtout Bill. Il avait tenu sa promesse et prit la première cuite de sa dix-huitième année sous l'½il désapprobateur de sa mère et la surveillance discrète de son frère, son meilleur ami mais aussi de David leur manager, Georg et Gustav.

La soirée s'était extrêmement bien passée et ils s'étaient vraiment tous éclatés, et l'alcool les avait entraînés peu à peu vers une gaieté hilare sans aucun sens qui était propre à l'ébriété. Tout le monde avait été surpris de voir Tom pour la première fois de sa vie en costume (Tom insistant auprès de tous pour dire que c'était certainement la première et dernière fois sous l'½il suppliant et réprobateur de son jumeau et de ses parents), s'étonnant qu'un vêtement si près du corps puisse aller aussi bien à quelqu'un qui portait toujours des vêtements extra larges. C'était oublier que Tom et Bill étaient de vrais jumeaux et qu'ils arboraient les mêmes traits fins et la même silhouette longiligne androgyne quand ceux-ci ne portaient plus aucun artifice.

Arrivés à leur domicile familial de Loitsche, ils sortirent de la voiture, Tom soutenant Bill par la taille, celui-ci titubant dangereusement. Leurs têtes tournaient encore et leur esprit conscient était dans un état second, entre sommeil et silence, entre rires et vertiges.

Ils entrèrent dans la maison, et après s'être assurés que les trois jeunes hommes étaient en état de gérer la suite, les parents les laissèrent. Ils se dirigèrent vers la chambre de Bill. Andréas dormirait là ce soir, sur un matelas à côté du lit du chanteur comme cela avait toujours été le cas depuis qu'ils se connaissaient.

Andréas et Tom échangèrent quelques mots, Andréas s'assurant que Tom pouvait gérer un Bill complètement bourré, puis il partit à la salle de bains. Tom s'approcha du lit de Bill et le lâchant avec précaution il le laissa s'y allonger sur le ventre. Tom alluma une petite lampe qui éclaira faiblement la pièce. Ses yeux fermés, Bill fredonnait des chansons depuis plusieurs minutes déjà, la plupart étant de Nena. Tom ne les avait que trop entendues dans la bouche de son frère pour ne pas les reconnaître. Sans rien dire, il enleva la veste du costume de Bill ainsi que la sienne et il s'assit à côté de son frère. Il ne dit rien quand celui-ci rampa jusqu'à pouvoir poser la tête sur ses cuisses, lui tournant le dos. Il continuait à fredonner, sa voix à peine perceptible.

Tom ne l'avait pas encore quitté des yeux et c'est avec douceur qu'il posa ses mains sur lui, une main caressant les cheveux lisses alors que l'autre venait caresser son dos et ses côtes.

Plusieurs minutes passèrent ainsi et peu à peu, la voix de Bill s'éteignit, si bien que Tom le crut endormi. Il sursauta légèrement quand Bill se redressa soudainement, ses paupières lourdes s'ouvrant avec difficulté.

« Bill, ça va ? Est-ce que tu te sens malade ? »

Bill secoua la tête et se tourna légèrement vers lui. Leurs regards embrumés et dansants se rencontrèrent un instant dans l'obscurité avant que Bill ne pose son visage contre son cou. Sa voix fut presque inaudible.

« Tom ?
- Quoi ? »

Tom sentit une main agripper sa toute nouvelle chaîne et jouer avec.

« Est-ce que tu m'aimerais encore si j'étais gay ? »

Tom pencha légèrement sa tête, sa joue effleurant le front du brun.

« Pourquoi ? Tu es gay ?
- Je ne sais pas, Tom, je ne sais pas. »

Tom l'entoura de ses bras et ils restèrent un moment sans rien dire.

Il ne lui avait jamais dit. Tout simplement parce que c'était une évidence.

Mais ce soir il avait juste envie de lui dire. Tout simplement.

Tom ferma les yeux et appuya un peu plus son visage contre le front de Bill.

« Je t'aimerai toujours »

Quand plusieurs minutes plus tard Andréas revint de la salle de bains, ses yeux déjà moins embrumés par l'alcool, il sourit en voyant la scène familière de ses deux meilleurs amis endormis, allongés face à face, la tête de Bill logée sous celle de son frère alors qu'ils se tenaient, légèrement enlacés.

***

Un mois plus tard,

Les quatre garçons venaient de terminer leur concert, complètement exténués, et ils venaient de rentrer dans leur hôtel. Bill et Tom partageaient la même chambre. Cela n'arrivait plus souvent, mais même avec des chambres séparées, il arrivait tout de même qu'ils décident de dormir ensemble pour la nuit, comme c'était également souvent le cas dans le bus de la tournée, au grand dam de David, leur manager, qui craignait toujours qu'un détail ambigu ne fasse la joie des journaux à scandales.

Les jumeaux rentrèrent dans la chambre à l'aide de leur clé. La chambre étant dotée d'un canapé, Bill s'y précipita pour s'asseoir, appuyant sa tête en arrière, ses cheveux légèrement ébouriffés s'y répandant. Tom le suivit, non sans avoir attrapé la télécommande et avoir allumé machinalement la télé, par habitude. Il tomba sur un programme sur la vie sous-marine.

Restant silencieux car vidé de toute énergie comme à chaque fois après un concert, Tom s'assit à côté de son frère mais s'allongea bien vite sur ses genoux, sa tête fixée paresseusement sur le petit écran en face d'eux. Bill ne dit rien face à l'intrusion et baissa juste le regard, jetant un coup d'½il à la télé avant de poser ses yeux sur Tom.

Il laissa une main s'aventurer sur son dos, le massant doucement. Tom ferma les yeux. Les membres du groupe avaient l'habitude de se faire des massages entre eux pour relaxer leurs muscles tendus avant et après les répétitions, et c'était presque devenu un rituel entre les jumeaux.

Plusieurs minutes plus tard, après avoir massé d'un air légèrement absent mais avec attention la main gauche du guitariste, Bill posa une main sur sa tête, dégageant les imposantes dreadlocks. Il sourit en voyant la fine chaîne scintiller légèrement. Tom dut le sentir car il rouvrit les yeux. Se tournant légèrement sur le dos, il passa une main pour agripper le dos de celle de son jumeau. Il l'attira doucement à lui, son bras encerclant celui de Bill, et il contempla le tatouage glissant sur la peau de son avant-bras. De sa main libre, Tom commença à tracer lentement du bout de ses doigts les contours, suivant les longues courbes noires.

Bill sentit ses yeux se fermer malgré lui, frissonnant à la douce caresse. Il ne les rouvrit que quand il sentit le regard posé sur lui de Tom qui continuait à tracer de son toucher son tatouage. Bill se sentit rougir malgré lui. Il parla, plus pour détourner l'attention de Tom qu'autre chose.

« Toujours contre les tatouages ? »

L'attention de Tom se retourna vers le mot inscrit sur son avant-bras.

« Oui. Tu n'as pas idée. C'était déjà dur de te voir te faire tatouer, alors n'imagine pas que j'endurerai ça, même pour toi. »

Bill rit doucement. Tom avait assisté, stressé et tendu, à toutes les séances de tatouages de Bill. Il lui était reconnaissant pour ça, car ce n'était pas vraiment un agréable moment à passer, en dépit de l'excitation d'avoir un nouveau tatouage. Sa présence avait été un réel réconfort, comme toujours. L'inconvénient, c'est que ça avait aussi convaincu Tom de ne jamais se faire tatouer.

Bill frotta du revers de sa main libre la joue du guitariste, souriant d'un air taquin.

« Petite nature »

Tom le fusilla légèrement du regard mais ne bougea pas. Il continua à tracer le tatouage avec douceur. Il parla tout bas.

« Est-ce que tu crois qu'on peut vraiment être libre ? »

Bill l'observa, mais l'expression sur le visage de Tom était indéchiffrable. Un long moment passa dans le calme le plus complet en dehors du son abyssal des eaux profondes provenant du petit écran, puis le chanteur répondit.

« On peut toujours essayer. »

Tom se redressa et se tourna vers lui, se rapprochant du brun. Il repéra son pendentif orné d'un 'T' et le prit dans ses doigts, l'observant d'un air pensif. Bill chercha son regard et le trouva. Ils se penchèrent légèrement vers l'autre, leurs lèvres à seulement quelques centimètres.

Ils s'observèrent un moment et puis, faisant écho aux paroles prononcées par Tom un mois auparavant, Bill murmura quelques mots alors qu'ils refermaient la dernière distance entre eux, leurs yeux se fermant.

« Je t'aimerai toujours. »

Leurs lèvres se touchèrent et leurs langues se mirent à danser contre l'autre. Une sensation douce et chaude les envahissait peu à peu, apaisante et rassurante.

Quand plus tard ils se prirent dans les bras, serrant l'autre dans une prison dorée, ils se rendirent compte qu'ils ne s'étaient jamais sentis aussi libres.

Fin.

Donnez une note à cet OS : * ** *** **** *****

Leave a comment

We need to verify that you are not a robot generating spam.

See legal mentions

Don't forget that insults, racism, etc. are forbidden by Skyrock's 'General Terms of Use' and that you can be identified by your IP address (54.81.105.205) if someone makes a complaint.

Comments :

  • Phoebe57100

    06/05/2010

    Il est trop kawaï cet OS. Merci, je l'ai dévoré!

  • x-Vergessenen-Traume-x

    16/03/2010

    C'est beau. C'est tout doux, tout mignon. J'aime =D <3.

  • 26JUIN1992

    13/05/2009

    Vraiment magnifique <3

  • x-toshiio-trash-x

    07/05/2009

    Vraiment très touchant *o*
    bill qui offre le pendentif, tom qui se met en costard, qu'est ce que j'aimerais voir tom en vrai en costume, sa doit être impressionnant xD
    brefouille super OS
    chuuuuuuuuuuuuuu~

  • Tokio-Hotel-sex

    22/02/2009

    jadore cet foto y son tro mimiles lionceaux va fair un tour son blog stp bizou

  • PLEASANTxNIGHTxYAOI

    04/02/2009

    Bonjour ou Bonsoir...
    Ce n'est pas vraiment une pub...
    C'est une invitation à la lecture.
    Je ne cherche pas les commentaires en masse, je cherche juste des lectrices. Je préfère 3 commentaires construits que 384749 comms inutiles. Vous n'êtes même pas obliger de me donner vos avis même si moi, sa m'aide à m'avancer.
    Pas de présentation, mais fictions ne marche pas vraiment comme çà.
    Les adeptes du YAOI Explicit, Dark, du Angst, du Drame seront servis.
    Sinon tant pis.

    Au revoir et j'espère à bientôt

    Nina.

  • LoveTomBillYaoi

    24/01/2009

    Joli Os mettant encore en avant ce lien et cet amour unique qu'ils se vouent l'un a l'autre.

  • Soooo-Cute

    12/11/2008

    Toujours cette affection indéniablement touchante (l).

  • Bill-und-Tom-sport

    31/08/2008

    J'imagine vraiment le costume de Tom
    Sinon ...

    J'aime beaucoup le pendentif, c'est mignon
    Puis liés ...

    J'adore le soir quand ils rentrent et qu'ils s'endorment
    Puis bien évidemment le petit baiser de fin

  • sanggreen

    19/08/2008

    C'était un concert en plein air à Rome, vers mai/juin/juillet 2007, si je ne m'abuse. ^_~

    Merci pour ton com!
    Bisous!

Report abuse